Du Mali à Charlie (Hebdo) ! Ou inversement ! [1]

France / Mali | Géostratégie | Questions à Jacques Borde |

Des Observateurs avertis des questions militaires se demandaient déjà ce que foutaient nos soldats au Mali. Avec, à la clé, une litanie de questions sans réponses. La libération (sic) de la pseudo Humanitaire Sophie Pétronin, alias Maryam, contre 200 à 250 terroristes takfirî ne fait qu’accentuer les doutes. À quoi rime cette guerre – teintée, côté ambiance, du Désert des tartares de Dino Buzatti – dans un pays qui ne veut, sans doute, plus de nous & dont une partie de la jeunesse plutôt que de défendre son pays a choisi de mettre à mal le nôtre. Quitte à faire la guerre, ne serait-ils pas tant de la faire chez nous contre les 5e colonnes de ISIS/DA’ECH, Al-Qaida, Boko Haram & tutti quanti ? À moins qu’ouvrir nos bras à des tueurs antisémites ne soit la nouvelle doxa européiste en matière d’ouverture d’esprit. Épisode 1.

« Au-delà de sa conversion à l’islam (c’est son affaire), c’est la volonté de Sophie Petronin de retourner au Mali qui est particulièrement choquante. Un crachat à la face des soldats français morts au combat et du peuple malien qui écope de 200 djihâdistes pour sauver sa peau à elle ».
Zineb El Rhazoui.

| Q. 2ème attaque terroriste pour Charlie Hebdo, attaque antisémite à Hambrourg ? Sommes-nous dans le temps des récidives ?

Jacques Borde. Oui, hélas, trois fois hélas. Avec quelques variantes, cependant. Pour Hambourg, si, le 6 octobre 2020, un jeune juif de 26 ans s’est bien fait agresser devant même la synagogue, ça n’est pas par un néonazi classique, si ce terme a sens, mais par un Allemand d’origine kazakhe (sic). Donc clairement un immigré musulman. Donc, s’il y a bien mimétisme, comme le supputent le cloaca mediatica maxima d’outre-Rhin et le régime de Berlin, ça n’est pas avec l’agression du 27 octobre perpétrée le jour du Yom Kippour, mais bien avec les attaques antisémites dues à la mouvance takfirî inspirée par Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)1 et les media antijuifs ayant pignon sur rue dans l’Arabie Séoudite du Prince héritier S.A.R Mohamed MBS Ibn-Salmān Āl-Séʻūd.

Ajoutons que pour l’agression de Hambourg, le jeune homme a été grièvement blessé et que le Parquet a ouvert une enquête pour tentative de meurtre mais a indiqué que la piste était clairement antisémite. Ce qui ne surprendra que les imbéciles.

| Q. Donc, les locaux historiques de Charlie Hebdo attaqués pour la 2ème fois. Par un loup solitaire, nous dit-on…

Jacques Borde. Foutaises, forgerie systémique ad usum Takfirî. Comme l’a démonté le Dr. Myriam Benraad, spécialiste du monde arabe, lors du journal de 23h00 de Franceinfo le 25 septembre 2020.

« On est face à une idéologie transnationale, le djihâdisme. À chaque attentat, c’est un choc, mais le terrorisme est un défi à long terme. En réalité, il n’y a pas de loup solitaire. On sait que les réseaux sociaux, et plus généralement internet, jouent un rôle », analyse Myriam Benraad.

Car, « Dès lors qu’un assaillant potentiel a accès à des contenus de propagande, à la parole de dirigeants ou de militants, il n’est pas seul. Il va donc falloir, je pense, se défaire de cette idée de loup solitaire. Ces personnes ont accès à des contenus qui leur intiment des ordres, des consignes ou des modes opératoires. Il faut vraiment changer de paradigme ».

| Q. Que penser du fait que les auteurs de l’attaque se soient trompés de cible ?

Jacques Borde. Il y a deux explications, tout aussi valables l’une que l’autre, bien que semblant contradictoires. Sans parler d’une certaine compatibilité entre elles.

Primo, celle, frappée de cynisme, de Pierre Rodolphe Tran-Van, qui nous dit qu’« Il fut une époque ou le danger, c’était l infiltration de commandos SS d’élite, parachutés derrière nos lignes, avec des uniformes alliés et parfaitement bilingues , dans une opération parfaitement planifiée. Aujourd’hui, ce sont des crasseux illettrés qui sont tellement cons qu ils vont a l’action en joggings puma verts fluo, et qui ne sont même pas au courant que Charlie avait changé d’adresse depuis des années. Ce qui pose la question : Qu’est-ce qui est le plus dangereux : un fanatique intelligent ou abruti ? ».

Secundo, celle héraldiste, qui veut qu’importait peu la cible : l’essentiel étant de faire surgir, par association, le nom de Charlie-Hebdo. Et d’occuper l’espace médiatique, but du héraldisme terroriste par définition. Sur ceux que le sujet intéresse, lire les ouvrages de Jacques Baud sur le terrorisme et la guerre asymétriques…

Là, c’est une incontestable réussite.

| Q. À propos du Liban : Macron durcit le ton contre le Hezbollah, non ?

Jacques Borde. Oui. « Le Hezbollah ne peut en même temps être une armée en guerre contre Israël, une milice déchaînée contre les civils en Syrie et un parti respectable au Liban », a affirmé le président de la République française, Emmanuel Macron.

Une réaction prévisible. En effet, la majorité de la classe politique libanaise – avec en tête de gondole, si je puis dire, Le Hezb et le président de la République libanaise, Michel Naim Aoun, mais aussi… Saad Hariri – ont proprement envoyé paître le locataire de l’Élysée et ses idées pour le moins fumeuses pour redresser (sic) le Liban.

Du coup quelle carte restait-il au régime de Paris pour encore exister au Liban, si ce n’est de rallier, peu ou prou, le camp de Washington ?

| Q. Et cette ostentation élyséenne, ça peut avoir des conséquences ?

Jacques Borde. En, l’Orient compliqué, cher ami, tout peut avoir des conséquences.

Par exemple, nous avons des cibles potentielles au Levant et dans le Golfe Persique, ne l’oublions pas. Et lorsque l’Iran reprochait à la France d’adopter une position « inamicale » dans la crise sur son programme nucléaire, Téhéran n’avait pas eu peur d’affirmer que la future base navale française dans le Golfe ne contribuerait pas à la paix au Moyen-Orient.

« Nous sommes hostiles à tout renforcement de la présence militaire étrangère dans la région », avait dit Mohammad Ali Hosseini, alors porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, lors d’une conférence de presse.

« Nous pensons qu’une telle présence n’est pas un facteur de paix et de sécurité pour la région (…). Nous pensons en revanche que cela pourrait contribuer à l’insécurité. Jusqu’ici, notre politique envers la France et ses positions inamicales est restée modérée, mais si la tendance continue, nous réviserons nos positions nous aussi ».

Si, désormais, la France est au nombre des pays qui comptent s’opposer indirectement et frontalement au parti du Sayyed Hassan Nasrallâh, le Hezbollah, toutes les conséquences possibles doivent être envisagées.

En tout cas, si l’Élysée hausse le ton face au Hezbollah, il sait être plus coulant vis-à-vis de Boko Haram2, Al-Qaïda et de leurs émules…

| Q. À quoi faites-vous allusion ?

Jacques Borde. À l’Affaire Pétronin. Mais, cette manière de se comporter n’est pas que française….

| Q. Et, là vous pensez à qui ?

Jacques Borde. À nos amis d’outre-Atlantique et à l’administration US, pardi. Mais pas celle de Trump, évidemment.

« Macron, l’ersatz français d’Obama », note Eber Haddad, « et comme lui un produit marketing lancé telle une lessive aux enzymes gloutons, a failli à ses obligations de protéger son pays et ses ressortissants en faisant libérer une « drôle » d’otage, Sophie Petronin, sympathisante de ses ravisseurs dont elle partage l’idéologie. Pour cela il a fait libérer des terroristes qui tueront immanquablement des soldats français au Mali, et aurait déboursé la somme de 6 M$US, une bagatelle pour une mascarade. Il semble bien s’être inspiré de son modèle, et accessoirement son idole, Barak Obama. C’est, à peu de choses près ce que ce dernier a fait en 2014 en faisant libérer Bowe Bergdahl contre 5 dangereux terroristes, enfermés à Guantanamo, qui ont aussitôt repris du service, sans en informer le Congrès, alors que ce soi-disant otage n’était qu’un déserteur qui avait opté pour l’idéologie de ses pseudo ravisseurs mais qui voulait à présent rentrer au pays. Ce Bergdahl avait provoqué la mort de cinq de ses camarades qui étaient aller à sa recherche pour le libérer des griffes des Taliban, croyant qu’il s’agissait d’un enlèvement, alors qu’il s’était simplement enfui pour les rejoindre.

« Ou comment faire croire au quidam de base, avec une « photo d’apparence », qu’on est un héros en montrant qu’on n’abandonne pas un concitoyen quel que soit le prix à payer ».

Alors, la Pétroni, une Bowe Bergdahl en burqa ? La question mérite d’être posée…

| Q. Quid de l’attitude de Paris ?

Jacques Borde. Une honte, qui confirme l’incapacité du régime de Paris à gérer la moindre situation.

Comme l’a fort bien résumé Carole Montagnac, sur sa page Facebook, « Le jeune coq de l’Élysée s’est fait enfumer. L’otage d’après son entourage familial ne résisterait pas à une trop longue détention problème cardiaque et autres. Elle sort d’une captivité de plus de 4 ans en pleine forme et cerise sur le gâteau convertie à l’islam. Et maintenant, elle veut dans les plus brefs délais retourner au Mali. 200 djihâdistes ont été libérés en plus d’une rançon en espèces sonnantes. Maintenant des militaires français vont tomber sous les balles des islamistes libérés et on comprend pourquoi Macron n’a pas pris la parole suite à cette libération, il s’est fait rouler dans la farine et s’en est rendu compte. C’est pitoyable ».

Enfin, pour une fois qu’il comprend quelque-chose !…

[À suivre]

Notes

1 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
2 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Un P’tit tour chez POTUS, histoire de… [2]

| États-Unis | l’Après Minneapolis | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Éloignons-nous …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer