Biden, Ou la Victoire des « Voting Deads » !… [1]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Joseph Robinette Biden Jr., dit Joe Biden, vice-président des États-Unis de 2009 à 2017, vient, en terme de créativité artistique (sic), de coiffer Netflix & consorts au poteau avec sa victoire – annoncée, mais non encore actée – des « Voting Deads » ! Cloaca mediatica maxima étasunien comme germanopratin nous avaient habitué à leur forgeries en série. Mais, là, épaulées par quelques liseuses de prompteurs1 liftées, tout aura été fait pour nous convaincre du raz-de-marée électoral de Biden. Pourquoi ? Pour justifier les fraudes en masse organisées par le Deep State & le Crime organisé démocrate. Sauf que la fraude, la vraie, c’est aussi un vrai métier & que, là, nos A-Démocrates se sont pris les pieds dans le tapis du salon électoral !… Épisode 1.

« ... Ils sont en pleine confusion et ne voient plus beaucoup plus loin que le bout de leur nez prépa d’oculaire à leur poste de télé figée sur CNews et leur écran de smartphone d’où ils se régalent des mines déconfites des commentateurs quand Biden perd du terrain ou se révoltent de leurs airs importants quand le même remonte. Cela ne fait pas une ligne politique. La vérité est que si j’étais américain — ce que dans son indulgence sacrée m’a épargné le bon Dieu — je serai un partisan de Trump bien sûr. Mais Français et européen je ne vois pas ce qui, dans l’intérêt de notre nation et de notre continent, différencie un démocrate multilatéraliste d’un républicain milliardaire dévoré par le reflet de sa propre image. Pour nous, c’est bonnet tricolore sur un âne et tricolore bonnet sur un éléphant. Quant au spectacle de cette démocratie elle se traduit, comme le dit très bien Anidolfi, dans un tweet en un célèbre titre de Sartre... ».
Jean-François Touzé.

« Le scénario cauchemardesque des élections est en train de se passer sous nos yeux. J’avais parlé de fraudes et c’est exactement ce qui s’est passé toute la soirée. A 80% des suffrages exprimés ils n’ont pas donné la Floride gagnante pour le candidat Républicain, pareil avec le Texas mais ont donné l’Arizona gagnant pour les Démocrates avec seulement 71% des suffrages exprimés. La volonté de manipuler les résultats tout au long de la soirée était flagrante. Il est resté des Etats ats litigieux pour essayer de gagner ces élections par avocats interposés. Trump n’est pas du genre à se laisser faire et cela peut traîner encore des semaines voire des mois. Les Démocrates ont fait plus fort que le litige Gore-Bush en 2000 qui ne se cantonnait qu’à la Floride, aujourd’hui c’est bien plus compliqué puisqu’il va s’agir de 5 à 6 États au minimum. Les Démocrates qui ont fait circuler des sondages bidons qui ne se sont aucunement matérialisés, 11 à 12% d’avance pour Biden, la Floride perdue pour les Républicains, etc… ont essayé de frauder en amont et tentent maintenant de le faire en aval. Trump avait prevu ce scénario dès l’été et avait tenté d’y résister. Où est passée la fameuse vague bleue prévue par tous les instituts de sondages ? Cette histoire est loin d’être terminée. Je reviendrai plus tard sur les détails. À présent cette élection va faire l’objet de multiples procédures légales et les résultats sont loin d’être publiés ».
Eber Haddad, sur sa page Facebook.

| Q. Avant d’entrer dans le vif du sujet : vous n’avez pas été tendre avec Sophie Pétronin, dans un de nos récents entretiens…

Jacques Borde. Oui, j’assume et je persiste : cette idiote utile de la doxa takfirî et de ses groupes armés ne mérite que notre mépris.

Qui plus est son onanisme islamo-gauchiste – notez que, perso, je préfère le terme de nazislamisme  – voulant faire de ses potes takfirî des militaires, est battu en brèche par des voix autrement plus sérieuses.

Ainsi, Air & Cosmos, à bien lire, d’écrire que « Dans la nuit du vendredi 30 octobre, d’importants affrontements ont eu lieu entre les commandos de la Force Barkhane et plusieurs dizaines de terroristes, affiliés au groupe du RVIM, Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans »…

RVIM étant l’autre nom du Jamāʿat Nuṣrat al-islām wal-muslimīn (JNIM)2. Les mots terrorisme, islam et musulmans sont clairement associés…

Dont acte, enfin.

| Q. Des résultats donnés pour définitifs mais des media qui fanfaronnent, parfois, un peu moins. Étrange, non ?…

Jacques Borde. Formellement, oui. C’est, d’ailleurs, ce que soulignent les observateurs sérieux comme Eber Haddad : entre les contestations, les recomptages et les recours juridiques que cela implique, cela va prendre du temps. Entre ces sondeurs qui nous annonçaient la mort politique de Trump, et la course judiciaire qui arrive, la réalité n’est plus tout à fait la même que celle annoncée à grands roulements de tambours par le cloaca mediatica maxima. En revanche, la liberté de vote des Grands électeurs jouera, forcément, contre Trump. Donc, redescendons sur terre.

| Q. Soyons clair, en quoi une présidence Biden est-elle plus dangereuse, géostratégiquement parlant, que le maintien de Trump au pouvoir ?

Jacques Borde. Parce que, comme l’a écrit notre estimé confère Maxime Chaix : « ...de nombreux observateurs s’attendent à une amplification des tendances bellicistes de Washington. D’ailleurs, comme nous l’avons signalé, les faucons de la présidence Bush Jr. se sont massivement ralliés à Joe Biden, ce qui est symptomatique de leur volonté de déclencher de nouvelles guerres. Or, lorsque l’on étudie les positions de Biden depuis quarante ans – et en particulier durant sa vice-présidence –, cet homme s’est souvent montré hésitant, et parfois même réticent, vis-à-vis des actions militaires des États-Unis. Bien que nous ne puissions prédire l’avenir, nous allons expliquer pourquoi un Président Biden pourrait être plus raisonnable que Barack Obama ou Hillary Clinton sur les questions de guerre et de paix »3.

Mais comme, Biden, vu son état apparent, ne fera que passer…

Charlotte Sawyer. C’est un peu ça. Joseph Joe Robinette Biden, Jr., excusez l’expression, sucre littéralement les fraises. Le peu de temps qu’il passera au poste de Commander-in-Chief représente un danger réel en raison de ses facultés mentales fortement altérées.

Jacques Borde. Ou, pour reprendre les termes de Julien Verges, sur sa page Facebook :
« Les forces de progrès trouvent hyper dangereux pour la démocratie un type qui n’a déclaré la guerre à personne, mais trouvent enthousiasmant de confier la mallette nucléaire à un type qui confond le sucre et la moutarde, et qui appelle sa petite-fille avec le prénom de son fils décédé il y a 5 ans ».

Sérieusement, je me demande si tous ces gens comprennent bien la situation.
Plus généralement, quand on voit de quoi ont été capables les Démocrates, depuis 4 ans, sans être aux commandes, on peut légitimement s’inquiéter de leur prise de contrôle de la 1ère puissance militaire mondiale.

| Q. Et, du point de vue économique ?

Charlotte Sawyer. J’ai bien noté que la 1ère chose que ferait Biden en cas d’élection serait de ratifier à nouveau l’Accord de Paris. Or, cet accord avait été dénoncé par Trump parce qu’extrêmement défavorable aux États-Unis et a contrario extrêmement favorable à la Chine. À se demander s’il n’y aurait pas là une sorte de renvoi d’ascenseur

| Q. Le rôle, massivement anti-Tump, des media a été largement critiqué ces derniers jours ?

Jacques Borde. Oui, effectivement. Certains découvrent soudain l’eau tiède, au tout dernier moment. En fait, beaucoup trop tard.

Ainsi, « On ne fait pas notre boulot de journaliste lorsqu’on transforme un journal en torchon électoral et qu’on explique que Trump représente la dictature », a dû admettre Franz-Olivier Giesbert dans l’émission Conversations avec Anna Cabana.

Là, je partage sans réserve l’analyse d’Eber Haddad, qui nous parle d’un « aveu de Franz-Olivier Giesbert qui a le mérite de reconnaître la médiocrité abyssale de la presse française, perroquet copier-coller. Quand c’est l’immonde Le Monde, Libération, L’Humanité, France2, France3, France24, on est habitués mais quand des journaux comme Le Figaro, des magazines comme Le Point et L’Express, des chaînes privées comme BFMTV ou encore CNews répètent la même chose et leur emboîtent le pas, on voit à quel point la médiocrité s’est profondément enracinée dans le paysage médiatique français et qu’elle n’est pas près d’en disparaître ».

| Q. Comment voyez-vous les prochains jours ?

Jacques Borde. Je parlerai plutôt en terme de semaines. Mais, là, je préfère vous citer directement Eber Haddad (encore, lui, eh, oui), pour qui :

« Les quelques jours à venir aux États-Unis risquent d’être « intéressants ». La fraude démocrate a atteint des proportions inégalées jusqu’à présent et cela ne va pas se passer facilement. Peut-être y aura-t-il des violences, peut-être que le sang-froid l’emportera mais les décomptes pratiqués jusqu’à présent sont tous truqués aussi bien Arizona, qu’au Michigan, en Georgia, au Wisconsin et encore plus en Pennsylvanie… dans certains autres États aussi. Il est hors de question de laisser passer une telle fraude sans réagir vigoureusement et ça va bien au-delà de Trump puisque c’est la survie de la démocratie dans ce pays qui est en jeu.
« Certains s’offusquent que Trump n’accepte pas la défaite. D’abord il n’y a pas de défaite jusqu’à présent ce sera le cas très probablement pour de nombreux jours à venir puisqu’on découvre des fraudes sans arrêt, qui ne sont certainement pas reportées par les media français qui ont une longue tradition de mensonges par omission, et ensuite il faut se souvenir de ce qu’a déclaré Hillary Clinton et de nombreux caciques du parti Démocrate en s’adressant à Biden il y a 2 ou 3 semaines : « N’accepte la défaite sous aucun prétexte, sous aucune condition et quel que soit le pourcentage » !
« Apparemment Trump est en train de suivre leurs conseils à la lettre et agit comme les Démocrates le préconisaient »..

Sera-ce suffisant ? Très probablement pas…

Charlotte Sawyer. Ce d’autant, que rien n’oblige un Grand électeur de suivre la ligne de conduite sortie des urnes. Or, répétons-le, nombre de Républicains feront cause politique commune avec les Démocrates.

[À suivre]

Notes

1 Au siècle dernier existait une espèce aujourd’hui en quasi-extinction : le journaliste.
2 Ou Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), formé le 1er mars 2017 de la fusion d’Ansar Dine, des forces d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans le Sahel, de la Katiba Macina et de la Katiba Al-Mourabitoune.
3 Deep-news.media, .

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Des Stratégie(s) de Décapitation à la Guerre civile !… [3]

| Guerre Vs ISIS/DA’ECH | Questions à Jacques Borde | Je ne sais si le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer