Présidentielle US : Des nouvelles du Front

| États-Unis | Présidentielles 2020 | Marc Amblard |

Papier encore trouvé sur la Toile. Une approche intéressante. Le titre est de la Rédaction.

| A – Saisine du Department of Justice (DoJ)

Avant-hier (lundi 9 nov.), le procureur général des États-Unis, William P. Barr a autorisé le ministère de la Justice (DOJ) à se pencher sur les nombreux cas de fraude qui l’ont été rapportés dans le cadre d’une enquête préliminaire.

Cette autorisation a aussitôt déclenché une série de mesures au sein de la hiérarchie judiciaire et policière : depuis le Gouvernement fédéral jusque dans les États concernés et, à l’intérieur de chaque État, dans chaque comté (county). Il s’agit là d’une énorme machine comptant plusieurs milliers de fonctionnaires et sa mise en route prend inévitablement du temps.

Cela signifie que les services judiciaires de chaque État, sous la direction des Procureurs généraux de la Division criminelle, travaillent conjointement avec :

1- le Federal Bureau of Investigation (FBI),
2- le US Marshals Service (protège les Juges, recherche les fugitifs, transporte les prisonniers et fait office d’huissiers de justice),
3- les agents des services secrets du Gouvernement (intelligence et Renseignements).
4- A cela, il convient d’ajouter la présence d’une nouvelle équipe du Département de la Sécurité intérieure (DHS) : l’Agence de cybersécurité & de Sécurité des infrastructures électorales chargée d’apporter son soutien technique pour tout ce qui concerne la fraude électronique (notamment le logiciel malveillant qui aurait transféré des milliers de voix d’un candidat à l’autre).

| A – Sur le terrain

D’après les premières informations, cette armée d’hommes en noir répartie sur les quelques États visés par l’enquête a débuté sa mission en frappant à de nombreuses portes. À commencer par celles des petites mains ayant participé à la gestion des bureaux de vote mais également aux personnes chargées de transporter les bulletins.

La stratégie des enquêteurs est aussi simple qu’efficace :

1- on installe dans une pièce austère l’individu sur lequel planent quelques soupçons.
2- on lui explique gentiment qu’un bulletin de vote est sacré en ce qu’il est l’expression du citoyen américain et que toute altération ou détournement est un crime fédéral puni d’un long séjour à l’ombre.
3- on lui propose un marché : tu coopères ou c’est le début de l’enfer.

Généralement, le préposé aux urnes préfère balancer les responsables qui l’ont entraîné dans cette galère plutôt que d’enfiler une combinaison orange. La technique qui a largement fait ses preuves permet aux enquêteurs de remonter rapidement jusqu’aux principaux coupables.

Des centaines de témoignages auraient déjà été filmés et déposés sous serment. Les preuves s’accumuleraient donc au point que certains journalistes sentent le vent tourner et regrettent d’avoir introniser un peu trop rapidement le vieux Joe. Voir CNN qui a modifié ce matin sa carte colorée…

C’est ainsi qu’on reconnait ça et là des « erreurs informatiques » ayant « malencontreusement » faussé les résultats du vote. Et cela va probablement se poursuivre dans les jours à venir.

Attention, des contre-pressions ne sont pas à exclure de la part de ceux qui ont beaucoup à perdre et qui disposent accessoirement de moyens financiers quasi illimités.

Bref, d’aucuns prétendent que le peuple américain serait victime d’une fraude électorale colossale et inédite. Les jours et semaines à venir en apporteront probablement la confirmation. Si c’est le cas, il conviendra de prendre des mesures fermes et exemplaires car le choix de leurs dirigeants par les citoyens est le fondement même de la démocratie.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Déshabiller Pierre pour habiller Nikos…

| France | Défense | Jean-François Touzé | La vente de 18 de nos si …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer