Le Terrorisme intérieur une guerre ? Ça dépend pour qui !… [1]

| Guerre Vs ISIS/DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Les aléas des présidentielles US nous ont un peu éloigné d’autres préoccupations, la guerre Vs la terreur takfirî, notamment. Concernant le régime de Paris, étonnamment, nous engrangeons des victoires & marquons des points. Mais au… Mali ! Pour le Front intérieur, en revanche, c’est plutôt « Padamalgam » à tous les étages & à toutes les sauces. Partie 1.

« On a laissé se développer le soft power islamiste par naïveté un peu, par clientélisme surtout. Les attentats djihâdistes de masse de 2015 et 2016 ont été un tournant dans la prise de conscience de nos élus, car les cibles choisies montraient cette dimension culturelle du djihâd. On ne pouvait plus se cacher derrière les excuses des années 1970-2000 : la cause palestinienne ou l’importation de la guerre civile algérienne. La réalité était là : le Mujâhid est littéralement un combattant de la foi, il en témoigne en devenant un chahid, un martyr. La caricature blasphématoire n’est qu’un prétexte, se focaliser sur ce seul sujet empêche de voir que le problème est civilisationnel. L’islam politique a en horreur la liberté et plus encore l’Égalité des droits. L’ignorance historique de nos dirigeants explique en grande partie leur aveuglement : ils n’ont pas mesuré le potentiel de violence de cette confrontation entre la culture judeo- chrétienne, dont nous sommes les héritiers, et la culture islamique. Pourtant, les islamistes sont explicites en désignant leurs cibles via tous les supports de propagande : ‘les juifs et les croisés’. Mais l’Occidental sécularisé prend cela pour une blague médiévale. La France plus que tout autre, est une cible car, en République, le chrétien et le juif sont des citoyens à part entière, à l’égal du musulman. Ils ne le furent jamais quand l’Islam régnait sur les communautés chrétiennes et juives d’Afrique et d’Orient. Pas de régime de Dhimmītude dans la France laïque, qui ne tolère pas que la religion fixe nos règles communes, notre justice, à la différence des États musulmans actuels » .
Barbara Lefebvre, enseignante & essayiste.

« Encore un terrible naufrage en Méditerranée avec beaucoup de morts. Navrant la mort du petit Joseph de six mois et le cri de douleur de sa mère. Victimes de la fureur de l’immigration, de ceux qui sont prêts à accepter des milliers de morts en mer au nom de leur vision idéologique au lieu d’arrêter les départs des désespérés et les morts continues en mer. Aujourd’hui, ce chacal Roberto Saviano utilise la vidéo de ce naufrage pour m’attaquer moi et la droite. Un niveau de propagande politique dégoûtant qui ne s’arrête même pas devant la mort. Saviano sait très bien que ce sont les gens comme lui qui encouragent les départs sur des moyens de chance très dangereux, qui favorisent le travail des passeurs, qui disent aux désespérés d’être tranquilles car ils seront sauvés par les vaisseaux ONG chères à Saviano. Il le sait très bien, mais visiblement il est d’accord avec ça : ces tragédies sont très utiles pour son entreprise et sa propagande immigrationniste. Je ne sais pas comment des gens aussi cyniques peuvent dormir la nuit ».
Giorgia Meloni, présidente de Fratelli d’Italia (FdI).

| Q. Et en termes de sécurité intérieure, où en sommes nous ?

Jacques Borde. C’est bien simple : d’après le World Economic Forum que cite Laurent Obertone : « ...la France, 10ème puissance économique mondiale (PIB PPA), n’est que le 51ème pays le plus sûr du monde. Juste derrière la Gambie ».

Guère rassurant, mais il y a pire…

| Q. Dans quel genre ?

Jacques Borde. Alors qu’il a été établi que plusieurs terroristes takfirî, dont celui de Nice, sont bien entrés en France comme migrants, par Lampedusa notamment, il semble bien que,tout au contraire, fort peu soit fait pour fermer ce point d’entrée.

| Q. Tout au contraire ?

Jacques Borde. Comme l’a signalé Jean-Lin Lacapelle : « Deux semaines après les attentats de Nice, le département d’Ille-et-Vilaine va verser une subvention de 50.000 euros à SOS Méditerranée, qui contribue à l’invasion migratoire. Doit-on rappeler, à Jean-Luc Chenut (Président du Conseil départemental), que les TROIS derniers terroristes sont des migrants ? ».

| Q. Vous voulez dire que, quelque part, c’est nous qui faisons entrer nos égorgeurs ?

Jacques Borde. Très précisément, oui. Au frais de la collectivité, qui plus est…

| Q. Mais, plus généralement, le problème ça n’est pas l’immigration ?

Jacques Borde. En partie, oui. C’est ce que soutient Julien Odoul, lorsqu’il dit que « Quand vous avez une majorité d’élèves issus de l’immigration qui n’ont pas été assimilés dans certaines classes et écoles, il y a un risque de séparatisme qui peut être dangereux. Il faut déjà fermer le robinet de l’immigration massive pour régler le problème ».

Mais le problème n’est pas que français, il est, plus largement européen. Et la situation sanitaire liée au COVID-19, n’arrange rien, les pays d’Europe du sud sont complètement largués.

Ainsi, la présidente de Fratelli d’Italia (FdI), Giorgia Meloni, a souligné les « ...contresens d’un gouvernement qui blinde les régions continuent puis ouvre les portes à l’immigration illégale. Est-ce que la Sicile est une zone orange uniquement pour les Italiens ? ».

| Q. Et, la France, plus précisément ?

Jacques Borde. Après Charlie-Hebdo et l’Hyper Casher, rien de réellement efficace n’a été fait . Après le Bataclan, rien de réellement efficace n’a été fait. Après le massacre de Nice, rien de réellement efficace n’a été fait. Après l’assassinat des deux policiers chez eux, devant leur enfant de 3 ans, rien de réellement efficace n’a été fait. Après l’assassinat de deux jeunes filles devant la gare de Marseille, rien de réellement efficace n’a été fait. Après la fusillade au marché de Noël à Strasbourg, rien de réellement efficace n’a été fait. Après l’attaque à la machette devant les anciens locaux de Charlie-Hebdo, rien de réellement efficace n’a été fait. Après la décapitation de Samuel Paty, rien de réellement efficace n’a été fait. Après l’assassinat de 3 personnes dans la Basilique de Nice, rien de réellement efficace n’a été fait.

À ce sujet, trois exemples :

1- le régime de Paris nous a promis l’expulsion de 231 personnes – en fait une fausse annonce, ces expulsions étaient déjà dans les tuyaux, donc c’est purement et seulement cosmétique – à ma connaissance seules 14 personnes auraient été expulsées.
2- le régime de Paris nous a promis la fermeture de mosquées salafistes, une seule, à ce jour, l’a été, et encore pour seulement 6 mois.
3- le régime de Paris a promis la dissolution d’associations islamistes, dont le CCIF, une seule l’a été à ce jour.

Pas de quoi faire le beau devant les caméras. Et pourtant. Ajoutons que rien de ceci ne serait arrivé si l’Occident n’était pas à-plat-ventre devant Ankara, Riyad et tutti quanti. Ce depuis des décennies.

| Q. Tous les Européens, vous voulez dire ?

Jacques Borde. Tous les Européistes, en tout cas. La seule vraie pandémie qui nous décime ça n’est pas le COVID-19, mais ce cancer munichois qui nous fait accepter tous les diktats, toutes les trahisons que nous imposent les tenants de la doxa takfirî et leurs partenaires, parce que c’est bien de cela qu’il s’agit, de la gauche financiarisée européiste.

Épisode récent de ce renoncement sans guère de limites, le fait, dénoncé par la présidente de Fratelli d’Italia (FdI), Giorgia Meloni, que « le ministre de la Justice Bonafede ait renouvelé sa possibilité à l’UCOII1, association islamique accusée de plusieurs côtés de contiguïté avec une organisation islamiste radicale comme les Frères musulmans, d’entrer avec leurs imams dans les prisons italiennes pour assister les détenus musulmans. Un accord qui suscite plus que quelques inquiétudes parce que l’UCOII n’est pas un sujet officiellement reconnu par l’État italien, il ne représente pas la communauté islamique composite dans sa totalité et n’offre pas toutes les garanties dans la lutte contre la radicalisation. Le risque endoctrinement de la population carcérale de foi islamique est très élevé et inquiète beaucoup que ce gouvernement ne s’en aperçoive pas non plus, et qu’il le minimise ».

| Q. À l’avenir, doit-on craindre des phénomènes d’autodéfense pour faire pièce aux laxisme de l’État ?

Jacques Borde. Pourquoi « à l’avenir » ? Ça a déjà commencé, mais en… Suisse: la petite et paisible ville de Neuchâtel, sise au pied suisse du Jura, était sous la terreur, depuis le début de l’été 2020, d’un gang de jeunes issus de la diversité (sic). Vols multiples, à l’arraché tout comme à l’étalage, agressions répétées commises en réunion.

Certes, la police interpellait bien quelques délinquants ! Mais, comme il s’agit de sans-papiers (sic), étrangers, tous mineurs et candidats à l’asile, ces interpellations se résumaient généralement à prendre note des fausses identités des individus pas plus mineurs que le Père Noël et de les remettre aussitôt en liberté…

Donc en activité !

L’histoire serait d’une affligeante banalité si, cette fois, un collectif inclusif de jeunes autochtones ne s’était pas constitué (sic) dans le but de soulager (sic) les Forces (dites) de l’ordre (FDO) de leurs dilemmes existentialistes et s’occuper (sic) de cette lie exogène. De plus, les autochtones publiaient et affichaient leurs intentions et passaient, à plusieurs reprise, à l’action, en vue de rétablir l’ordre public et confédéral…

Diable ! Voilà donc la police laxiste forcée d’intervenir sévèrement contre les partisans de l’ordre et de la justice publique. Air connu : le citoyen ne doit pas intervenir lui-même dans l’application de la loi, hors du paiement de ses tranches d’impôt et de ses amendes. L’usage de la contrainte physique reste une prérogative de la maréchaussée, certes… sauf qu’elle n’en fait guère usage. Sauf contre les Gilets jaunes et les personnels soignants.

Neuchâtel’s Lives Matter, bordel !…

| Q. Mais lâcher du lest vis-à-vis de certains pays, ça n’a pas son utilité ?

Jacques Borde. Laquelle ? Parce que vous croyez que ça nous permet d’obtenir des contreparties ?

Un 13 janvier au matin, 4 Rafale partis de France n’ont pas eu le droit de survoler l’Algérie pour se rendre au Mali. Nos appareils ont dû faire un détour par le Maroc et la Mauritanie soit 9h43 minutes de vol et 5 ravitaillements en vol, 6.000 km parcourus…

Pendant ce temps Bouteflika se faisait soigner gratuitement au Val-de Grâce

[À suivre]

Note

1 Ou Unione delle Comunità e Organizzazioni Islamiche in Italia.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Trumpy fait de la Résistance (Il n’est pas le seul…) [3]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Tout …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer