Le Terrorisme intérieur une guerre ? Ça dépend pour qui !… [2]

| Guerre Vs ISIS/DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Les aléas des présidentielles US nous ont un peu éloigné d’autres préoccupations, la guerre Vs la terreur takfirî, notamment. Concernant le régime de Paris, étonnamment, nous engrangeons des victoires & marquons des points. Mais au… Mali ! Pour le Front intérieur, en revanche, c’est plutôt « Padamalgam » à tous les étages & à toutes les sauces. Partie 2.

« L’islam n’est pas une menace. La religion n’est pas une menace. Les terroristes sont une menace. Il faut lutter contre les extrémistes qui ont une apparence islamiste et l’extrême-droite. La migration n’est pas non plus une menace pour l’Europe ».
Ylva Johansson, commissaire européenne aux Affaires intérieures.

« Comme mon pays bien-aimé, toutes les nations présentes dans cette enceinte ont une histoire, une culture et un héritage qu’elles chérissent et qui méritent d’être défendus et célébrés, et qui nous donnent une force et un potentiel particulier. Le monde libre doit embrasser ses fondations ‘nationales’. Il ne doit pas chercher à en faire table rase et à les remplacer (…). Si vous voulez la liberté, soyez fiers de votre pays, si vous voulez la démocratie, accrochez vous à votre souveraineté, si vous voulez la paix, aimez votre nation. Les chefs d’état avisés font toujours passer l’intérêt de leur propre pays en premier. L’avenir n’appartient pas aux mondialistes, l’avenir appartient aux patriotes. L’avenir appartient aux nations indépendantes et souveraines qui protègent leurs citoyens, respectent leurs voisins et acceptent les différences qui rendent chaque pays spécial et unique ».
Donald J.Trump, Assemblée générale de l’ONU (24 septembre 2019).

« Quand vous avez une majorité d’élèves issus de l’immigration qui n’ont pas été assimilés dans certaines classes et écoles, il y a un risque de séparatisme qui peut être dangereux. Il faut déjà fermer le robinet de l’immigration massive pour régler le problème ».
Julien Odoul.

| Q. Mais que faire ?

Jacques Borde. Pourquoi ne pas laisser le Mali, le Sahel et l’Afrique juguler sans la France leurs périls nazislamistes ? Pourquoi continuer de s’impliquer dans Barkhane alors que la France est accusée par certains, parfois par les mêmes qui l’ont appelée, d’ingérence et de colonialisme

Je ne suis pas certain que nos récents succès soient appréciés à leur juste valeur par tout ce petit monde. Alors, pourquoi continuer à faire tuer ainsi nos soldats ? Alors qu’il y a en France suffisamment de Maliens en âge et état de se battre et qui pourraient constituer autant de brigades internationales pour aller chez eux éradiquer l’hydre takfirî. Certes, il est clair que cette jeunesse désœuvrée est plus séduite par l’idée de recevoir des sous de la CAF que des coups et des baffes ! De Boko Haram1 et tutti quanti, je veux dire.

| Q. Nous ne perdons pas un peu nos repères ?

Jacques Borde. Oh, que si. 1.200 réservistes de la Gendarmerie nationale ont été appelés en renfort pour contrôler le port du masque. Et pour les rodéos et violences en tous genre ? Nada, bernique, niente…

| Q. Et nos voisins, aussi étroits du bulbe que nous, selon vous ?

Jacques Borde. Plus ou moins. C’est au cas par cas.

Nos amis et voisins belges, ne sont pas mal non plus. Ainsi, à lire L’Objecteur Médiatique, apprenions-nous qu’à « Schaerbeek, samedi, une fusillade éclate en pleine après-midi faisant trois blessés dans les rangs des belligérants. Puis à Waasmunster, c’est un joggeur qui sort un couteau et poignarde mortellement un chien qui accompagnait paisiblement ses maîtres. À Ixelles, lors d’une opération liée à un contrôle COVID, trois policiers sont insultés, agressés et blessés par une poignée de salopards. Dans la foulée, lors d’une opération similaire, c’est une représentante de l’ordre qui est violentée et manque d’être étranglée en empêchant son tourmenteur de lui dérober son arme de service. Ce matin, dans un train cheminant en Brabant wallon, ce sont deux navetteurs qui se font ouvrir la chair par le cutter d’un jeune malandrin en train de fouiner dans les sacs des voyageurs ».

L’Italie est, peu ou prou, autant dans l’erreur que Bruxelles et Paris. Avec parfois des décisions intéressantes mais isolées des unes des autres.
Comme sur les migrants (sic) par exemple. On chipote, on tergiverse, on fait son truc dans son coin.

Comme l’a dit la présidente de Fratelli d’Italia (FdI), Giorgia Meloni :

« Eh bien, le gouverneur de Sicile Nello Musumeci a préparé la fermeture des hotspot sur l’île. La Sicile, comme toute l’Italie, ne peut pas se transformer en camp de réfugiés d’Europe en raison de l’incompétence et de la fureur immigrante du gouvernement PD-M5S. C’est également une question de légalité, de sécurité et pendant ces mois d’épidémie coronavirus une question sanitaire. Musumeci a raison de vouloir défendre son territoire, mais la solution ne serait pas non plus de déplacer le problème vers d’autres régions. La seule façon d’arrêter l’immigration illégale une fois pour toutes, en évitant les morts en mer et les éventuels problèmes sanitaires, c’est le blocus naval. Faisons-le maintenant : plus de temps à perdre ».

| Q. Ça n’est pas un peu du bavardage, tout ça ?

Jacques Borde. Ça pourrait. Sauf que, pour reprendre encore Giorgia Meloni : « Comme je voulais le démontrer. Giuseppe Conte bloque l’ordonnance du gouverneur de la région sicilienne, Nello Musumeci, qui prévoit la fermeture des hotspot et des centres d’accueil pour les immigrants présents sur l’île. Par cet acte, le gouvernement ‘pentapiddino’2 tourne le dos à la Sicile et jette définitivement le masque sur l’immigration illégale. Avec encore plus de force, maintenant, nous continuerons notre bataille contre la fureur immigrante de la gauche. Nous ne laisserons pas Comte et son gouvernement transformer la Sicile en un méga hotspot pour immigrants. Allez Nello ! ».

Tout ceci est donc d’une extrême gravité. Et rien ne s’est arrangé depuis que j’ai couché ces lignes qui datent un peu. Bien au contraire.

| Q. Encore une manif de sans-papiers en toute impunité ?

Jacques Borde. O tempora, o mores. À rappeler que les sans-papiers, comme vous les nommez de manière erronée, sont en fait des clandestins violant les lois de la République.

En toute logique, la force publique aurait dû s’imposer. Après tout :

1- cinq mille manifestants, c’est tout à fait contrôlable.
2- voir des gens (supposément) recherchés par la police, se regrouper motu proprio sous votre nez : quelle aubaine.
3- les Forces de l’ordre (FDO) ont, ce me semble, en dotation des armes efficaces pour subjuguer et maîtriser des fauteurs de trouble de cet ordre : grenades de désencerclement, LBD.

Non, faut pas ? Ah bon. Quid, alors, des Gilets jaunes et personnels soignants arrêtés, dispersés, mutilés et blessés Macron regnante ? Donc, désormais, en France le maintien de l’ordre est racisé ? Ou plutôt, il n’est de mise que dans certains cas.

| Q. L’État républicain en faillite, alors ?

Jacques Borde. Ça y ressemble de plus en plus. Deux exemples :

Primo, Une jeune fille musulmane de 17 ans a été frappée par son père, sa mère, son oncle et sa tante et tondue à Besançon parce qu’elle fréquentait un chrétien.  Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est dit « profondément choqué de cet acte de torture ».

Saperlipopette, quelles mâles intonations !

Là encore, il est à craindre que l’a-justice – désormais force supplétive de la Charia nazislamiste – se couche et ne fasse rien. Ou presque rien. Pour la forme, on rappellera que tondre des femmes fut une pratique dégradante usitée en France à l’époque de l’Épuration (1944-1945).

Secundo, des flots de racailles ont semé violence et terreur à Palavas, cité balnéaire bien connue.

« Mais où sont les flics ? », a demandé une dame.

Simple : ces messieurs sont en train de rançonner et molester des Français qui portent mal leur masque, Il y a quelques mois encore, les mêmes étaient occupés à tabasser Gilets jaunes et personnels soignants. On s’occupe comme on peut.

| Q. Cette affaire de gendarmes intervenant pour des seins nus sur une plage ?

Jacques Borde. Ne cherchons pas midi à 14h00, c’est, de la part de gendarmes réservistes, un acte de haute trahison : une complicité active à l’implantation de la doxa nazislamiste et de la Charia qui va avec.

On exécute ou bien, pire encore, on devance le désir des éléments du Takfir dans tous les domaines, on leur déroule le tapis rouge de la généralisation de leurs mœurs et coutumes ancestrales. En clair, on creuse le lit du nazislamisme en France. « Leur action (gendarmes) faisait suite à la sollicitation d’une famille de vacanciers qui se disait gênée par la situation du fait de la présence d’enfants ».

Il suffit d’indiquer les caractéristiques principales de cette famille, au hasard : tenue de plage de la dame. On saura tout de suite à qui on a affaire.

À rappeler que être seins nus est autorisé sur les plages sauf arrêté contraire. Nos gendarmes réservistes (sic) devraient ad minimo passer en cour martiale. Ou, à la rigueur être expédiés à régler la circulation à un carrefour d’Idlib. Ça leur mettrait du plomb dans la tête !…

Autrement dit, du Vél-d’Hiv aux seins nus : déchéance d’un corps d’État et kulturkampf takfirî à tous les étages !…

| Q. Que penser des ces artistes impliqués dans ce que vous appelez la traite négrière.2 ?

Jacques Borde. Ne rien en penser serait plus approprié. En effet, toute cette agitation ad usum la gauche financiarisée esclavagiste européiste, relève, en fait, du fait divers. Donc, devrait être une simple affaire de police.

Alors, terminons par un sondage. De l’IFOP3, s’il vous plaît, qui 5 ans après les attentats de Charlie-Hebdo donnait des chiffres plus qu’inquiétants. Ainsi, parmi les musulmans :

-18% ne condamnent pas les terroristes, 26% chez les 18-24 ans.
-74% des – de 25 ans font passer la religion avant la loi.
-31% des Français estiment que les journaux ont eu tort de publier les Caricatures du prophète.

C’est 21 points de moins qu’en 2006.

-8% des Français n’expriment pas de condamnation à l’égard des attentats de 2015.
-18% des Musulmans résidant en France sont dans ce cas.
-69% des Musulmans vivant en France partagent cet avis.
-59% des musulmans participeraient à la minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de Charlie-Hebdo (80% des Français).
-25% d’entre eux participeraient aux injures et provocations (14% des Français).

[À suivre]

Notes

1 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd).
2 Ou 5Stelle-Partidémocrate.
3 Très probable qu’il en a été déjà fait mention. Mais les piqures de rappel sont, souvent utiles.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Biden : Du Narratif hâtif à la Triche tout aussi hâtive ? [1]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Bien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer