Avec Biden : des Durs aux commandes. Mais… [2]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Curieusement, surtout de ce côté de l’Atlantique, le cloaca mediatica maxima germanopratin semble assez peu s’intéresser à ceux qui sont plus que susceptibles d’entourer Joe Biden. Une discrétion de bon aloi, si l’on peut dire, les noms prêts à sortir du chapeau appartenant tous à l’aile dure des administrations Clinton puis Obama. Y compris, à la tête de la CIA, l’homme qui aurait inspiré, disent de bien mauvaises langues, à Obama sa guerre des drones. Partie 2.

« C’est une équipe qui assurera la sécurité de notre pays et de notre peuple. C’est une équipe qui reflète le fait que l’Amérique est de retour, prête à diriger le monde, et non à s’en retirer. Une fois de plus, assis en tête de table, nous serons prêts à affronter nos adversaires et non pas à rejeter nos alliés ».
Joe Biden, présentant son staff en matière de diplomatie & de Sécurité nationale.

« C’est mon grand honneur d’annoncer que le général Michael T. Flynn a reçu un pardon complet. Félicitations au général Flynn et à sa merveilleuse famille, je sais que vous allez maintenant passer un Thanksgiving vraiment fantastique ».
Donald J. Trump.

« La première mesure du président Biden : régulariser plus de 11 millions d’électeurs, pardon, de clandestins. Histoire d’avoir un peu plus de marge aux prochaines présidentielles... ».
Laurent Obertone, sur sa page Facebook.

« Auditions en Pennsylvanie : 600.000 votes pour Biden en moins d’une heure contre 3.200 pour Trump. Les media vont-ils réussir à escamoter une telle énormité ? ».
Slobodan Despot.

| Q. Finalement Morell n’obtient pas la CIA…

Charlotte Sawyer. Non, mais l’administration Biden scelle bien le retour de la CIA à la tête de la Communauté du Renseignement. En effet, c’est une vieille routière de l’Agence qui a été choisi comme Director of National Intelligence (DNI) : Me. Avril Danica Haines, qui fut White House Deputy National Security Advisor d’Obama, et avant ça Deputy Director de la Central Intelligence Agency. La boucle est bouclée.

| Q. Et, de son côté, Trump continue sa partie de chaises musicales au Pentagone ?

Jacques Borde. Oui. Au total, il a renvoyé chez eux :

-le 27th US Secretary of Defense, Mark Thomas Esper, remplacé par Christopher C. Miller, ex-directeur du National Counterterrorism Center (NCTC)1.
-le chef de cabinet d’Esper, Jen Stewart, remplacé par Kash Patel.
-le US Under Secretary of Defense for Policy (USDP), James H. Anderson, remplacé par le brigadier-général Anthony J. Tata. Qui sera assisté par Thomas Williams, un ancien du NSC formé par Zbigniew Brzezinski.
-le Under Secretary of Defense for Intelligence (USD(I)), Joseph D. Kernan, remplacé par Ezra Asa Cohen-Watnick, précédemment Assistant Secretary of Defense for Special Operations/Low-Intensity Conflict (ASD-SO/LIC). Un ancien de l’équipe de l’ex-National Security Adviser Michael T. Mike Flynn2.
-Michael C. Ryan, Deputy Assistant Secretary of Defense for European & NATO Policy, remplacé par Andrew L. Winternitz.

Tous les nouveaux arrivants sont des hauts-fonctionnaires de haut vol de la Défense et donnés pour fidèles à Donald J. Teflon Trump.

| Q. À propos de la CIA, Me. Powell évoquant une implication de l’agence dans la fraude aux machines à voter. Vrai ? Et grave, si vrai ?

Charlotte Sawyer. Gravissime. Si les faits sont avérés, c’est comme pour la boxe, nous changeons de catégorie. Nous passons des poids légers aux poids lourds. Les accusations de Me. Sidney K. Powell dénonçant l’implication de la CIA dans la fraude aux machines à voter est un rebondissement d’une rare gravité.

Je vous rappelle que la CIA est l’entité fédérale chargée du Renseignement extérieur – a contrario du FBI qui est en charge du Renseignement intérieur. Les équivalents de votre DGSE et de votre DGSI. Ou du Ha’Mossad Ley’Modi’in Ley Tafkidim Méyuh’Adim (MOSSAD)3, et du Sherut ha’Bitaron ha’Klali (SHABAK)4 pour les lecteurs israéliens de ce blog.

De jure, la CIA ne peut se mêler d’affaires intérieures que dans des cas très limités et très précis. Assurément pas pour prendre une part active dans des fraudes à vaste échelle visant le chef de l’exécutif – le leur, en fait – se présentant pour un second mandat présidentiel. De facto, elle en a surtout fait à sa guise.

Jacques Borde. C’est l’Affaire du Watergate puissance 10. Du moins, ça devrait…

Charlotte Sawyer. D’ailleurs, les chefs de file Républicains des House Judiciary et Oversight Committees5 ont demandé aux présidents des commissions, Jerry Nadler, Chair of the House Judiciary Committee, et à la Représentante Carolyn B. Maloney de lancer des enquêtes ad hoc sur les « erreurs et inconduites » entourant l’élection présidentielle de 2020, et ont appelé à ce que ces audiences se tiennent « immédiatement ».

Jacques Borde. De mieux en mieux, le Georgia Secretary of State’s office a annoncé, le 17 novembre 2020, qu’il enquêtait sur l’inondation qui a retardé (sic) le dépouillement le jour des élections dans le comté démocratique qui inclut Atlanta, et un incident dans lequel les observateurs républicains sont partis après avoir été faussement informés que le comptage était terminé pour la nuit mais qui a repris après leur départ. Ça a continué, mais sans eux, entre copains a-démocrates.

| Q. Il se dit que Me. Powell pourrait se retrouver à la tête du FBI  ?

Charlotte Sawyer. Effectivement, l’info circule sur les rives du Potomac. Je suis assez favorable à ce que cette maison, si mal dirigée depuis bien des années, puisse être confiée à une personne enfin responsable. Alors pourquoi pas l’immense juriste qu’est Me. Sidney K. Powell ? Mais, entre-nous, je n’y crois guère. Powell est trop atypique pour qu’on lui confie le job.

Mais, une nouvelle tête nous changera de directeurs du Federal Bureau of Investigation (FBI), comme James B. Comey, qui ont si mal servi ce pays.

| Q. Et Powell avait les épaules pour faire le ménage, attendu par beaucoup, au sein du FBI ?

Jacques Borde. Ça, oui ! Sans problème. Me. Sidney K. Powel est ancien procureur fédéral et a été l’avocate de l’ex-National Security Adviser Michael T. Mike Flynn. Un dossier où elle a obtenu gain de cause.

Charlotte Sawyer. Me. Powel assure disposer d’éléments permettant d’étayer ses allégations explosives. c’est en tout cas ce qu’elle a déclaré sur sur Fox News Business, affirmant que « Des témoins de Dominion se sont manifestés. L’ampleur de la fraude est stupéfiante », une vaste enquête criminelle va être ouverte,. « Je vais relâcher le Kraken. (…). Le président Trump a gagné de façon écrasante. Cela va être irréfutable ».

| Q. Diriez-vous que l’on s’achemine vers un Dominiongate ?

Jacques Borde. Comme le Watergate ? On pourrait en prendre le chemin, en tout cas.

| Q. Pourquoi, au juste ?

Charlotte Sawyer. Déjà par l’ampleur du dossier. En fait, à côté du Dominiongate, le Watergate fait plutôt petit joueur.

D’après le Huffington Post : « Selon une étude de l’école de commerce Wharton de l’université de Pennsylvanie, sa technologie concernait plus de 71 millions d’électeurs américains en 2016, dans un total de 1.635 collectivités. Ce qui en fait le deuxième plus gros fournisseur du pays, derrière l’entreprise Election Systems & Software ».

Aujourd’hui, les avocats de Trump accusent Dominion d’avoir purement et simplement :

1- effacé 2,6 millions de votes Trump
2- changé des votes Trump en votes Biden.

Certes, des autorités électorales locales et nationales, dont la Cybersecurity & Infrastructure Security Agency (CISA)6, qui dépend du US Department of Homeland Security (DHS)7, ont écarté, jusqu’à présent, la possibilité d’une manipulation des votes sur machines.

« Il n’existe aucune preuve d’un système électoral ayant effacé, perdu ou changé des votes, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit », ont-elles affirmé, dans un communiqué commun, « L’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’histoire des États-Unis », ont-elles prétendu.

| Q. Et, ça vous fait sourire ?

Jacques Borde. Oui, tout à fait, devinez qui fait partie du Election Infrastructure Government Coordinating Council (GCC)8 de la CISA ? Dominion. C’est un gag ! Le principal accusé qui s’exonère du crime dont on l’accuse. Car, là, c’est bien d’un crime fédéral dont nous parlons.

Charlotte Sawyer. Comme si ça ne suffisait pas : plusieurs dizaines de salariés de Dominion ont purement et simplement supprimé leur compte LinkedIn ou, simplement, leur appartenance au groupe Dominion.

| Q. Donc le doute s’instille ?

Charlotte Sawyer. Plus que ça. Semblant dorénavant douter que l’élection est jouée d’avance, Kamala Harris a mis en ligne une cagnotte afin de lever des fonds pour engager des avocats. Le bras-de-fer entre Trump et l’establishment continue de plus belle.

Suite au prochain épisode !…

[À suivre]

Notes

1 Ou Centre national de lutte contre le terrorisme.
2 Ancien directeur, de 2012 à 2014, de la Defense Intelligence Agency (DIA, Agence du Renseignement militaire), répond aux besoins du président des États-Unis, du US Secretary of Defense, du Joint Chiefs of Staff (JCS, Comité des chefs d’état-major interarmées). Michael T.Flynn est l’auteur avec Michael Ledeen de The Field of Fight: How We Can Win the Global War Against Radical Islam & Its Allies. St. Martin’s Press. ISBN 1250106222.
3 Ou Institut Central de Renseignements & des Opérations Spéciales, Mossad signifiant l’Institut.
4 Ou Shin-Beth, SHABAK étant l’acronyme. Le terme qui était tombé en désuétude semble avoir de nouveau la ferveur des media.
5 Les Commissions judiciaires et de Surveillance de la Chambre des Représentants.
6 Ou Agence de cybersécurité & de sécurité des infrastructures.
7 Créé officiellement le 27 novembre 2002 par le Homeland Security Act (Loi sur la sécurité intérieure) à l’initiative du président George W. Bush, en réponse aux attentats du 11 septembre 2001. Son objectif est d’organiser et d’assurer la sécurité intérieure du pays. Il regroupe 22 agences fédérales liées à la sécurité du pays, notamment la US Coast Guard, le Secret Service, la Federal Emergency Management Agency (FEMA, Agence fédérale des situations d’urgence), la Transportation Security Administration (TSA, Administration de sécurité du transport, le US Customs & Border Protection (CBP, à la fois les douanes & les gardes-frontières)…
8 Ou Conseil de coordination de l’infrastructure électorale.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Biden Vs Trump : & en attendant janvier 2021 ?… [2]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Rien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer