De DA’ECH aux Idiots utiles : Quid des ennemis de l’intérieur ? [1]

 | Guerre Vs ISIS/DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Lapalissade ou évidence, au choix : si nous en sommes à combattre tous les jours des terroristes takfirî sur notre sol, c’est que nous avons des ennemis de l’intérieur. En fait, des idiots utiles de la gauche germanopratine, aux Unlawful combatants directement projetés par DA’ECH, en passant par la gauche financiarisée esclavagiste européiste. Beaucoup d’ennemis intérieurs, en fait. Simple question : Ne serait-il pas temps de s’occuper sérieusement d’eux & de faire le ménage une fois pour toutes ? Partie 1.

« Sur les 8.000 personnes qui sont signalées comme radicalisées en France, plus de la moitié sont étrangers et certains sont même clandestins, qu’est ce qu’on attend pour les mettre DEHORS ? Les Français veulent des actes, plus des mots ! ».
Thierry Mariani, sur CNews.

« …si on avait laissé Salvini à son poste les trois Français seraient sans doute encore vivants aujourd’hui ».
Xavier Raufer, criminologue, sur l’attentat de Nice.

| Q. L’attitude négative de Berlin quant aux menaces qui nous visent ?

Jacques Borde. Coup de poignard dans le dos de la France : un de plus direz-vous. L’Allemagne a dit non aux sanctions européennes contre la Turquie, plus que probable commanditaire de certains de nos ennemis de l’intérieur. Ce qui a fait dire à Walter Pfannschmidt, sur sa page Facebook, qu’ « elle a été notre ennemie durant trois guerres. Elle l’est redevenue aujourd’hui ? Le couple chimérique Franco-Allemand n’existe plus… ».

Propos excessifs, diront certains. La vraie question ne serait-elle pas plutôt : l’Allemagne est-elle encore l’Allemagne ? Ou la satrapie docile de Reccep Tayyip Erdoğan ?…

| Q. Synagogue attaquée, morts au sol. Et tout ce retiennent les musulmans sur les réseaux sociaux c’est l’islamophobie…

Jacques Borde. Comme d’hab. Mais, franchement, vous vous attendiez à autre chose ? Pour faire court, le vais vous citer Dominique Dermy, sur sa page Facebook :

« Christianophobie : se faire égorger dans une église. Antisémitisme : se faire tirer dessus dans une synagogue. Islamophobie : regarder un dessin ».

Qu’ajouter d’autre ? Si. Que quand on est faible, personne ne vous respecte.

| Q. Assa Traoré & co. qui se moquent de Samuel Paty, ça vous étonne ?

Jacques Borde. Là aussi : pas vraiment. La vermine indigéniste, même médiatisée à outrance, reste la vermine, non ?

Donc voir un des membres du Comité Vérité & Justice pour Adama arborer une pancarte sur laquelle on pouvait lire ces mots : « RIP Samuel mort en saignant ! », faut-il même s’en surprendre ?

À noter, Cameroon Magazine, qui a souligné « L’odieuse récupération d’Assa Traoré en hommage au professeur décapité ». Pour le cloaca mediatica maxima français, à part Valeurs actuelles et Causeur, (mais qui ne son pas membre de cette fosse hygiénique médiatique) la récupération a été passée sous silence.

Samuel Paty étant de confession mosaïque, il serait également opportun que l’a-justice macroniste s’intéresse à l’aspect antisémite de cette énième provocation du milieu (dans tous les sens que ce mot implique) indigéniste africaniste…

| Q. Autrement, que vous inspire l’Affaire du commissariat de Champigny-sur-Marne attaqué avec des tirs de mortiers ?

Jacques Borde. Vous avez raison de ressortir le sujet, il a son importance. Comme, je l’ai déjà dit en actu sur mon blog, nous sommes entrés là dans une sorte de routine.

Une quarantaine d’individus se sont attaqués au commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) et plusieurs véhicules de police ont été dégradés ainsi que la porte vitrée d’entrée du commissariat qui est situé au cœur d’une cité de la ville, proche du bois de Vincennes. Mais ça n’est pas ça qui m’a le plus choqué.

| Q. Pour vous, en cette affaire, il y a pire ?

Jacques Borde. Oui. Le syndicat (de police) Alliance a aussitôt dénoncé cette attaque. « Il est grand temps que le gouvernement se saisisse des violences commises contre les forces de l’ordre (…) Plus personne ne respecte les forces de l’ordre et le gouvernement n’a pas réussi malheureusement à inverser cette tendance », a réagi son délégué général, Frédéric Lagache. Propos auxquels on ne peut que souscrire.
Mais d’ajouter : « Que faudra-t-il pour que le gouvernement s’engage à protéger ses forces de l’ordre ». Dites-moi M. Lagache, ça n’est pas à vous et à vos collègues de nous protéger des malfaisants ?

En fait, comme l’a souligné sur CNews, Jean Messiha : « A Champigny-sur-Marne, les flics se sont réfugiés dans le #commissariat. Pourquoi ne se sont-ils pas défendus avec #LBD et gaz lacrymo ? Les #FDO sont anesthésiées, chloroformées, tétanisées par le risque que les cités se soulèvent ».

Serait-ce qu’en sus des idiots utiles de la doxa takfirî, des ennemis de l’intérieur projetés en amont par Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)1 et consorts, il va aussi faire avec des couards de l’Intérieur2 se réfugiant dans leur commissariats, casernes, et hôtels de police, au moindre incident ?

| Q. Et la décision du ministère de l’Intérieur d’interdire les mortiers d’artifice ?

Jacques Borde. C’est la fausse autorité du régime de Paris. De la défausse à l’État pur. Un classique du genre. Dans ce cas là : pourquoi ne pas interdire les voitures, à cause des voitures-béliers ?

C’est à l’échelle locale, le pendant de notre dérobade face aux frégates turques : par manque de courage, on se réfugie dans les fausses solutions. Tout ceci est la cause d’un climat délétère pris par nos ennemis de l’intérieur comme un incitation à la montée aux extrêmes théorisée par Clausewitz.

Comme l’a dit Me. Gilbert Collard : « ...les Kalachnikovs sont interdites, ça n’empêche pas de les utiliser ! Ce qu’il faut interdire : ces racailles ! Il faut désanesthésier les policiers, terrifiés par les campagnes menées contre eux quand ils utilisaient la force légitime ».

| Q. Traoré, des tirs de mortiers sur des commissariats, peut-on pour autant parler d’ennemis de l’intérieur ?

Jacques Borde. À moins de considérer :

1- qu’il est légitime et admissible d’attaquer des commissariat et des gendarmeries ?
2- de faire preuve, sans être jamais (ou presque jamais) condamnés d’un antisémitisme dignes des synarques de Vichy ?

Comme qualifier ceux qui ont de tels comportements ? Des jeunes désœuvrés. Des malheureux délaissés par la société ?

| Q. Mais, comme l’estime Jean Messiha : est-ce l’Islam le problème ?

Jacques Borde. Oui et non. Non parce ce sont toujours des Musulmans qui se font tuer en plus grand nombre que des non-musulmans. Et que ce sont, encore et toujours des Musulmans qui se combattent le plus (et souvent mieux) les hordes takfirî. Mais au Levant, pas ici : les armées irakiennes, égyptiennes et syriennes.

| Q. Vous trouvez vraiment ?

Jacques Borde. Oui. En tant que Français, nous avons un peu tendance à nous gargariser de nos succès au Sahel. Sauf que :

1- malgré l’immense mérite de nos soldats, ils restent insuffisants.
2- in fine, ils causent, numériquement, peu de pertes comparé à un ennemi qui n’a, en revanche, aucune peine à recruter de nouveaux Jound al-Khilafah3.
3- globalement, la doxa takfirî a plus progressé que reculé au Sahel.

Ensuite, comparons des choses comparables : le Mali, le Sahel, ce sont des OPEX, des Opérations Extérieures, qui se passent hors du territoire national. Peut-on prétendre que nous combattons avec la même pugnacité nos ennemis intérieurs que l’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)4, qui a tenu en échec et repoussé les siens. Même, si la plupart d’entre eux ne sont pas de souche syrienne ? Pas vraiment.

Tout au contraire :

1- nous avons épaulé, une partie d’entre eux, Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām5, faisant aux yeux de notre ministre des Affaires étrangères d’alors, Laurent Fabius, du « bon travail ».
2- nous facilitons la projection ininterrompue par Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH) sur notre sol de ses Unlawful combatants6, par le biais de migrants (sic) aimablement convoyés par le Crime organisé immigrationniste, dont les sociétés phares opèrent en toute quiétude sur les marchés boursiers européens.
3- et, désolé, nous n’en tuons que trop peu, alors que plus de 8.000 d’entre eux ont été fichés S par nos Services de Renseignements. Pourquoi, on se le demande ?

Sinon, oui, Jean Messiha a, dialectiquement, raison lorsqu’il parle de l’Islam. Lisons, en effet, Jean Messiha lorqu’il indique que Marine Le Pen lui a « reproché d’avoir dit que Samuel Paty avait été décapité par un musulman en colère. Apparemment il eut fallu que je disse que c’était un islamiste. De fait, je ne veux plus utiliser ce terme car c’est une façon trop commode de dissocier l’Islam de sa frange radicale. On ne le fait d’ailleurs pour aucune autre religion. A-t-on inventé un mot spécial pour décrire les catholiques intégristes, les Juifs ultras-orthodoxes ou les hindouistes extrémistes ? Non ».

Eh, oui, il existe bien des Musulmans radicalisés et appliquant avec la férocité que l’on connait les ordres et consignes d’Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), Al-Qaïda et Boko Haram7. Pour ne parler que de ceux-là.

J’y vois, en outre, une excellente raison quant à la sociologie ethnique de ces Unlawful combatants.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Simplement ceci, l’Islam n’est pas une race. Et, par extension, ses déviants relevant de la doxa takfirî, non plus ! J’ai, à de nombreuses reprises, dénoncé le fait que nous nous sommes égarés dans nos OPEX afghanes à nous mêler d’une question géostratégique qui ne nous regardait en rien. Or, les Afghans sont des Indo-Européens. Tout comme les Tchétchènes, qui, loin s’en faut, ne sont pas tous des Boiviki. Eh bien, oui, Jean Messiha a raison ce sont bien des Musulmans que nous combattons.

Quant à nos ennemis intérieurs – et je parle là de ceux qui ne sont pas projetés sur notre sol, les plus nombreux, pour l’instant – nombre d’entre eux sont aussi des Français, disons, du terroir.

[À suivre]

Notes

1 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
2 Par là, l’auteur veut dire le ministère du même nom.
3 Ou Soldats du califat. Terme officiel de DA’ECH pour qualifier ses combattants armés. Vient en droite ligne de Jound al-Khilafah fi Ard al-Jazair, groupe armé terroriste salafiste, qui s’est fait connaître par l’assassinat d’Hervé Gourdel. A fait scission d’AQMI (officiellement en septembre 2014) et prêté allégeance à DA’ECH.
4 Armée arabe syrienne.
5 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
6 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
7 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Biden Vs Trump : & en attendant janvier 2021 ?… [1]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Rien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer