De DA’ECH aux Idiots utiles : Quid des ennemis de l’intérieur ? [2]

| Guerre Vs ISIS/DA’ECH | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Lapalissade ou évidence, au choix : si nous en sommes à combattre tous les jours des terroristes takfirî sur notre sol, c’est que nous avons des ennemis de l’intérieur. En fait, des idiots utiles de la gauche germanopratine, aux Unlawful combatants directement projetés par DA’ECH, en passant par la gauche financiarisée esclavagiste européiste. beaucoup d’ennemis intérieurs, en fait. Simple question : Ne serait-il pas temps de s’occuper sérieusement d’eux & de faire le ménage une fois pour toutes ? Partie 2.

« Manifs monstre dans plusieurs pays arabo-musulmans. On se dit bravo pour cette mobilisation spontanée contre la barbarie islamiste qui a entraîné la #decapitation de #SamuelPaty. Que nenni ! Ces manifs sont contre les #caricatures et contre la #Libertedexpression ! ».
Jean Messiha.

« Les islamistes sont partout, ils ont infiltré la société française dans les entreprises et les clubs de sport, lieu supposé d’intégration et de mixité sociale ».
Christian Malard, sur i24NEWS.

« Donc on résume… Trump était déclaré vainqueur des présidentielles à 01h00 du matin quand les Américains allaient se coucher… Mais à leurs réveils on a décrété que Biden ‘était’ vainqueur. Il faut quand même savoir que c’est la première fois dans toute l’Histoire électorale US que l’on a ordonné un arrêt en pleine nuit du décomptage des voix, et trouver ensuite des centaines de milliers de voix pour un seul candidat… Aucun pour Trump… On a arrêté le dépouillement, viré les superviseurs républicains, masqué les vitres des bureaux de votes aux représentants républicains… Mais tout va bien… D’après CNN il n’y aurait eu aucune fraude. C’te farce... ».
Bernard Floriot.

« Les débarquements continuent sous le regard indifférent du ministre Lamorgese. Le lien affirmé entre l’immigration illégale et le terrorisme n’a pas bougé les consciences d’un gouvernement incapable de gérer les flux migratoires. Alors que le gouvernement s’apprête à adopter de nouvelles mesures restrictives pour les Italiens, qui mettront à genoux des secteurs productifs entiers, laisse les frontières ouvertes à l’immigration illégale ».
Giorgia Meloni, présidente de Fratelli d’Italia (FdI).

| Q. Toujours à propos d’ennemis de l’intérieur : jusqu’où peut aller la dispute électorale entre Démocrates et Républicains ?

Charlotte Sawyer. Loin, très loin. N’oublions pas que ce pays est né d’une tyrannie mise à bas par des Insurgents. Des hommes en armes, d’où notre 2nd Amendment. Des Patriotes, dirions-nous aujourd’hui.

L’ex-National Security Adviser Michael T. Mike Flynn1, de son côté, face aux fraudes et au nom du respect des lois, vient d’évoquer l’hypothèse de nouvelles élections supervisées, cette fois-ci, par l’Armée.

Une position, en fait, qui rejoint l’appel de Convention We the People lancé par Tom Zawistowski, du TEA party affilié à We the People Convention (WTPC) et directeur exécutif du TEA party du comté de Portage, qui a publié une annonce d’une page entière dans le Washington Times exigeant que le président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump en l’espèce, invoque une loi martiale limitée afin de permettre à l’armée américaine de superviser une nouvelle élection fédérale libre et juste si les législateurs, les tribunaux et le Congrès ne respectent pas la Constitution.

Zawistowski a déclaré :

« Nous voulions exprimer nos inquiétudes au Président, aux législateurs, aux tribunaux et au Congrès de ne pas céder notre droit constitutionnel exclusif d’élire nos représentants aux juges, avocats, tribunaux, gouverneurs, secrétaire d’État, Congrès, responsables électoraux corrompus et les politiciens locaux, les media corrompus – ou les menaces de violence de la gauche !
« C’est NOTRE DROIT EXCLUSIF d’élire notre président et ce droit sacré a été violé par la fraude électorale massive, planifiée et illégale menée par le Parti démocrate/socialiste corrompu des agents à travers notre pays pour voler notre vote. Nous n’acceptons pas ça ».

| Q. Vite fait et sans nous appesantir sur des résultats encore disputés : quelles premières leçons à tirer de ces élections américaines ?

Jacques Borde. Une seule en vérité. Celle que nous a indiqué Eber Haddad : « #ElectionScandal #bananarepublic. Les États-Unis n’ont désormais plus l’autorité morale d’être le leader du monde occidental ».

Comme disait Staline : « Ce ne sont pas les votes qui comptent. mais ceux qui comptent les votes ».

Charlotte Sawyer. Reste que si Biden parvient à prendre les commandes et à devenir le commander-in-chief, le primus inter pares du monde (dit) libre sera totalement affaibli et aura du mal à convaincre avec ses discours à l’eau-de-rose. Sauf, comme les shériffs de Western de série B, à dégainer et faire parler la poudre. Être des Trigger Happy2. Et plus que ça, en fait…

| Q. Certains parlent d’une marche arrière sur le Proche et Moyen-Orient ?

Jacques Borde. N’allons pas trop vite. À l’extrême rigueur un retour au statu quo ante. Donc clairement au foutoir intégral né des Accords signés sous l’égide de William J. Clinton. Lui : davantage un Zipper Happy3, à en croire une certaine Monica.

C’est, en tout cas, ce qui ressortait des propos de Kamala Harris à The Arab American News que sous l’administration Biden, les États-Unis renouvelleraient leurs liens avec les Palestiniens et s’opposeraient aux actions unilatérales (sic) de Jérusalem qui sapent la solution dites à deux États.

Harris a également déclaré que la nouvelle administration prendrait des « mesures immédiates » (sic) pour :

1- rétablir l’aide économique et humanitaire aux Palestiniens.
2- tenter de résoudre la crise humanitaire à Gaza.
3- rouvrir le consulat américain à Jérusalem-Est.
4- travailler à la réouverture de la mission de l’OLP à Washington.

Harris a déclaré que « Joe et moi sommes attachés à une solution à deux États, et nous nous opposerons à toute mesure unilatérale qui mine cet objectif. Nous nous opposerons également à l’annexion et à l’expansion des colonies ».

| Q. Parlons un peu du COVID-19, le Confinement jusqu’à quand ?

Jacques Borde. Oh, c’est assez simple à prédire – et sans boule de cristal, qui plus est – en France du moins.

Disneyland Paris, point d’ancrage majeur du Kulturkampf et du big business de l’hêgêmon thalassocratique étasunien au pays de Voltaire, nous a appris que : « Suite aux dernières mesures prises par les autorités françaises, Disneyland Paris sera fermé à partir du 29 octobre au soir. En prévision des vacances de Noël, les réservations restent ouvertes pour des séjours du 19 décembre au 3 janvier. Nous espérons être ouverts pendant cette période, si les conditions sont réunies et les décisions gouvernementales le permettent. Disneyland Paris sera fermé du 4 janvier au 12 février 2021 inclus ».

Comme il nous semble peu probable, voire impossible, que le régime de Paris ait osé laisser dans l’ignorance de ses intentions véritables un tel acteur économique US, cela veut dire, en clair, que le prochain confinement est planifié à ces dates-là et que nous sommes, dans le meilleurs des cas, bloqués jusqu’à la mi-février 2021.

Mazette ! On en sait des choses, à Disneyland Paris puisqu’on annonce, par avance, la couleur. Cela corroborerait-il le fait que les décisions de confinement ne sont pas prises en fonction de critères sanitaires, de plus en plus bidons, mais dans des buts financiairisés peu avouables ?

Non seulement, nous avons à faire à une planification délétère, sans considération de l’évolution de l’épidémie, mais en plus le gouvernement a le toupet d’en informer préalablement les multinationales de l’hêgêmon étasunien, dont Disneyland Paris, habituellement ouvert toute l’année et qui a déjà bénéficié largement de l’action des subsides publics pour sa desserte. Disneyland Paris confirmerait bien ainsi la forgerie et la duplicité du régime de Paris, couché, une fois encore, devant des intérêts étrangers.

Sinon : pas de 2ème vague, ni en Asie, ni en Afrique, ni en Scandinavie, ni en Russie. Curieux, non ?

| Q. Mais, ad minimo, confinement et contrôle servent au moins à contenir le terrorisme ?

Jacques Borde. Un sorte de containment de la terreur takfirî, vous voulez dire ? C’est ce que susurrent à l’oreille du petit peuple les Latins crétins européistes aux affaires (sic).

Sauf que même ça, ça ne marche pas.

Car, comme l’a noté, excédée, la présidente de Fratelli d’Italia (FdI), Giorgia Meloni :

« Après les assassins, les Brigatistes, les dealers et les fraudeurs, le Reddito di cittadinanza compte à partir d’aujourd’hui parmi ses bénéficiaires les terroristes islamiques. Merci à la Guardia di Finanza de Bologna d’avoir découvert un autre scandale : deux Tunisiens ont empoché l’argent du revenu de la citoyenneté, ont utilisé un transfert money dans la province de Ferrara pour envoyer l’argent à l’étranger et financer un dangereux foreign fighter. Double chef-d’œuvre de la gauche Pd-M 5S : jeter des milliards d’euros dans le Reddito di cittadinanza et supprimer les impôts sur les transferts money, qui sont fonctionnels aux mafias étrangères et aux organisations terroristes. Les fraudeurs, les voyous et les terroristes islamiques remercient Conte, Di Maio et Zingaretti ».

Charlotte Sawyer. Libres de leurs mouvements, de gentils migrants (sic) débarqués à Lampedusa, viennent « égorger vos fils et vos compagnes » et décapiter jusque sur la Côte-d’Azur. Quelle pub pour votre tourisme…

Jacques Borde. Mais que le quidam se rassure, comme l’a relevé Jean Messiha :

« #Castex affirme pouvoir identifier les #skieurs français sur les pistes suisses ou espagnoles pour les mettre en quarantaine. Bien. On espère maintenant le même zèle avec les Fichés S et autres migrants clandestins venus dans notre pays commettre des crimes, délits et attentats ».

Alors, merci qui ?

Notes

1 Ancien directeur, de 2012 à 2014, de la Defense Intelligence Agency (DIA, Agence du Renseignement militaire), répond aux besoins du président des États-Unis, du US Secretary of Defense, du Joint Chiefs of Staff (JCS, Comité des chefs d’état-major interarmées). Michael T. Flynn est l’auteur avec Michael Ledeen de The Field of Fight: How We Can Win the Global War Against Radical Islam & Its Allies. St. Martin’s Press. ISBN 1250106222.
2 Avoir la détente facile, en français.
3 Là, braguette rapide.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Biden Vs Trump : & en attendant janvier 2021 ?… [1]

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Rien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer