Accueil / Focus / Affaire Weinstein : Silence des Agneaux ou des salauds ?

Affaire Weinstein : Silence des Agneaux ou des salauds ?

| États-Unis | Politique & 7e Art | Ils ont dit | BforBORDE |

O tempora o mores ! Cette fois-rien n’y a fait. Le producteur iconique, branché & si apprécié du tout Cannes & de BHL, Harvey Weinstein a été viré comme un malpropre des Oscars & de sa propre entreprise pour harcèlement sexuel envers des jeunes actrices & employées. En janvier dernier, le même Harvey Weinstein, dit Harvey Scissorhands, défilait dans les rues pour dénoncer le sexisme (sic) de Donald Trump. Entre le silence des agneaux (ses victimes) & celui des salauds (qui ont couvert des décennies durant les turpitudes sexuelles de leur Dear Harvey), les réactions à un scandale dont les retombées ne font que commencer.

| Crime organisé artistique ?…

« Non seulement nous prenons nos distances avec quelqu’un qui ne mérite pas le respect de ses collègues, mais nous envoyons un message pour affirmer que le temps de l’ignorance délibérée et de la complicité honteuse vis-à-vis des comportements d’agression sexuelle et du harcèlement sur le lieu de travail dans notre industrie est terminé ».
Académie (sic) des Oscars.

| Pieds dans le plat !

« S’il y a une personne aux États-Unis, si ce n’est au monde, qui n’a aucun respect pour les victimes d’agressions sexuelles, c’est M. Bill Clinton ».
David Alexander Clarke Jr., Sheriff du Milwaukee County (Wisconsin).

| Chut !

« Il paraît que les gamines qui arrivent dans les grandes villes avec le rêve de devenir mannequin se font sauter par des pervers qui leur expliquent que ça aide à réussir et que personne n’en parle. Surtout pas les journalistes de la presse spécialisée (…). Harvey Weinstein portait le charmant surnom de ‘le porc’ mais personne n’était au courant.…. ».
Réaction sur la Toile.

| Pailles & Poutres !

« Affaire Weinstein : pour Hillary Clinton, il ne faut pas oublier ‘l’agresseur sexuel qui est dans le Bureau ovale’. L’ex-candidate à la présidence des États-Unis voudrait que le débat sur le harcèlement sexuel ne s’arrête pas à Harvey Weinstein et parle de la misogynie de Trump. Hillary a complètement oublié l’usage que faisait son charmant époux des cigares de la Maison-Blanche. Doit on tout pardonner aux fumeurs de Havanes ? ».
Réaction d’un internaute sur Facebook.

| Dehors !

Tous les membres du Centre Simon Wiesenthal « ont été horrifiés par les accusations proférées contre Harvey Weinstein par tant de personnes (…) Au vu de la gravité des accusations, nous allons supprimer son nom de la liste distinctive des personnalités que nous avons honorées dans toutes nos futures publications (…). Nous ne pouvons manifestement pas remonter dans le temps, mais si nous avions su alors ce que nous savons aujourd’hui, nous ne l’aurions pas honoré parce qu’un comportement aussi extrême va à l’encontre de tout ce que défend le Musée de la tolérance et le Centre Wiesenthal Center et est en contradiction avec le texte du prix qu’il a reçu : ‘Celui qui est honoré honore l’humanité’ ».
Rav Marvin Hier, fondateur & doyen du Centre Simon Wiesenthal.

| Cause à effet ?

« …Détail significatif : comme beaucoup de grands noms d’Hollywood, Weinstein a été pendant 20 ans un gros donateur du Parti démocrate et a financé les campagnes d’Obama et d’Hillary Clinton. Cette dernière a admis qu’ils avaient été amis. En janvier 2017, il a même défilé à la Women’s March, vaste manifestation féministe pour protester contre la misogynie de Donald Trump. Bref, une sorte de Denis Baupin de grande envergure. Donner des leçons d’égalitarisme, d’ouverture et de progressisme est un moyen commode d’être inattaquable. Tout le monde savait, personne n’a rien dit, parce que Weinstein disposait de moyens de pression énormes dans l’industrie américaine du cinéma et d’un service juridique impressionnant… ».
Blog 50kg de nervosité.

| Plus pervers que Pygmalion, non ?

« Je ne connais pas personnellement Harvey Weinstein, que j’ai juste croisé deux ou trois fois, et aucune histoire d’agression ne m’a été rapportée directement. Mais j’ai entendu des actrices raconter qu’elles avaient été convoquées dans sa chambre et qu’elles étaient parties en courant ! Il semble être, à l’égard des femmes, dans un rapport de pouvoir digne d’un Pygmalion pervers ».
Dominique Besnehard, producteur.

| Moi pas savoir !

« Non, tout le monde ne savait pas. (…) Harvey était horripilant mais respectueux avec moi dans notre relation professionnelle, comme avec beaucoup d’autres. Je n’étais pas au courant de ces agressions, je n’étais pas au courant des accords à l’amiable avec certaines actrices, je ne savais pas à propos de ses petits rendez-vous dans les chambres d’hôtel et sa salle de bains. Si tout le monde savait à ce point, je ne pense pas que ces actes auraient été négligés par la presse pendant des décennies ».
Meryl Streep, communiqué publié par le Huffington Post.

| Réveil tardif…

« Meryl Streep, qui a saccagé la campagne de Donald Trump, a été prévenue dès le début de sa carrière.Ordure qu’elle est ! Ça ne l’a pas dérangée que Harvey Weinstein finance la campagne de Clinton ! ».
Un voix… féminine sur la Toile, peu convaincue.

| Mieux vaut tard… 

« Notre pensée va aux victimes, à celles qui ont eu le courage de témoigner et à toutes les autres. Puisse cette affaire contribuer à dénoncer une nouvelle fois des pratiques graves et inacceptables ».
Festival de Cannes.

| A Cannes, soirées «partouzes & cocaïne» !

« Cannes : c’est ici, entre les palmiers et le tapis rouge, que l’envers de la médaille de ce conte de fées franco-américain se révèle le plus apparent. Certains savaient très bien que Weinstein était connu comme organisateur de parties fines tout autant que producteur. ‘A Cannes, Weinstein est connu pour deux choses : les hôtels et les loueurs de yachts, témoigne un professionnel du cinéma. Chaque année, il y organise des fêtes avec partouzes et cocaïne. Harvey a même sur place un surnom très parlant : the Pig (NdlR : le Porc). Si les chambres d’hôtels pouvaient parler…’ ».
Frédéric Dugit, Le Parisien .

| Belle hypocrisie française…

« Il aura en en effet fallu ce scandale pour que de manière hypocrite le microcosme se mette à bruisser de mille anecdotes accablantes soigneusement mises sous le tapis. Pour que l’on fasse semblant de découvrir ce que beaucoup savaient : à savoir que de ce côté-ci de l’Atlantique, des producteurs, des acteurs ou de des journalistes en vue ont joué, ou jouent, de leurs positions pour abuser de jeunes femmes célèbres ou non (…). Hypocrisie toujours, l’hallali dont cette figure hollywoodienne fait aujourd’hui l’objet est l’arbre qui cache la forêt. Chacun dans ce métier, pour peu qu’il est un peu de bouteille et de mémoire, serait en mesure de livrer mille exemples d’une classe journalistico-politique atteint de priapisme. Combien de fois ai-je été pour ma part surpris d’entendre des scènes qui m’étaient rapportées par le menu sur les assauts indignes et salaces de telle ou telle figure de la profession ou personnalité du monde politique, sans que cela provoque de réactions. Si ce n’est un vague soupir, quand ce ne sont pas plus communément des sourires entendus (…). Combien d’anecdotes crasseuses à propos de tel ou tel dirigeant politique se livrant à des attouchements dans les cabines de maquillage de chaînes de télévision. Il s’en est fallu de peu pour qu’un ancien président de la République se prenne une gifle en public dans les couloirs d’une chaîne, après qu’il ait ostensiblement mis la main aux fesses d’une journaliste politique qui subissait ses assauts. Une grande station de radio n’a jamais cru bon sanctionner l’un de ses éditorialistes et chroniqueurs, célébré et en toujours fonction, après qu’il ait agressé sexuellement et à plusieurs reprises plusieurs jeunes femmes dans les coursives et les ascenseurs de la station. Et combien de femmes journalistes ont dû batailler sur les banquettes-arrières de berlines élyséennes ou ministérielles pour échapper à l’étau de leurs prédateurs ».
Renaud Revel, Immedias .

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les Armes à feu sauvent des vies

| États-Unis | Société / 2nd Amendement | ARPAC | Excellent article paru sur le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer