Biden Vs Trump : Fin de partie ? [1]

| États-Unis | Présidentielles 2020 | Eber Haddad |

Eber Haddad, que nous sommes heureux de retrouver en pleine forme, a repris ses analyses sur les Affaires intérieures étasuniennes. À noter que ce texte a été écrit après la tragédie orchestrée à (par qui, au juste?) Capitol Hill & la trahison de Mike Pence &. Le titre, encore une fois, est de la rédaction. Partie 1.

Je ne renie pas mes opinions. Maintenant qu’il semble acquis que les élections ont été perdues par Trump et même si on en conteste, à juste titre, les moyens utilisés, similaires à la Roumanie de Caucescu, il ne faut ni être en déni de réalité, ni croire au Père Noël. C’est fini. Biden sera, selon toute vraisemblance et si Dieu lui prête vie, le 46ème président des États-Unis.

Les émeutes qui se sont produites au Capitole le 6 janvier 2021 sont répugnantes et indignes d’une grande démocratie mais elles ne le sont pas plus que les manipulations et les truquages qui ont eu lieu le 3 Novembre avec la bénédiction des politiciens véreux, des traîtres et des mauviettes du parti Républicain et surtout celle des media et des bien-pensants de par le monde. Si les États-Unis ont perdu leur prestige c’est certainement plus en Novembre qu’en Janvier. Et tout cela ne nous fera pas oublier, et j’inclus dans ce « nous » la moitié au moins du pays, que Trump a été un excellent président, même s’il a commis quelques erreurs comme n’importe quel autre dirigeant de la planète. Il a tenu ses promesses, réduit considérablement le chômage, le taux le plus bas depuis 57 ans, et même si ce n’est pas important pour ceux qui jugent unilatéralement depuis leur exil doré en France, en Suisse, en Italie ou ailleurs, ça l’est pour une très importante partie de la population notamment ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts et qui voyaient leur horizon s’assombrir de plus en plus et leurs espoirs diminuer progressivement depuis une trentaine d’années.

Trump a permis à son pays d’obtenir l’indépendance énergétique et c’est quand même sous sa présidence que les énergies nouvelles se sont le plus développées, j’en suis témoin, et sans qu’il y ait besoin d’accords pompeux qui profitent surtout à la Chine et signés avec Hollande et Fabius à la COP-21. Il n’y a eu aucune guerre sous son mandat et, bien au contraire, il en a terminé plusieurs commencées sous les présidences précédentes. Il a été le meilleur défenseur du peuple contre les élites et il a donné une impulsion extraordinaire à la paix notamment au Moyen-Orient.

Il a plus fait pour son pays et pour la paix dans le monde que tous ses prédécesseurs réunis depuis George Bush père et plus que n’importe quel leader au pouvoir en ce moment. Malgré cela il a été attaqué par une opposition enragée comme jamais aucun autre président dans ce pays, même pas Nixon. Il nous a permis de découvrir à quel point les media étaient malhonnêtes, injustes et néfastes et à quel point le marécage qui tire les ficelles à Washington est puissant et nuisible. Il faut du temps à un peuple pour réaliser qu’on le berne mais ça finit toujours par arriver, le Mur de Berlin est tombé et l’URSS a disparu…

Et avec le temps, ce sera beaucoup plus difficile aux forces du mal qui se sont décharnées pendant quatre ans de continuer à le faire impunément.

Ne serait-ce que pour cela il mérite notre respect et notre gratitude. Trump rentrera dans l’Histoire par la grande porte, ses adversaires en sortiront par la petite par les oubliettes et peut-être même par la potence.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Michael Flynn parle…

| É-U | Présidentielles 2020 | Questions de WVR au général Flynn | Brannon Howse …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer