État-Moloch & Couvre-feu…

| France | COVID-19 |Jean-François Touzé |

Latin crétin d’entre les Latins crétins, le régime de Paris (sic) ne cesse de naviguer à vue face à la pandémie (sic). Mise au point de Jean-François Touzé sur le sujet. Le titre est de la rédaction.

L’État-Moloch choisit le couvre-feu en attendant de reconfiner.

Après avoir joué à la courte-paille entre les différentes options possibles ce que serait la décision sanitaire de la semaine (en attendant celles de la semaine prochaine ou de la suivante), Macron, Castex et leurs portes-cotons ont hérité du sort la décision de mettre l’ensemble du territoire sous couvre-feu à partir de 18 heures, condamnant ainsi les Français à de dangereuses et invivables acrobaties horaires entre métros bondés, voies de circulation saturées et magasins surchargés en journée et le week-end tandis que la mesure ne sera évidemment pas respectée dans les cités. Un couvre-feu qui, comme ce fut le cas en novembre, n’est sans doute qu’une étape avant une nouvelle chape de plomb version reconfinement chapitre 3.

On l’aura compris, les contrôles renforcés aux frontières que le laxisme gouvernemental rendra impossibles et qui viennent avec un an de retard ne sont là qu’en habillage et effets d’annonces, tout comme le très léger, très progressif et très hypothétique assouplissement des restrictions dans les facs.

Sans stratégie face à une épidémie dont personne ne peut dire la portée réelle mais dont on sait que la nocivité tient d’abord et avant tout à l’impéritie criminelle des gouvernements du Système qui n’ont cessé depuis des décennies de détruire les services de soins, d’abandonner l’industrie pharmaceutique aux grands groupes internationaux et de les rendre dépendants à la fois de la finance et de l’étranger, tout en fermant par milliers des lits d’hôpitaux, le régime joue au poker menteur avec les Français. Par ailleurs incapables d’assumer les choix que leur dicte le hasard bien plus que la nécessité, les pouvoirs publics lestés par le poids d’une administration aussi obèse qu’impotente, n’exerce sur les événements aucun rôle réel mais se venge de son impuissance en brimant les Français, en enchaînant les libertés publiques et individuelles, en détruisant toute vie sociale, en condamnant à mort des dizaines, voire des centaines de milliers de commerces et de petites entreprises.

L’État progressiste est décidément bien le dieu Moloch de la Bible, celui qui terrorise les siens et sacrifie par le feu son propre peuple.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Des Brits à la MINUSMA…

| Mali | MINUSMA | La Rédaction | Décembre 2020, un premier contingent de Britanniques …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer