Biden 46ème Occupant de l’Oval Room… [1]

| États-Unis | Présidentielles 2020 | Ils ont dit | BforBORDE |

Fait ! Le cap de la présidentielle, ou plutôt celui des Rigged elections1 de novembre 2020, est passé & sans attendre, le président des États-Unis, Joseph Joe Robinette Biden, Jr., de signer aussi sec 17 décrets & lois pour effacer les quatre années de mandat de son prédécesseur à la Maison-Blanche. Partie 1.

| 2 Gaga(s) pour le prix d’une.
« Je ne sais pas s’ils ont saisi l’ironie mais faire chanter l’hymne national par Lady Gaga pour l’intronisation d’un président qui commence à l’être, c’est de la haute voltige… ».
Eber Haddad.

| Leadership vital.
« Félicitations à @JoeBiden pour avoir été investi président des États-Unis et à @KamalaHarris pour son investiture historique. Le leadership américain est vital sur les questions qui nous concernent tous, du changement climatique au Covid et je suis impatient de travailler avec le président Biden ».
Alexander Boris de Pfeffel Johnson.

| Pressé.
« J’ai hâte de travailler avec vous afin de renforcer l’alliance États-Unis/Israël, de continuer à étendre la paix entre Israël et le monde arabe et d’affronter des défis communs, avec en premier lieu la menace que pose l’Iran ».
Binyamin Bibi2 Nétanyahu.

| Chère Alliance.
« Les États-Unis sont de retour. Et l’Europe est prête. Pour renouer avec un partenaire ancien et de confiance, pour insuffler une nouvelle vie à notre chère alliance. J’ai hâte de travailler avec @JoeBiden ».
Ursula G. von der Leyen, présidente de la Commission européenne & ex-Bundesminister der Verteidigung (BMVg)3.

| Lèche-cul.
« La victoire (électorale) de Biden représente la victoire de la démocratie sur l’extrême droite et ses trois méthodes: la duperie de masse, la division de la nation et les abus, même au prix d’une violence contre des institutions démocratiques (…) Il y a cinq ans, on croyait que Trump c’était juste une mauvaise blague, mais cinq ans plus tard on réalise qu’il a mis rien de moins que la plus grande démocratie du monde en danger ».
Pedro Sanchez, Premier ministre espagnol.

| Bonne nouvelle.
« Ce jour apporte de bonnes nouvelles: les États-Unis sont de retour et l’Europe est prête à renouer avec un ancien partenaire de confiance pour donner une nouvelle vie à notre précieuse alliance ».
Ursula G. von der Leyen.

| Quelque part : reposant.
« En effet avec cette synthèse parfaite et vomitive du néoconservatisme diplomatique et du progressisme sociétal on va pouvoir à nouveau détester les États-Unis de façon harmonieuse et épanouie, sans mauvaise conscience trumpiste, c-a-d. populiste et isolationniste. C’est sans doute dommage pour un certain nombre de braves gens américains mais on est bien obligé de penser à son propre équilibre et à sa tranquillité d’esprit ! (surtout que je ne rajeunis pas depuis Nixon) ».
Pierre Robin.

| Arrogance.
« Joe Biden affiche sa volonté de remettre en place un leadership mondial américain aux accents bellicistes. Cela ne peut que nous inquiéter après le mandat de Donald Trump marqué par des années sans aventure militaire. Sans doute son accomplissement le plus marquant après un demi-siècle d’interventions militaires américaines au gré des présidents qui se sont succédé. Quand Joe Biden affirme ‘Nous devons prouver au monde que les États-Unis sont prêts à diriger de nouveau, non seulement avec l’exemple de notre puissance, mais aussi avec la puissance de notre exemple’, c’est arrogant, ce n’est pas l’Amérique éprise de liberté que nous aimons ».
Jérôme Rivière, député européen (RN).

| Deux courants.
« Les Démocrates d’outre-Atlantique se divisent en deux camps, d’un côté le courant gauchiste radical porté par Kamala Harris et d’un autre celui du mythe du progressisme libéral. La présidentielle Américaine gagnée en partie par un vote anti Trump a accouché d’un mariage ‘idéologique’ qui ne permettra pas une gouvernance pro active.C’est dans ce contexte que les media français pavoisent de bonheur, car une grande majorité détestait Trump le populiste et pense avoir gagné. Alors ils égrènent une litanie de mesures de Biden pour annuler celles de Trump. Mais qu’allons-nous gagner avec cette nouvelle administration ? Une nouvelle guerre dans laquelle nous serons entraînés et un wagon de sanctions économiques pour bloquer le développement de l’UE comme au temps d’Obama ».
Breve Debar.

| Coup de semonce.
« Un fonctionnaire de l’ambassade des États-Unis en Israël, aux ordres de l’administration Biden, a changé la dénomination de l’ambassade en Ambassade des États-Unis en Israël, sur la rive occidentale (du Jourdain) et à Gaza. Après un tollé général cela a été retiré mais c’est un sérieux coup de semonce qui vient contredire, moins de 24 heures après, les propos qu’a tenus le nouveau Secrétaire d’État de Biden pour sa confirmation au Sénat. Je félicite les Juifs américains pour leur sagacité, leur perspicacité et leur ‘intelligence’ politique. Et ce n’est que la première demi-journée... ».
Eber Haddad.

| Sentier (peu) lumineux.
« C’est émouvant de voir ou de revoir toute cette élite de gauche, se retrouver entre-soi 4 ans plus tard, Obama, Clinton, Bush qui se refait une virginité sur le dos de Trump, Lady Gaga, Jennifer Lopez. Si les Américains comptent sur l’administration Biden pour réconcilier le pays, il n’en prend pas le chemin..La tension Trump est retombée, les rues sont vides, les américains ont la gueule de bois… ».
Patricia Martin.

| Cosmétique.
« Le gang ayant pillé les États et bombardé les peuples à nouveau au pouvoir aux U$A. Mais avait il vraiment perdu le pouvoir ? Non ».
Yves Bataille.

| Paris.
« Les paris ont déjà commencé sur la durée de la présidence Biden. Les plus optimistes prévoient que ce sera fini avant les élections midterm dans 2 ans, les autres dans moins d’un an ».
Eber Haddad.

| Mascarade.
« Voici les électeurs de Biden qui sont venus l’acclamer… Cette mascarade cache le fait que très peu, mais alors très peu de gens seraient venus acclamer Joseph Robinette, une véritable gifle au pouvoir. Même pendant sa campagne, JB peinait à rassembler plus de 30 ‘enthousiastes’ alors que DT rassemblait de véritables meetings d’envergure… Que JB ait reçu plus de voix de DT est une impossibilité psychologique, mais ‘ce n’est pas une preuve’ ! ».
Walter Pfannschmidt.

| Humour.
« Lady Gaga choisie pour chanter lors de l’investiture d’Alois Alzeim…euh…de Joe Biden. Mais qui s’occupe de la com’ dans cette boutique ? ».
Eric Cuza.

| 1er bilan.
« Au moment du changement d’administration à Washington, il est temps de faire un rapide bilan de la présidence Trump. Beaucoup a été dit et écrit, très rarement avec justesse. Dans leur très grande majorité, les journalistes, correspondants aux États-Unis ou experts se sont comportés plus comme des militants anti-Trump que comme des analystes neutres et lucides. Aucune présidence n’a déclenché autant les passions et les haines – même pas celles de Reagan ou de Bush fils. Nous l’avons déjà écrit, Trump lui-même a souvent fourni des verges pour se faire battre (surtout en fin de parcours) mais on ne peut pas lui imputer tous les mensonges et scénarios grotesques dont il a été accusé ».
Fernand Collange.

Notes

1 Ou Élections truquées.
2 Surnom donné, tant par ses adversaires que ses partisans, à Binyamin Nétanyahu, et peu apprécie par celui-ci, dit-on. Qui se consolera en se disant que feu le maître-espion, Rafaël Eitan Hanitman, plus connu sous le nom de Rafi Eitan, lors de son passage dans la Pal’Mach, suite à sa chute malencontreuse dans un trou d’égouts, reçut, à cette mémorable occasion, le surnom de Rafi, le puant. Surnom dont il ne réussira jamais à se défaire.
3 Ou ministre allemand de la Défense.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Biden Vs Trump : Fin de partie ? [1]

| États-Unis | Présidentielles 2020 | Eber Haddad | Eber Haddad, que nous sommes heureux …