Interahamwe des cités Vs Yuriy : l’Horreur de trop ?… [2]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde |

Lynché il y a une semaine par une bande (sic) à Beaugrenelle (Paris), le jeune Yuriy serait sorti de son coma artificiel, après avoir été entre la vie & la mort. Retour sur une tragédie emblématique de la complaisante impunité accordée par le régime de Paris (sic) & son a-justice à une criminalité (majoritairement) ethnique & beaucoup plus organisée que les media & ceux qui nous gouvernent (sic) font mine de le croire. Partie 2

« Le lynchage qu’a subi Yuriy, 15 ans, en plein cœur de Paris, n’est ni un fait divers, ni une manifestation isolée du ‘sentiment d’insécurité’ si cher à Eric Dupond-Moretti. La France s’est habituée à l’inacceptable. Elle s’est habituée à regarder, impuissante, sa jeunesse se faire lyncher, à baisser les yeux, à subir les déferlements de haine et de violence de sauvages impunis. Ce cas précis doit être traité, les criminels retrouvés et condamnés. Parce qu’aucun parent ne devrait avoir à connaître un jour son enfant dans un tel état, le gouvernement ne pourra se contenter de déplorer puis de passer à autre chose. Il ne peut plus minimiser la situation comme il le fait depuis des années, ni refuser d’y apporter une réponse pénale ferme et à la hauteur de la barbarie. Cessons d’être lâches et faibles. Courage à Yuriy et à sa famille ! »
Jordan Bardella.

« Juste une question : Il est de nos jours en France possible d’abaisser l’âge du consentement sexuel de nos ados à 13 ans…. Mais pas la responsabilité pénale ??? Sérieux ?? Vous inversez quoi là comme valeurs morales ??? C’est moi ou c’est vous les inconscients abjects, fossoyeurs du soit disant ‘vivre ensemble’ et de l’humanité  ?? ».
Judith Klimt.

« J’attends de voir, si Omar Sy et ses amis les Traoré vont organiser une marche en hommage à Yuriy ».
Chaumier Gilles.

« L’ensauvagement de notre société française va grandissante. Des jeunes délinquants barbares sans foi ni lois déambulent dans les rues munis de marteaux et barres de fer. Les caméras filment… Yuriy est entre la vie et la mort. S’il s’en sort, il risque de rester handicapé. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Combien de temps allons-nous laisser faire encore sans réagir ? ».
Catherine Pujol.

« Après l’agression barbare de Yuriy aucune manifestation de violences, d’émeutes, d’incendies de mobiliers ou autres dégradations.Cela montre bien la différence entre la civilisation et cette ‘racaille’ ! ».
David Boisdron.

| Q. Vous pouvez nous rappeler les faits ?

Jacques Borde. Bien sûr : Vendredi 15 janvier 2021, Yuriy, après sa sortie du collège près du centre commercial de Beaugrenelle, un quartier d’affaire du XVe Arrondissement de Paris, cossu et réputé paisible, jouait au football avec quatre amis lorsqu’ils ont été « surpris par une bande de jeunes arrivés d’on ne sait où », dixit sa mère.

Une dizaine armée de battes de base-ball et de béquilles. Les collégiens prennent la fuite. Yuriy, lui, trébuche. S’en suit une longue et froide tentative de mise à mort d’un enfant à terre et sans défense.

À ceux qui douteraient de la réalité des faits, rappelons que l’enquête qui a été ouverte l’a été pour « tentative d’homicide volontaire ».

Selon sa mère Nataliya Kruchenyk, interrogée par BFM-TV devant l’Hôpital Necker : « Yuriy a eu le nez, le bras, les épaules, les côtes et des doigts cassés. Mais surtout il a eu le crâne cassé en plusieurs endroits1. Il a subi une opération [de] plus de six heures, il a été dans le coma plus d’une semaine (…). Les pronostics sont plutôt encourageants car il a commencé à bouger les bras et les mains donc il ne sera pas paralysé (…). Maintenant on ne sait pas comment on va le retrouver. Est-ce qu’il va se souvenir de nous, pouvoir parler, travailler, jouer au foot, comme avant ? Personne ne peut le dire car c’est trop tôt. Ça fait très, très mal quand vous voyez votre enfant qui vous supplie de ne pas le laisser mourir ».

Pratiquement aussi ignoble que l’affaire elle-même :

1- les dix jours pour que le cloaca mediatica maxima en parle enfin. Contraint et forcé, de toute évidence, sous la pression des réseaux sociaux, par la diffusion d’images insoutenables.
2- le fait qu’aucun membre du régime de Paris ne se soit donné la peine d’aller le voir.

Pourquoi cette immonde agression n’a pas eu, dès le départ, la publicité des incidents Traoré et consorts ? Quand va-t-on enfin nommer la barbarie, mettre des noms sur les agresseurs (sic), dont on aimerai que l’on nous dise l’origine sans usage des euphémismes et des forgeries de circonstance.

| Q. Mais, où va-t-on, au juste ?

Jacques Borde. Là où nous mène, entre autres, le régime de Paris, tout simplement.

Car, comme nous le rappelle Isabelle Douna, « 27% des musulmans en France considèrent que la Charia doit être supérieure aux lois républicaines et 74% des musulmans de moins de 25 ans partagent cet effrayant projet de société (sondages IFOP 2019 et 2020). Soyons lucides ! Soit nous parvenons à vaincre l’islamisme au plus vite, soit cette gangrène finira par nous soumettre dans un scenario digne de Houellebecq et nous entraînera, je le crains, dans la guerre civile. Est-ce là la France que nous voulons léguer à nos enfants ? ».

| Q. « Entre autres ». Là vous affranchissez donc le gouvernement d’une partie de ses responsabilités ?

Jacques Borde. Comment faire autrement ? En effet :

Qui (aujourd’hui, pas hier) livre nos enfants aux pédocriminels ? La droite karchériste (sic) au Sénat ! Qui a arrêté l’expulsion des délinquants étrangers ? La droite karchériste de Nicolas Sarkozy. Assez de votre infecte et perpétuelle récupération, vous les Karchéristes, hier au pouvoir qui n’avez rien fait.

Pardon, je m’excuse : j’oubliais Claude Guéant (et tant d’autres) si prompts à plonger les mains dans le pot de confiture…

| Q. Et la solution face à ces bandes en maraude ?

Jacques Borde. Je dirai que nous sommes là en présence d’un phénomène plus grave qu’il en a l’air et qui me fait penser, méthodologiquement, à deux précédents historiques. Et non des moindres

Primo, les Grandes compagnies. Au XIIe siècle au XIVe siècle, ces bandes armées non-régnicoles qui privées d’employeurs pendant de longues périodes, se regroupaient en grandes compagnies, et vivaient sur le dos des populations. Ces mercenaires étaient, notamment, désignés comme routiers car appartenant à une route (troupe en français de l’époque).

Secundo, les Interahamwe2. Ces milices ruandaises, responsables de la plupart des massacres lors du génocide de 1994. À rappeler, dans le cas du Ruanda et des rues françaises, la tragique incapacité des forces concernées à y faire régner (Bataclan, notamment) ou ramener l’ordre.

Je pense, sur ce point précis des Interahamwe, qu’il serait opportun de creuser la question avec quelqu’un de plus calé que moi sur ces sujets africains.

| Q.Vous pensez à qui ?

Jacques Borde. À notre grand spécialiste de ces questions d’Afrique : le Pr. Bernard Lugan, bien évidemment.

| Q. Mais, à ce stade qu’en faire ? Que faire ?

Jacques Borde. La solution : éliminer physiquement la menace, les fauves. TOUS, un par un !… Exactement ce qu’avait commencé à faire Hollande au Mali avec les terroristes takfirî. Pourquoi éliminer les adeptes de la doxa nazislamiste au Mali était-il approprié, car, ce me semble aucune poursuite n’a été engagée contre l’ancien président de la République à ces motifs martiaux …? Et épargner en France des Interahamwe de cités.

| Q. Vous parlez des Interahamwe, mais il ne semble pas que les agresseurs de Yuriy aient fait usage d’armes blanches ?

Jacques Borde. Non, ces vermines ont usé de battes de base-ball et de béquilles.

Or, comme l’a fort bien démontré le Pr. Bernard Lugan, les Interahamwe, contrairement à la légende des machettes, ont majoritairement eu recours à des bâtons, gourdins et planches cloutées pour perpétrer leur massacres. Les armes les plus létales étant même souvent des outils aratoires et/ou de jardin ! Vous commencez à me suivre maintenant ?

Sinon, sur cette pente, faudra-t-il un jour un TPI pour nos cités de non-droit et de Charia ? Quant aux Grandes compagnies, du Guesclin les avaient emmené en Espagne ! Une idée pour le Mali ?…

| Q. C’est-à-dire ?

Jacques Borde. En 1365, Bertrand du Guesclin, figure majeure de Guerre de Cent Ans, à la demande du roi de France, persuade des Grandes compagnies, de participer à la première guerre civile de Castille aux côtés d’Henri de Trastamare qui dispute à Pierre le-Cruel le trône de Castille.

2021, il est moins que certain, que la jeunesse malienne qui se la coule douce en France, loin des combats, soit disposée à suivre qui que ce soit. Même pour délivrer leur pays de la terreur takfirî.

| Q. Et abaisser la responsabilité pénale à 16 ans ?

Jacques Borde. Pff ! J’ai lu ça sur Boulevard Voltaire. Proposition d’une rare mollesse, en fait. Cataplasme sur une jambe de bois, désolé ! Minorité pénale à 11 ans minimum et règles d’engagement au feu à assouplir (shoot-to-kill policy) pour les Forces (dites) de l’ordre (FDO). Comme débuts, évidemment !…

| Q. Que font dehors ces Interahamwe des cités, comme vous les nommez ?

Jacques Borde. Le début du mal, en quelque sorte. Donc, évidente complicité pénale des parents !…

| Q. Les Ukrainiens demandent des comptes ?

Jacques Borde. Pour Yuriy ? Disons qu’ils se posent des questions, en tout cas.

De son côté, l’ambassadeur d’Ukraine en France, Vadym Omelchenko, a déclaré que « Nous prions pour son rétablissement. Nos consuls sont en contact permanent avec les proches du jeune homme et coopèrent avec les forces de l’ordre françaises pour une enquête rapide et objective, je garde les questions sous contrôle personnel ».

Une affaire qui pourrait être loin d’être terminée, donc…

Notes

1 Médicalement parlant : traumatisme crânien, hématome intracrânien, contusion cérébrale.
2 Créées dès 1992 par le Mouvement révolutionnaire national pour le développement (MRND), parti du président Juvénal Habyarimana, au Rwanda. Interahamwe signifie en kinyarwanda « personnes qui s’entendent fort bien » ou « personnes de la même génération » selon le dictionnaire.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Vous avez dit : Complot ? Comme c’est complotiste ?… [2]

| Occident Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Bedford : Moi j’ai …