Biden ou l’Amérique des Executive orders ?…

| États-Unis | Géopolitique | Eber Haddad |

Petite analyse de la 1ère semaine de Joseph Joe Robinette Biden Jr., aux commandes. Le titre est de la rédaction.

En attendant de tirer un bilan d’une semaine de « bidonisme », voici en quelques lignes, le résumé des Executive orders, une sorte d’article 49.3 qui permet « de passer en force » des lois, à la discrétion du président des États-Unis, qui seront votées plus tard… ou pas.

Étant donné que la « manipulation électorale » a aussi permis aux Démocrates d’avoir la majorité dans les deux chambres, nul doute que ce parlement croupion ou « béni oui-oui » acceptera les faits du prince si jamais on le consultait.

Executive Orders par chacun des cinq derniers présidents pour leurs deux premières semaines au pouvoir : (… et on n’en est qu’à cinq jours !)

-Clinton : 2 ;
-Bush : 2 ;
-Obama : 5 ;
-Trump : 4 ;
-Biden : plus de 30 en 5 jours seulement.

Cela a consisté à détruire l’héritage de Trump même si c’est préjudiciable au peuple ou au pays. Règlement de comptes avant intérêt national. Au passage, 70.000 emplois supprimés le premier jour de la présidence Biden !

Et au lieu de s’occuper des aides aux personnes en situation difficile à cause de la pandémie et de légiférer à ce sujet, la Chambre des Représentants et le Sénat s’occupent de l’impeachment anticonstitutionnel d’un président… qui n’est plus en fonctions !

Et pire encore, le Chief Justice de la Cour Suprême, John Roberts, pourtant acquis aux Démocrates avec qui il a pactisé sur tous les jugements rendus depuis 14 ans et qui doit, selon la loi, diriger cette procédure, a carrément refuser d’y participer, la considérant implicitement comme illégale.

Qu’a cela ne tienne, il a été remplacé au pied levé par un Sénateur Démocrate, Patrick Leahy ! Donc un jugement pourrait être rendu sans qu’un juge soit présent ! Même Staline n’avait pas osé !

Les Américains qui ont du mal à se nourrir attendront le bon vouloir des parlementaires pour cela… et qu’ils finissent leur lynchage avec la complicité servile des media, si on peut encore appeler par ce nom les agences de propagande du gouvernement.
Bienvenue en Union des Républiques Socialistes Américaines

C’est qui le dictateur déjà ?

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Du Désordre comme mode de gouvernance…

| États-Unis | Géopolitique | Eber Haddad | Que sera l’Amérique décrite par Tocqueville Biden …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer