Quel Occident pour quelle puissance ? [2]

| Occident | Endkmapf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Qu’est aujourd’hui l’Occident ? À commencer par son primus inter pares étasunien Joseph Joe Robinette Biden, Jr., infoutu de ranger son stylo dans sa poche & ne sachant pas vraiment ce qu’il signe. En passant par des rues livrées aux exactions de Grandes compagnies d’Antifas (Portland, Seattle, etc.) & d’Interahamwe de cités (Beaugrenelle) : que reste-t-il de ceux qui furent les hêgêmon dictant leurs ordres au reste du monde ? Onze porte-avions pour Washington & 6 SNA & SNLE pour Paris. Bon & après ? Partie 2.

« En confinant 4 milliards d’humains, le virus nous fait entrer progressivement dans un monde inconnu, un nouveau moyen-âge où le fait du prince et de ses conseillers scientifiques, interchangeables, nous fait passer de sujets autonomes à malades potentiels à surveiller. Le principe de précaution médicale semble muter en principe de paralysie politique et démocratique, qui brise l’économie mondiale et les travailleurs qui la font tourner, génère des drames sociaux et familiaux, et détruit l’essence même des régimes démocratiques. La gestion de cette crise ne doit pas se faire dans la soumission au diktat de quelques scientifiques indécis, sinon elle fera des victimes collatérales : nos libertés et notre mode de vie. Retrouvons d’urgence notre conscience politique et démocratique ».
Lydia Guirous, tribune dans le JDD.

« Mis en examen dans l’affaire du sang contaminé, condamné dans celle des écoutes de l’Élysée, Louis Schweitzer qui fut longtemps à la tête de la très immigrationniste, remplaciste et indigéniste HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), succède à Olivier Duhamel accusé de viol pédophile dont il est proche, à la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques. Changement dans la continuité ».
Jean-François Touzé.

« Or quel est l’intérêt d’un vaccin généralisé pour une maladie dont la mortalité est proche de 0,05% ? Aucun. Cette vaccination de masse est inutile. De plus, les risques de la vaccination peuvent être plus importants que les bénéfices ».
Pr. Christian Perronne, chef du service des Maladies infectieuses & tropicales de l’Hôpital de Garches (92).

« Biden et Macron se sont engagés à vacciner le monde entier alors qu’ils ne sont même pas capables de vacciner leurs propres citoyens ! Démagogie quand tu nous tiens. (…) Un exemple en passant: Nevada, 3,05 millions d’habitants, 160.000 doses de vaccins ! On sera très certainement vaccinés avant Décembre 2025… ».
Eber Haddad.

| Q. Question qui va sembler complotiste à plus d’un : Covid, peut-on faire sans les vaccins ?

Jacques Borde. Tout à fait. C’est le choix de Madagascar, notamment.

Madagascar a, ainsi, envoyé paître Covax Facility, l’initiative mondiale d’accès aux vaccins contre le COVID-19, ouverte à tous les pays du monde, avec une disposition particulière permettant à 92 pays en développement (dont Madagascar) d’accéder à des doses de vaccins subventionnées dès leur mise sur le marché.

Sauf que la Grande Île a préféré se mettre en retrait et capitaliser sur les investissements en matière de Santé qu’elle a déjà réalisés. Et qui ont donné d’excellents résultats.

La porte-parole du gouvernement malgache, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, l’a confirmé : « Nous ne nous positionnons pas encore par rapport au vaccin. En d’autres termes, nous ne nous inscrivons pas sur la liste des pays futurs bénéficiaires ».

| Q. Intéressant ?

Jacques Borde. Plutôt. Et dans cette histoire, personne ne se demande pourquoi Madagascar a si peu de morts sans mesures strictes (pour ne pas dire imbéciles), ni vaccins (dont l’utilité est grandement discutable). Sauf à se coucher devant les intérêts de Big pharma, comme certains les appellent ? Madagascar :

-27 millions d’habitants ;
-Nombre total de cas 18.743 ;
-Décès 279.

Comparons avec la France :

-67 millions d’habitants ;
-Nombre total de cas 3.153.487
-Décès 75.620.

Certes, trois fois moins d’habitants à Madagascar qu’en France. Mais même si on divise par trois les chiffres de la France, on va tout de même encore avoir plus de 25.000 morts Covid – ou plutôt… étiquetés Covid – pour la France.

On se demande ce qui cloche en France et dans tous ces pays qui sont pour faire croire au COVID-19 et à la vaccination; et qui font tout pour avoir plus de morts que dans les pays où on ne fait rien contre le Covid…

| Q. Et, l’argumentaire pour ou contre les frontières pour lutter contre le COVID-19 ?

Jacques Borde. Je suis pour la fermeture des frontières. Mais pas seulement à cause de la (prétendue) pandémie. En effet, l’argument type « les frontières n’ont pas stoppé le nuage de Tchernobyl », ne tient pas.

Le COVID-19 est un virus qui a besoin de porteurs pour se propager. Plus vous bloquerez de porteurs potentiels, moins il passera. C’est aussi simple que ça. Ajoutez que une partie des porteurs que vous bloquerez seront des migrants (sic), donc des clandestins violant nos frontière :

1- dont personne n’a sérieusement vérifié l’état de Santé ;
2- qui n’ont rien à faire sur le territoire national, vous aurez fait d’une pierre deux coups.

En plus, Mister Botul, je veux dire Bernard-Henri Lévy, est contre. Qu’ajouter de plus !

| Q. Sait-on enfin ce qui s’est vraiment passé au Capitole ?

Jacques Borde. En fait, beaucoup moins que ce que le cloaca mediatica maxima, nous en a dit. Et, surtout, à prendre en compte les propos du Director du Federal Bureau of Investigation (FBI), Christopher A. Wray, rien qui soit de la responsabilité de Donald J. Teflon Trump.

Par ailleurs, si je me fie à ce qu’en a dit Gérard Araud, qui fut ambassadeur de France à Washington de 2014 à 2019, répondant au Figaro qui lui demandait si l’Affaire du Capitole était un coup d’État :

« On ne peut pas dire que ce soit une révolution », a estimé Araud, « Il y a eu quelques milliers de gens qui manifestaient – parce que Trump leur a demandé de le faire – et ces derniers ont réussi à pénétrer dans l’enceinte du Capitole, à leur grande surprise. Une fois qu’ils ont été dans le Capitole ils n’ont rien fait, car ils n’avaient ni programme, ni chef. Il faut voir dans ce qu’il s’est passé hier: avant tout, c’est un énorme raté de la sécurité américaine. D’une certaine manière, c’est un événement plutôt dérisoire. Ils sont d’ailleurs sortis sans faire de problèmes. Toutefois la prise de la Bastille était elle aussi dérisoire, donc attendons de voir ce qu’en dira l’histoire... ».

Précisons, ici, que Araud n’est pas un farouche Trumpien, loin s’en faut.

| Q. Et l’administration Biden désormais. Quelles sont ses options ?

Charlotte Sawyer. Peut-on seulement parler d’administration Biden ? Où sont les gens de Biden, dans tous ceux qui s’installent aux commandes ?

À l’exception notable du 28th US Secretary of Defense1, le général Lloyd James Austin III2, issu de l’establishment militaire – donc du sérail, sa couleur n’a rien à voir en cette affaire – je ne vois pas grand-monde de bien nouveau ou de Bidenien, si vous me passez l’expression.

C’est,d’ailleurs, ce qu’a également dit Araud au Figaro :

« Au vu des personnes nommées, nous pouvons d’ores et déjà dire que cette administration est l’administration ‘Obama III’. C’est assez frappant de constater que cette administration grouille de numéros 3 qui sont devenus numéros 2, et de numéros 2 qui sont devenus numéros 1 ! Ce sont des gens très compétents, mais qui s’inscrivent dans la logique néolibérale de centre-gauche issus de l’ère Clinton-Obama. Il ne faut pas non plus oublier le fait que la crise de 2008 a été beaucoup plus douloureuse pour l’Amérique que pour la France. La question qui va se poser dans la semaine est celle de l’avenir du Parti républicain, car il y a une rupture entre les conservateurs qui n’ont pas suivi Trump et les Trumpistes. Est-ce que le Parti républicain va exploser ? Va t-il être trumpisé ? Va t-il se réconcilier ? Un fils de Trump a dit que les Républicains qui ne choisissent pas Trump seront bannis lors des prochaines primaires… C’est intéressant car c’est le même débat que nous avons en France entre Les Républicains (LR) et le Rassemblement national (RN). Quoi qu’il en soit, ce qui va compter désormais sera la politique de Biden, mais cette politique sera paralysée par le Sénat. Même s’il a la majorité, la plus grande partie des décisions du Sénat doivent être prise par 60% voix donc il ne pourra pas faire passer la plupart des réformes. Biden met en place un gouvernement très centriste, et s’il veut aller à gauche il se heurtera au Congrès ».

À moins de continuer à biaiser les cartes, Joseph Joe Robinette Biden, Jr., va devoir se préparer à des soirées peu folichonnes.

[À suivre]

Notes

1 Le court passage à ce poste de 28th US Secretary of Defense, de Christopher C. Miller, ex-directeur du National Counterterrorism Center (NCTC), n’a pas été pris en compte : les Acting Secrataries ne sont pas comptabilisés dans la nomenclature .
2 Précédemment 12th Commander of United States Central Command (CENTCOM).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Interahamwe des cités Vs Yuriy : l’Horreur de trop ?… [1]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde | Lynché il y a une …