Quel Occident pour quelle puissance ? [3]

| Occident | Endkmapf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Qu’est aujourd’hui l’Occident ? À commencer par son primus inter pares étasunien Joseph Joe Robinette Biden, Jr., infoutu de ranger son stylo dans sa poche & ne sachant pas vraiment ce qu’il signe. En passant par des rues livrées aux exactions de Grandes compagnies d’Antifas (Portland, Seattle, etc.) & d’interahamwe de cités (Beaugrenelle) : que reste-t-il de ceux qui furent les hêgêmon dictant leurs ordres au reste du monde ? Onze porte-avions pour Washington & 6 SNA & SNLE pour Paris. Bon & après ? Partie 3.

« Le FBI, dirigé par Christopher Wray, loin d’être un soutien de Trump, a confirmé que les émeutes du 6 janvier [2021] au Capitole où des émeutiers sont rentrés dans l’enceinte du Congrès pendant le vote de confirmation des Grands Électeurs, avaient bien été planifiées par des groupuscules bien avant le discours de Trump qui les aurait soi-disant incité à le faire. On ne trouve pas de véritables connexions entre un grand nombre de ces émeutiers et les groupes pro-Trump. On sait également, à présent, que la police avait été informée à l’avance mais elle n’a pris aucune mesure particulière à cet effet. Quand CNN, le New York Time, le Washington Post, le disent alors que qu’ils n’arrêtent pas de vouloir nous persuader du contraire, on peut, pour une fois, les croire. Cela dit, ils ont quand même caché cette information jusqu’à ce que la procédure d’impeachment commence alors que celle-ci est basée sur une pseudo incitation à la violence de la part de Trump ! Il est certain que la médiocre presse française perroquet, copier-coller, ne le mentionnera même pas étant donné son penchant pour l’information sélective et destinée à nous induire en erreur ».
Eber Haddad.

« Ce qui m’inquiète, c’est la navette imprudente des navires des ONG entre la côte libyenne et l’Italie. Ces navires sont des vecteurs potentiels de cellules terroristes. Je me souviens que le Sea Watch 3 de Carola Rackete a fait entrer dans le pays trois tortionnaires libyens, qui n’ont été reconnus et arrêtés qu’après leur débarquement (…). L’ouverture des ports aux migrants assure la perpétuation de la menace terroriste internationale (…). La préservation de la liberté d’une nation est directement proportionnelle à la capacité de son gouvernement à protéger ses intérêts nationaux ».
Contre-amiral Nicola De Felice.

« C’est l’histoire d’un coup d’État, un vrai celui-là, perpétré non pas par une bande de guignols en quête d’une improbable notoriété mais par un poignée de milliardaires véreux nichés dans la Silicon Valley, creuset d’une nouvelle dictature qui prétend régenter à l’échelle mondiale la communication entre les gens tout en leur imposant la façon de penser, de parler, d’écrire et donc, in fine, de vivre. Jamais, même sous le joug des pires totalitarismes, la planète n’avait-elle assisté à une telle mise sous tutelle mafieuse d’une libertés les plus fondamentales de l’Humanité. Tout a commencé quand Facebook, Twitter et Google se sont mis en tête, avec la puissance et le monopole de leurs plate-formes virtuelles, d’établir un cordon sanitaire autour des mal-pensants. Prétendant incarner le camp du Bien, ces réseaux depuis lors devenus asociaux ont d’abord censuré au coup par coup. Puis, avec l’aide d’algorithmes de plus en plus complexes et vicieux, ils sont passés à la vitesse supérieure, bannissant par pans entiers de leurs circuits groupes et individus en brandissant l’étendard de la Vérité appelée à combattre les ‘fake news’ d’abord, les ‘complotistes’ ensuite, les ‘conspirationnistes’ enfin ».
L’Objecteur Médiatique.

| Q. À propos de Biden : 42 décrets en dix jours1. Ça n’est pas un peu beaucoup ?

Charlotte Sawyer. Si, justement. Le président des États-Unis, Joseph Joe Robinette Biden, Jr., ne mollit pas. Mais, c’est parce qu’il s’attache surtout à détruire tout ce qu’a fait, repris ou créé Trump. C’est partisan et franchement idiot. Surtout lorsque ça conduit au chômage des millions de nos compatriotes, comme dans l’industrie des hydrocarbures…

Jacques Borde. Ça démarre effectivement très fort ce mandat de Sleepy Joe : dès jeudi (21 janvier 2021), Joe Robinette Biden Jr. a perdu son sang froid lors de la présentation de son plan d’intervention pour lutter contre le COVID-19. À la question d’un journaliste osant, l’impertinent, lui demander si son objectif d’inoculer 100 millions de personnes en 100 jours n’était pas « trop bas », le fraîchement élu président américain a répondu que « Quand je l’ai annoncé, vous avez tous dit que ce n’était pas possible. Allez, lâche-moi un peu, mec ! C’est un bon début. 100 millions ».

Comme l’a relevé L’Objecteur Médiatique, si à « J+2 Robinette perd déjà son sang-froid: qu’eussent stridulé les journalistes si Trump avait traité un de leurs ‘mecs’ de cette manière ? »

| Q. Et, il y aussi tous ces gens qui se font virer parce que pro-Trump. Un délit désormais ?

Jacques Borde. Quasiment. Ou plutôt, la mise en place de l’interdiction de travail – élégant Beruf verboten IIIE Reich recyclé, si l’on peut dire – réservée aux Trumpistes impénitents. À ce stade, je parlerai là plus de dictature démocrate et de la Gauche financiarisée antisémite.

« Perdre son boulot parce qu’on a ouvert un compte sur un réseau social alternatif catalogué comme ‘conservateur’ est devenu monnaie courante depuis l’élection du 3 novembre dernier. Croyez-vous que les 74 millions de personnes ayant voté pour Trump vont admettre ce nouveau totalitarisme sans broncher ? Non seulement, leur opposition au nouveau régime digne de la Chine communiste va se durcir mais encore l’armée des Républicains va-t-elle désormais grossir de jour en jour jusqu’aux élections des Midterms programmées en 2022. Avec ou sans Trump ».

| Q. Mais à couper autant de branches, Biden n’est-il pas en train de s’aliéner quelques-un de ses plus sûrs alliés ?

Jacques Borde. Cela se pourrait bien. D’abord, Robert Malley2, vient d’être choisi comme Special US envoy for Iran. Or, en tant que négociateur du Joint Comprehensive Plan of Action (JCPoA)3 Barnāme-é Jāme-é Eqdāme Moshtarak (BARJAM) pour les Iraniens –, pour faire court, Malley fait l’unanimité contre lui à Jérusalem.

Du coup, certains se posent de plus en plus de questions.

| Q. Qui et à propos de qui ?

Charlotte Sawyer. Côté déception, je pense surtout à Jérusalem, et à son Premier ministre Binyamin Bibi4 Nétanyahu, qui, Trump regnante, ont été les plus grands bénéficiaires de la diplomatie mise en place au Proche-Orient par :

1- Michael Richard Mike Pompeo5, au poste de US Secretary of State ;
2- Jared C. Kushner, qui a longtemps occupé le poste de Senior Advisor to the President of the United States6.

| Q. Vous pensez au transfert de l’ambassade US à Jérusalem ?

Jacques Borde. Plutôt aux Accords d’Abraham, en fait.

| Q. Certains leur trouvent une portée essentiellement symbolique ?

Jacques Borde. Des ânes, si vous voulez mon avis.

Ces autistes géopolitiques oublient, évidemment, le Soudan. Or, de tous les pays arabes qui ont noué lien avec Jérusalem, Khartoum représente l’avancée la plus importante pour la paix, même si celle-ci :

1- n’est pas encore un fait acquis ;
2- sera, par la force des choses, une pax americana.

Le Soudan est un pays-clé car allié de Damas, de Téhéran et du Harakat al-Muqâwama al-‘islâmiya (HAMAS)7. Faire passer, une des dernières composantes de ce qui reste de l’historique Front du refus de l’autre côté n’était pas si évident que ça.

| Q. Pourquoi donc ?

Jacques Borde. Parce qu’il existait des contentieux entre Khartoum et Washington. Notamment l’Opération Infinite Reach, au cours de laquelle 4 missiles de croisières BGM-109 Tomahawk furent lancés depuis deux navires de guerre US positionnés en Mer Rouge (USS Briscoe et USS Hayler) sur l’usine pharmaceutique d’Al-Chifa.

Charlotte Sawyer. Ce d’autant que de nombreuses voix, dont celle de James Risen, analyste auprès de l’American Bureau of Intelligence & Research (INR), émirent de sérieux doutes sur la pertinence de la cible. Cf. Risen : « … la preuve liant al-Chifa à Bin-Lāden et à des armes chimiques était faible ».

Jacques Borde. Plus important encore, le Soudan est aussi le pays où a eu lieu la conférence de la Ligue arabe8, la plus va-t-en-guerre de toutes. La fameuse Conférence de Khartoum de laquelle a été lancée la Résolution de Khartoum (1er septembre 1967) entre les dirigeants de neuf pays arabes suite à la Guerre des Six Jours. Les pays signataires étaient: l’Égypte, la Syrie, la Jordanie, le Liban, l’Irak, le Maroc, l’Algérie, le Koweït, et le Soudan.

La résolution, qui va constituer la base de la politique étrangère de ces gouvernements jusqu’à la Guerre de Kippour de 1973, appelait à :

-la lutte permanente contre Israël pour regagner les territoires perdus ;
-l’utilisation du pétrole arabe et de son extraction comme armes diplomatiques ;
-la solidarité arabe et la fin de la Guerre du Yémen ;
-la collaboration militaire entre pays arabes pour se préparer « à toute éventualité » ;
-la défense des droits du peuple palestinien ;
-une aide économique pour l’Égypte et la Jordanie.

La résolution contenant notamment dans son paragraphe 3, les fameux 3 Non :

1- Non à la paix avec Israël ;
2- Non à la reconnaissance d’Israël ;
3- Non à la négociation avec Israël.

Triptyque qui, des décennies durant, sera la clé de voûte des faits et gestes du Front du refus. Aujourd’hui, le Soudan examine, même l’abrogation de sa loi soutenant le boycott d’Israël.

Charlotte Sawyer. Si vous voulez mon avis, là, Joe Biden Jr., est en train de jouer avec le feu. Et, ça, il risque de le payer fort cher lors de Midterms dans deux ans.

Notes

1 Au moment où étaient écrites ces lignes. Depuis…
2 Patron du controversé International Crisis Group (ICG).
3 En français Plan d’action global commun (PAGC).
4 Surnom donné, tant par ses adversaires que ses partisans, à Binyamin Nétanyahu, et peu apprécie par celui-ci, dit-on. Qui se consolera en se disant que feu le maître-espion, Rafaël Eitan Hanitman, plus connu sous le nom de Rafi Eitan, lors de son passage dans la Pal’Mach, suite à sa chute malencontreuse dans un trou d’égouts, reçut, à cette mémorable occasion, le surnom de Rafi le puant. Surnom dont il ne réussira jamais à se défaire.
5 Ex-directeur de la CIA, élu républicain du Kansas, siégeait à la Commission du Renseignement du Congrès, a participé à la Commission d’enquête sur l’attaque du consulat des États-Unis à Benghazi, en septembre 2012, où l’ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués.
6 Ou conseiller spécial du président des États-Unis.
7 Mouvement de résistance islamique, l’acronyme signifie également zèle en arabe.
8 Ou plutôt la, officiellement, Jāmiʻah ad-Duwal al-ʻArabīyah (Ligue des États arabes).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Interahamwe des cités Vs Yuriy : l’Horreur de trop ?… [2]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde | Lynché il y a une …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer