Golpe à Capitol Hill ? Mais de qui & pourquoi ? [1]

| États-Unis | Présidentielles 2020 | Ils ont dit | BforBORDE |

6 janvier 2021, Il s’est passé quelque chose de grave & de fondamental À Washington. Alors qu’il suffisait à Mike Pence d’assumer son rôle de vice-président des États-Unis. Au cours d’une tragique pantomime (orchestrée par qui, au juste?) qui fera date dans l’histoire de ce pays, Mike Pence a préféré (restons aimable) s’aligner sur les oukases du Deep State étasunien. Alors Golpe à Capitol Hill ? Mais de qui & pourquoi, au juste… Partie 1.

| Truquage(s).
« Les États-Unis nous ont fait, durant ces dernières semaines, la démonstration implacable de la détermination des forces cosmopolites à soumettre les peuples. Au terme d’une élection truquée, une marionnette sénile accède à la Maison6Blanche dans la liesse médiatique générale ».
Thomas Joly.

| Ridicule record.
« Macron, à 3h00 du matin, devant un drapeau américain, au comble du grotesque et du pitoyable, assure de sa ‘confiance dans la force de la démocratie américaine’ et affirme que la France — la sienne — se tient avec ‘force, ferveur et détermination’ au côté du peuple américain. Depuis l’appel de Michel Debré aux Français leur demandant en avril 1961 de se rendre à ‘pied ou en voiture’ (à cheval…) sur les routes et les aéroports pour faire échec aux parachutistes ‘Algérie française’, ce point de ridicule n’avait pas été atteint ».
Jean-François Touzé.

| 4ème dimension.
« Le leader de l’anti-France qui explique aux Ricains ce que doit être le patriotisme dans leur pays… On patauge dans la 4ème dimension ! ».
Stéphane Revuelta.

| Mémoire.
« [Macron] oublie qu’il est Président de la République parce que la violence et la Terreur révolutionnaire ont renversé la monarchie et guillotiné le Roi, massacrant des innocents et exterminant les Vendéens… À ce donneur de leçon en culotte courte on attend toujours la repentance. Il serait bon de réagir à ce qu’il se passe dans son pays dans un premier temps ».
Joseph-Félix Quiñones.

| Pas de leçons à donner.
« Ce qui s’est passé la nuit dernière aux États-Unis est hallucinant ! En démocratie, une élection peut naturellement être contestée en toute légalité devant les tribunaux, mais certainement pas par la violence. Ces agissements sont condamnables et ne reflètent en rien la volonté de la majorité des électeurs de Donald Trump ! En revanche, je crois que le Président Macron n’a aucune leçon à donner en matière de démocratie, lui qui a enfiler depuis le début de son mandat le costume d’un Président du désordre, de la répression contre les manifestations des Gilets Jaunes et sous lequel les libertés ne cessent de reculer ».
Julien Leonardelli.

| Mystère & boules de gomme...
« Cet envahissement du Capitole, l’un des lieux habituellement les plus sécurisés au monde au sein de la super-puissance planétaire, un jour présenté comme très dangereux, par une foule de bras cassés, de pieds nickelés, de village people sur le retour, est un mystère ».
Eric Anceau.

| Les Oies du Capitole.
« On ne désacralise pas ce qui n’est pas sacré ! Chacun y va de son avis ce matin, suggérant une défaite de Trump et une victoire de Biden. L’intrusion d’une troupe folklorique hier au Capitole, une troupe dont on n’est pas sûr qu’il ne s’agisse pas d”Antifas’ déguisés au service du système, est le point d’orgue qui ne marque pas la fin d’une contestation de l’oligarchie mondialiste par les ‘Gilets jaunes’ américains mais au contraire le début d’une guerre intestine aux États-Unis. On ne voit pas en effet les millions de ‘patriotes’ états-uniens rentrer sagement chez eux après avoir vécu le vol des votes que l’on sait et la façon dont le système ploutocratique l’a instrumentalisé. Quoi que disaient les partisans de Trump jusqu’à hier, ils ne pouvaient renverser cette oligarchie de la fraude électorale, du vol planétaire et de la guerre extérieure ayant gardé les plus fortes positions. Même sous Trump président cette oligarchie s’appuyant sur le réseau transnational criminel que l’on connaît détenait toujours le pouvoir réel contre le pouvoir titulaire. La presse mondialiste de tous les pays, la même qui nous dit depuis l’élection volée que Trump a perdu prétend que Biden a gagné. On mesure le sérieux de cette affirmation à l’aune du Carnaval du Capitole dont on n’aura retenu que les images folkloriques pour justifier la condamnation urbi et orbi. A Paris les réactions des Le Pen, Mélenchon et Macron indiquent le degré de soumission français au désordre américain. Tandis qu’aux États-Unis les troubles risquent de sérieusement démarrer cette fois, en France et en Europe les alignés du ‘parti américain’ (mondialiste) sont définitivement discrédités et la libération nationale, sociale, continentale contre le mondialisme prédateur et criminel devient le mot d’ordre ».
Yves Bataille.

| Oranger amer.
« Les Américains ont ce scénario de révolutions de couleur, qu’ils ont mis en œuvre dans de nombreux pays, à commencer par l’Afrique du Nord, dans les pays d’Asie centrale, ils ont, en fait, reçu ce scénario chez eux ».
Vladimir Jabarov.

| Triste ironie.
« L’ironie et la cruauté de la vie. La femme qui a été tuée aujourd’hui dans l’enceinte du Congrès et qui protestait contre le résultat des élections était une vétéran de l’US Air Force et avait servi pendant 14 ans comme officier de renseignement. Son nom est Ashli Babbitt et elle est de San Diego, où il y a une importante base aéronavale. Passer sa vie à défendre son pays et la Constitution et trouver la mort, apparemment avec une balle tirée par les forces de l’ordre, dans l’enceinte même où elle doit être défendue le jour du vote pour le Président des États-Unis est vraiment terrible. Tragique destin, terrible journée ».
Eber Haddad.

| Respect.
« On oublie que les mecs avaient en face d’eux des fusils d assauts et des services de sécurité prêts à tirer dans le tas, et ils y sont allés quand même. Ça, je respecte ».
Pierre Rodolphe Tran-Van.

| Foutrerie & asile de mous.
« Comme il est amusant de voir toute la bien-pensance engraissée par nos impôts s’égosiller en pleurs sur la ‘démocratie menacée aux États-Unis’ pour une émeute sans autres dommages que des manifestants tués parce qu’ils protestaient contre une élection volée. Les mêmes gens qui se pâmaient d’admiration pour les émeutes meurtrières et les dégradations de Black Live Matters… Comble de la foutrerie, alors que les politiciens américains attendaient allongés en tremblant que la populace n’investisse les lieux, les adorateurs français de Robespierre et Che Guevara s’indignaient de la mini-émeute et apportaient leur soutien aux représentants de l’upperclass mondiale contre les dangereux factieux. Si, comme l’a dit Ezra Pound, tout porte à croire en effet que ‘l’Amérique est un asile de fous’, il ne fait plus aucun doute que la France ressemble de plus en plus à un asile de mous ».
Jean-Christian Cassagne.

| Censure.
« #Facebook et #Twitter censurent #Trump : Même si je n’accrédite pas tout ce que le président américain actuel peut dire, je déteste toute forme de censure qui ne soit pas soumise préalablement à un contrôle judiciaire. C’est donner un pouvoir extraordinaire à un organisme privé ».
Me. Gilbert Collard.

| Regrets à venir.
« Voilà, après la spectaculaire et historique trahison de Mike Pence, le Congrès déclare Biden comme ‘president-elect’ et Trump poignardé dans le dos concède, tout en appelant plusieurs fois ses partisans à rentrer calmement chez eux. Or que fait CNN, au lieu de relayer ce message et de siffler la fin de partie, elle attise la haine et la violence… Certains Démocrates appellent déjà à des purges (comme au temps de Mao ou de Staline ?). Voilà l’engeance politique répugnante qui arrive au pouvoir aux USA par la triche et en totale impunité. Comme d’autres, je prédis que l’impact politique et économique et même culturel de ce tsunami sera mondial. Nous allons vite voir que tous ceux qui se tenaient cois avec Trump vont subitement se réveiller avec Sleepy Joe Biden : l’Iran avec son nucléaire, la Chine et son impérialisme territorial, la Corée du Nord et ses missiles, les va-t-en-guerre anti-Russes, les trafiquants mexicains, etc… Non, 2021 ne sera pas meilleur que 2020, et encore moins pour l’économie et la paix. Beaucoup vont vite regretter le Donald. Les paris sont ouverts ».
Walter Pfannschmidt.

| Pailles & poutres.
« Au-delà des images impressionnantes de la prise du Capitole aux E.U. par une poignée de manifestants pro-Trump radicaux et non par ‘les électeurs de Trump’ (plus de 70 millions) comme les médias essayent de nous faire entendre, nous n’avons pas à donner de leçon de démocratie quand notre propre gouvernement n’a pas respecté le choix du peuple sur le vote ‘contre’ lors du référendum Européen ! Concernant la violence, il me semble qu’elle a fait effet en France lors de mai 68, manifestation contre la loi Juppé, le CPE de Dominique De Villepin… Ou les manifestations pour la régularisation des clandestins, courante à Paris. Mais là, c’était la gauche! Donc violence légitime. Je passe les violences des Black-Blocs lors des manifestations des Gilets-Jaunes sous l’Arc de Triomphe et devant l’Élysée assez récentes. Images qui ont fait le tour de la planète ! Et pour finir sur les accusations de triche de Trump, pourquoi pas une ‘jamais deux sans trois’ car il y a bien eu des triches électorales reconnu aux E.U. par le passé ; 1876, 1960 Kennedy, Bush/Al Gore en 2000 etc.. Sans compter le mépris médiatique majoritaire insupportable qu’ont subi les électeurs de Trump durant tout son mandat comme durant l’élection. Un peu d’honnêteté intellectuelle SVP ».
Edgar Montagné.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Lâcheté(s) !…

| France | Endkampf | Céline Pina | Réponse de Céline Pina à Darmanin. Court, …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer