Biden : Premiers pas au Levant = Frappes en Syrie !… [2]

| États-Unis | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Quelle voie (via) allait choisir le couple Biden-Harris pour son entrée en matière en l’Orient compliqué cher au Général ? Appeler Riyad à la sagesse au Yémen ? Poser des bases nouvelles pour (re)négocier le JCPoA ? Que nenni, dans leur empressement « à rayer de la carte du temps » (pour plagier l’Iranien Aḥmadinežād) toute empreinte trumpienne, M. & Mme. Deep State (si je peux ainsi les nommer) auront choisi la via factis de frappes désordonnées (donc peu efficaces) en Syrie. Pays où personne, à commencer par les Syriens, ne leur a demandé de fourrer leur nez. Retour, donc, aux vieilles recettes obamo-clintoniennes. 2021 : Bonjour la nouveauté ! Partie 2.

« Rahi Salam Zayd al-Sharifi est un soldat irakien qui s’est engagé contre l’État islamique. Il a été tué par le bombardement de Joe Biden cette semaine. Les US ne luttent pas contre DA’ECH, ils veulent contrôler le marché des hydrocarbures du Moyen-Orient ».
Nikola Mirkovic.

| Q. Alors, pourquoi frapper de ce côté-là de la frontière syrienne ?

Jacques Borde. En fait, les militaires US restent dans la poursuite de leur stratégie précédente : faire le plus de mal possible aux factions et groupes pro-iraniens. De facto, pour l’instant, la mise en place de l’administration Biden-Harris ne change rien à cette donne.

S’en prendre ainsi aux Katā’ib Hezbollah n’est que la suite des opérations de décapitation menées contre le Nirouy-é Ghods1 et le Hachd al-Chaabi (PMU)2, qui se sont soldées par la mort de leurs fondateurs Jamal Jafaar al-Ibrahim, dit Abou Mehdi al-Mouhandis, et du major-général Qassem Soleimani.

À ce stade, je pense que les frappes en question, peu importantes, sont surtout un avertissement des militaires US venant rappeler au PMU qu’ils reste dans la ligne de mire des États-Unis. Un épisode de plus de la tension dialectique entre ces deux acteurs du Grand jeu en l’Orient compliqué.

| Q. Et pour quelle raison cet avertissement ?

Charlotte Sawyer. Oh, c’est assez simple. Les têtes pensantes au Pentagone ont compris que leur départ de l’Irak n’était pas pour demain. Et qu’il était utile de rappeler aux PMU quelques lignes rouges.

| Q. C’est important ?

Jacques Borde. Oui. Parmi les adversaires de l’Amérique, le Hachd al-Chaabi (PMU), est un gros morceau.

Le Hachd al-Chaabi regroupe, en effet, 60 à 70 milices, si certaines d’entre-elles sont sunni, chrétiennes, yézidies ou shabaks3, et de taille souvent symbolique, la grande majorité sont des unités chî’îtes armées et financées par l’Iran et épaulées par des conseillers militaires issus des forces spéciales iraniennes, notre fameux Nirouy-é Ghods.

Statutairement, le Hachd al-Chaabi, compte les brigades suivants :

-1re Brigade : Organisation Badr et Liwā’ al-Imam Muhammad al-Jawad ;
-2e Brigade : Division de combat de l’Imam Ali ;
-3e Brigade : Organisation Badr ;
-4e Brigade : Organisation Badr ;
-5e Brigade : Organisation Badr ;
-6e Brigade : Katā’ib Djound al-Imam ;
-7e Brigade : Liwā’ al-Muntadhar ;
-8e Brigade : Saraya Ashura ;
-9e Brigade : Organisation Badr et Liwā’ Kerbala ;
-10e Brigade : Organisation Badr ;
-11e Brigade : Liwā’ Ali al-Akbar ;
-12e Brigade : Harakat Hezbollah al-Nujaba ;
-13e Brigade : Liwā’ al-Tafuf ;
-14e Brigade : Brigade Sayyed al-Shuhada ;
-15e Brigade : Quwwāt al-Chahid al-Sadr & Katā’ib al-Fatah al-Mubin ;
-16e Brigade : Organisation Badr & Brigades turkmènes ;
-17e Brigade : Saraya al-Djihâd ;
-18e Brigade : Saraya al-Khorasani ;
-19e Brigade : Ansar Allah al-Awfiya & Tashkil al-Hussein al-Thair ;
-20e Brigade : Liwā’ al-Taff ;
-21e Brigade : Organisation Badr ;
-22e Brigade : Organisation Badr ;
-23e Brigade : Organisation Badr ;
-24e Brigade : Organisation Badr ;
-25e Brigade : Quwwāt al-Chahid al-Sadr al-Awal ;
-26e Brigade : Division de combat d’al-Abbas ;
-27e Brigade : Organisation Badr & Quwwāt al-Chahid al-Qa’id Abu Muntadhar al-Muhammadawi ;
-28e Brigade : Saraya Ansar al-Aqîda ;
-29e Brigade : Katā’ib Ansar al-Hujja ;
-30e Brigade : Organisation Badr et milice shabak ;
-31e Brigade : Katā’ib al-Tayyar al-Risali ;
-33e Brigade : Quwwāt Wa’ad Allah ;
-35e Brigade : Quwwāt al-Chahid al-Sadr ;
-36e Brigade : Organisation Badr, Liwā’ al-Hussein & Régiment Lalesh ;
-39e Brigade : Harakat al-Abdal ;
-40e Brigade : Brigades de l’imam Ali ;
-41e Brigade : Asaïb Ahl al-Haq ;
-42e Brigade : Asaïb Ahl al-Haq (Quwwāt/Liwā’ al-Chahid al-Qaid Abu Mousa al-Amiri) ;
-43e Brigade : Asaïb Ahl al-Haq (Saba al-Dujail) ;
-44e Brigade : Liwā’ Ansar al-Marja’iyya ;
-45e Brigade : Katā’ib Hezbollah ;
-46e Brigade : Katā’ib Hezbollah (Saraya al-Difa al-Chaabi) ;
-47e Brigade : Katā’ib Hezbollah (Saraya al-Difa al-Chaabi) ;
-50e Brigade : Brigades de Babylone ;
-51e Brigade : Brigade Salah al-Din ;
-52e Brigade : Organisation Badr et Brigades turkmènes ;
-53e Brigade : Organisation Badr et Liwā’ al-Hussein ;
-55e Brigade : Organisation Badr ;
-56e Brigade : Liwā’ Hachd Chuhada Kirkuk ;
-66e Brigade : Saraya Ansar al-Aqîda ;
-88e Brigade : Milice sunnite ;
-90e Brigade : Fursan al-Joubour ;
-91e Brigade : Nawader Shammar ;
-92e Brigade : Brigades turkmènes ;
-93e Brigade : Jayš al-Mu’ammal ;
-110e Brigade : Organisation Badr ;
-201e Brigade : Garde de Ninive ;
-313e Brigade : Brigades de la paix ;
-314e Brigade : Brigades de la paix ;

Officiellement, depuis novembre 2016, une loi votée au Parlement irakien a reconnu le Hachd al-Chaabi, comme une composante à part entière des Forces armées irakiennes, placée sous l’autorité directe du Premier ministre. Intégration et subordination qui restent évidemment théoriques, toutes les tentatives des gouvernements irakiens pour placer le Hachd al-Chaabi sous l’autorité de l’État ont lamentablement échoué. Et, en 2019, un budget de 2,17 Md$US a même été alloué au Hachd.

[À suivre]

Notes

1 Ou Force de Jérusalem, une branche à part entière du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi (en français Corps des Gardiens de la révolution islamique). Force spéciale en charge des opérations extérieures dévolues aux Pâsdâran. Elle dépend exclusivement du Rahbar-é Enqelâb (guide de la révolution), l’Ayatollah Sayyed Ali Hossaini Khâmeneî (et non du président), un peu comme le Kidon du Mossad reçoit ses ordres du seul Premier ministre israélien (la ressemblance s’arrêtant là).
2 Ou Popular Mobilisation Unit/Unité de mobilisation populaire.
3 Groupe ethno-linguistique minoritaire de la province de Ninive. Parlant le shabaki, idiome nord-iranien de la sous-famille kurde Zaza-Gorani, ils sont au nombre de 60.000 et pratiquent le chî’îsme, l’alévisme et le yârsânisme.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°7 [7]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer