UK VS Meghan, etc. : Bienvenue au Grelucheland planétaire !… [1]

| Royaume-Uni | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Les tabloïds du cloaca mediatica maxima en ont fait leurs choux gras : la Sussex (ou ex-Sussex, on s’y perd un peu) Meghan-Truc-chose se crêpe d’abondance le chignon avec sa Très gracieuse majesté de belle-mère. Pas vraiment un duel de pauvresses, vu le pognon de dingue (sic) des deux dames. Au-delà de ce vaudeville grand-breton peu digeste, le (nouveau) navire amiral de la Royal Navy, le porte-aéronefs HMS Queen Elizabeth était en mer (depuis le 30 janvier 2021) pour sa première croisière. Plus sérieux, non ? Partie 1.

« Dieu a dit : ‘Il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux, il y aura des hommes moches, et tous seront égaux, mais ce sera pas facile !’. Et puis il a ajouté : ‘Y en a même qui seront noirs, petits et moches, et pour eux, ça sera très dur !’ ».
Coluche.

« J’ai du mal avec l’idée de faire des confessions à la télévision, tout en attaquant les journaux anglais sous prétexte qu’ils parlent de votre vie privée. Je trouve également un peu déplacé de se répandre ainsi alors qu’il y a des millions de morts dans le monde, que le Royaume-Uni est le pays le plus touché par la pandémie en Europe et que le prince Philip est à l’hôpital entre la vie et la mort. Les plaintes de ce couple paraissent complètement en décalage, hors-sol, par rapport au monde dans lequel nous vivons. Avec leur villa de 12 chambres et 14 salles de bains, j’ai du mal à pleurer sur leur compte et sur les querelles entre Meghan et Kate au sujet des robes des demoiselles d’honneur ».
Stéphane Bern.

« Une milliardaire qui interviewait deux millionnaires sur la difficulté de quitter leur famille de milliardaires, pour continuer à vivre comme des millionnaires ».
Internaute sur la Toile.

« Je me demande si Harry n’aurait pas dû prendre Meghan en gris métallisé tout compte fait ».
Éric Cuza.

« Dans la série… ‘La Markle ne serait qu’une PÔOOoovre petite chatte victime des mééééchants blancs de la couronne’… Une femme qui ose parler du manque d’argent depuis qu’ils ont renoncés à leurs titres par idéologie, mais qui s’achète une villa à 14 millions de dollars… C’est sûr, ça va faire pleurer dans les chaumières britanniques, surtout chez ceux qui sont confinés dans 15 m2 depuis des mois pour kanterbrauvirus… C’te farce... ».
Bernard Floriot.

| Q. Elisabeth II Vs Meghan Markle : dites-moi, ma chère Charlotte, la Britannia régnant sur les mers, m’a l’air un peu chancelante ces derniers temps ?

Charlotte Sawyer. Effectivement. Rule Britannia, ruled over the seas. Le tout est de savoir si tout ceci est, et reste, du People, ou si le mal est plus profond.

Pour reprendre l’excellent Pierre Robin qui se demande si « The Queen is almost dead » (presque défunte) : « La monarchie british a survécu à Hitler, au Mahatma Gandhi et à l’IRA, mais elle a été durement secouée par les femmes, de Wallis Simpson en Meghan Markle, en passant par Diana Spencer. Et après les MeTeuses nous disent que la femme n’a pas voix au chapitre ! Au fait, Elizabeth II est une femme aussi, quand on y réfléchit ».

Au delà, « On constatera à la lumière du dernier vaudeville princier que la monarchie est, comme tous les autres systèmes disponibles sur le marché occidental, soluble dans la chienlit contemporaine, à base d’antiracisme, de féminisme, de libéralisme sociétal et d’effondrement culturel (je suis quasi-sûr qu’Harry sait à peine lire – et encore, que des magazines à scandale). La sociologie est plus forte, décidément, que le politique et l’institutionnel, n’en déplaise à tous les Maurras de la terre... »
« La monarchie britannique est donc bien malade – comme la république française, ni plus ni moins – et on se demande si elle survivra à Elizabeth. Moi je pense qu’il faudrait à ce pays disons un Cromwell en blouson de cuir et une république disons spartiate. Je regretterai de la monarchie les uniformes de la garde et le sourire impénétrable de la reine. And that’s all… ».

Jacques Borde. Ensuite, on pourra dire que Meghan ment aussi comme elle respire à pleins poumons…

| Q. Dans quelles circonstances ?

Charlotte Sawyer. Au cours de son entretien avec Oprah Winfrey, Meghan laisse entendre que leur fils, Archie, n’a pas reçu de titre comme les trois enfants du frère de Harry, le Prince William, au motif (odieux) qu’une certaine quantité de sang noir coule dans ses veines.

Sauf que : 1- Dame ex-Sussex fait mine d’ignorer que, selon les règles établies par le roi George V en 1917, les titres de courtoisie sont réservés aux petits-fils et petites-filles du monarque ou aux fils et filles de son héritier (ou de son héritière). William est l’héritier du trône après son père, le Prince Charles, pas Harry.

Sur ce point, Craig Prescott, expert constitutionnel britannique, précise que selon la loi de 1917, seuls les enfants d’un monarque, ou du fils d’un monarque, peuvent prétendre au titre de prince.

Sauf que : 2- la loi a été modifiée en 2012 par Elizabeth II elle-même : cette dernière a en effet, via des lettres patentes, donné les titres de prince et de princesse à George, Louis et Charlotte, les enfants du prince William et de Kate Middleton, afin qu’ils en disposent dès leur naissance. Décision qu’elle n’a pas prise pour leur cousin, Archie.

Harry, lui, est né prince du Royaume-Uni, de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord avec le prédicat d’Altesse royale. Il n’est cependant plus autorisé à utiliser ce dernier depuis qu’il n’est plus membre actif de la famille royale. De jure et de facto, son nom ne plus être précédé de la mention His Royal Highness (HRH). Le rouquin reste, cependant, prince, comte de Dumbarton et baron Kilkeel. Par défaut, M. Markle-Sussex (sic) n’apparaît qu’en lointaine et 6ème position dans l’ordre de succession au trône. Ce qui lui donne peu de chances d’être roi un jour, quand bien même il l’eût désiré.

Sauf que : 3- Quant à Archie Harrison Mountbatten-Windsor (son fils), si le markelien rejeton ne dispose d’aucun titre, c’est parce que ses parents – et non pas la Reine, contrairement aux mensonges médiatiques du couple – en ont décidé ainsi dès sa naissance.

Too bad, Liar-Meghan1 !

Jacques Borde. Ajoutons que côté pognon de dingue (sic), même si elle est, de loin, distancée par sa Très gracieuse majesté, Meghan devrait revoir son côté Cosette nécessiteuse. Entre l’héritage de sa mère (10 M$US), son contrat Sportify (20 M$US) et le contrat Netflix (100 M$US), la Markle-Sussex n’est pas vraiment dans le besoin. Fort heureusement, les Brits moins niaiseux que vous autres Frenchies en ces affaires – voir l’ahurissant engouement accordé, de votre côté du Channel, à l’inintéressante et inutile Diana Spencer, en son temps – n’ont guère mordu à l’hameçon lancé par le duo Oprah-Meghan.

| Q. Dans quels sens ?

Charlotte Sawyer. D’après un sondage commandé par le Daily Mail et réalisé par les enquêteurs de JL Partners sur plus de 1.000 personnes, 49% des Britanniques ont estimé que le couple a laissé tomber la reine et qu’Harry devrait renoncer à tous ses droits liés à la Couronne. Les sondés estiment notamment que les époux ont eu tort de faire cet entretien, donnant ainsi « la priorité à l’attention des media plutôt qu’au service et au devoir ».

Autre bide de taille, la logorrhée de la Markle-Sussex quant au racisme au sein de la famille royale. Le sondage du Daily Mail indique que 41% des personnes qui ont répondu à l’enquête ne croient pas que Meghan ait été victime de racisme au sein de la Royal, contre 34%.

Jacques Borde. En fait, la saga Meghan, c’est plus bienvenue à Grelucheland que la lice navale qui a inspiré le film (remarquable au demeurant) Master & Commander, où, historiquement, l’hostis est… américain2 (la Seconde guerre anglo-américaine de 1812)3.

Mais, comme l’écrit, de son côté, Eber Haddad :

« C’est amusant, chaque fois qu’une Américaine rentre dans la famille royale britannique c’est pour y ‘foutre la merde’… je n’ai pas un grand intérêt pour cette famille très dysfonctionnelle mais c’est une institution importante pour le Royaume-Uni et je ne pense pas que cette jeune femme, Meghan Markle, petite actrice de série B, ouvreuse de valises dans l’émission Deal or No Deal (À prendre ou à laisser) représente un véritable danger pour la monarchie malgré le soutien pervers et la puissance médiatique d’Oprah Winfrey, spécialiste incontestée du crachat dans la soupe. Accuser la famille qui l’a accueillie ‘royalement’ d’être raciste parce qu’elle ne voulait pas subir tous les caprices de cette Américaine sans-gêne est ridicule et tout à fait dans l’air du temps. Elle aura quand même réussi à transformer un prince en grenouille, le contraire des contes de fées traditionnels. Harry est le dindon de la farce et comme son grand oncle, le Duc de Windsor, auparavant Edward VIII, malheureux époux de Wallis Simpson qui, paraît-il, maniait bien le fouet et les instruments de torture sadomasochistes, il sera séparé de sa famille d’origine pour adopter les ‘beautiful people’ d’Hollywood que Meghan rêvait d’impressionner. C’est son milieu d’origine, elle y revient suffisamment ‘anoblie’ pour ces bien-pensants, donneurs de leçons et pseudo détenteurs de la ‘supériorité morale’ ».

Une manière de dire, les Brits n’ont pas renoncé à tout. Loin s’en faut.

[À suivre]

Notes

1 Meghan-la-menteuse.
2 Et non… français.
3 A opposé les États-Unis à l’Empire britannique, de juin 1812 à février 1815. Guerre aussi connue sous les noms de Guerre de 1812, de Seconde guerre d’indépendance, et plus rarement de Guerre américano-britannique.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°7 [7]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer