Veulent-ils maintenant une France sans Défense ?

| France | Défense | Pierre Jallamion |

Mise au point de Pierre Jallamion prise sur la Toile. Courte, mais précise & complète.

Abandonnant peu à peu notre souveraineté, nous dépendons désormais de l’étranger, notamment de l’Allemagne. C’était bien la peine de faire 3 guerres !

Famas, Scaf, Char Leclerc1…Vingt années d’abandon de l’industrie de la Défense.

Après avoir longtemps équipé ses armées de matériel bleu-blanc-rouge, la France a privilégié, à la fin des années 1990, l’économie à la souveraineté. Et en paye aujourd’hui les conséquences…

Souvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps.

À la fin des années 1990, la France pouvait se vanter d’être l’un des rares pays au monde à équiper son armée presque intégralement en matériels produits sur son territoire : sous-marins, porte-avions, frégates, chars d’assaut et véhicules blindés, avions de chasse, hélicoptères, fusils d’assaut, munitions, même les rangers étaient fabriqués dans des usines tricolores.

Vingt ans ont passé et le décor a radicalement changé. Manurhin, qui construisait les machines à fabriquer des munitions de petit calibre2 ? Rachetée par les Émirats arabes unis. Le Famas, fort de ses quarante ans de service, dont la précision est saluée, fabriqué à Saint-Étienne ? Remplacé par le HK416 de fabrication allemande, tout comme la plupart des autres armes à feu. Quant aux rangers3, ils ne sont plus fabriqués dans le Périgord et ont été remplacés par des modèles allemands jugés de meilleure qualité.

C’est devenu une constante ces dernières années : la France, encore l’un des leaders mondiaux des ventes d’armement, se tourne de plus en plus souvent vers son voisin allemand pour s’équiper, que ce soit dans le cadre d’une coopération ou d’achats directs.

Mais Nexter est peu à peu relégué au rang d’exécutant par son partenaire allemand dans le développement du MGCS et, sur le front du Scaf, l’Allemagne réclame un accès aux technologies et savoir-faire acquis par Dassault lors du développement du Rafale afin de pouvoir les réutiliser dans d’autres projets.

« La France ne peut pas l’accepter : cela reviendrait à se soumettre aux Allemands. Ce serait une coopération, mais à sens unique en notre défaveur », alerte Nicolas Meizonnet, député Rassemblement national (RN) du Gard et membre de la Commission de la Défense nationale & des forces armées de l’Assemblée.

Notes

1 Blindé lourd : le meilleur dans sa catégorie.
2 Les meilleures au monde.
3 Les chaussures de nos soldats.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Merci à tous !…

| États-Unis | Géopolitique | Donald J. Trump | Déclaration de l’ancien président Donald J. …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer