Biden & de Quelques faux amis ! [2]

| États-Unis | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Fors le dossier afghan, abordé en dépit du bon sens, le président des États-Unis, Joseph Joe Robinette Biden, Jr., a, internationalement parlant, du pain sur la planche. Son principal souci étant la complexité de cet Orient & de ses acteurs. Ainsi, simple exemple parmi tant d’autres, le Hachd al-Chaabi (PMU)1, adversaire déclaré de l’Oncle Sam, fait – « en même temps » dirait Macron – officiellement partie de ces forces armées irakiennes, partenaires de Washington. Ahhhh, l’Orient compliqué !… Partie 2.

« Voilà le tueur de Boulder, Colorado, Ahmad Al Aliwi Alissa, dont le nom apparaît de moins en moins, a été déféré au parquet aujourd’hui pour la lecture de l’acte d’accusation et l’inculpation. Son avocat a tout de suite plaidé le ‘déséquilibre mental’ et c’est très probablement sur cette base qu’il sera jugé. Le plus ‘intéressant’ dans tout ça est que dès le moment où les media se sont rendus compte que le coupable était un islamiste radical, pas un Blanc comme ils l’auraient souhaité, que le récit ne pouvait plus être utilisé à des fins de propagande et ne correspondait plus à la doxa et aux clichés gauchistes qu’ils nous assènent continuellement, la tuerie de Boulder ne fait plus la une de l’actualité et a été reléguée au rang de fait divers dont on ne parle presque plus. Ces morts là ne valent rient puisqu’ils ne peuvent pas être exploités par les bien-pensants et les politiquement corrects ».
Eber Haddad.

« Le tueur des 10 personnes à Boulder, Colorado a été identifié : Ahmad Aliwi Al-Issa. Classifié comme ‘élément antisocial’ pas comme terroriste, comme du temps d’Obama ou aucun attentat n’était considéré comme terroriste. Il est arrivé de Syrie sous la mandature d’Obama dans le cadre du programme d’asile aux réfugiés politiques ».
Eber Haddad.

| Q. Iriez-vous jusqu’à nous dire que Biden ne comprend pas grande-chose à ce qui se passe ?

Charlotte Sawyer. Well, c’est un peu ça tout de même. Joseph Joe Robinette Biden Jr. ne comprend quasiment rien aux dossiers qu’on lui présente.

Remarquez pas tous ! Quand il faut, dans la famille, on sait faire…

| Q. Vous parlez de qui…

Jacques Borde. De Hunter, son fils. L’énergumène a pu s’acheter une arme en omettant de mentionner son usage de drogues sur le formulaire. Usage qui l’aurait exclu d’office. Aux USA, ce genre de mensonge est aussi un crime puni d’années de prison, mais comme il est le fils de…, le FBI a fermé les yeux. Comme toujours pour les élites : des lois pour toi, mais pas pour moi. Ce qui a fait vivement réagir Me. Rudolph William Louis Rudy Giuliani III, relevant l’atonie de la justice à ce sujet.

Vous imagine le tollé si le fils en question  s’était appelé Trump.

| Q. Là, vous exagérez…

Charlotte Sawyer. Pas du tout. Je vais vous donner un exemple :

Suite à la tuerie de Boulder qui a fait 10 morts, dans le Colorado, Biden a imploré le Sénat de passer de nouvelles mesures de contrôle des armes à feu. Or, le drame qui vient de se nouer à Bouder n’a rien à voir avec ce qu’une certaine presse nomme, un peu légèrement et hâtivement des tueries de masse.

Jacques Borde. Là, Biden mélange tout. Ce dont il s’est agi est une attaque terroriste et une attaque antisémite à la fois : le tireur (sic) est un Unlawful combatants2, un terroriste inspiré par la doxa takfirî, comme l’étaient les deux Tchétchènes de Boston en 2013.

Charlotte Sawyer. Il s’agit donc d’un terrorisme importé et prenant ses racines à l’étranger. Or, que demande Biden face à cet attentat d’inspiration ouvertement nazislamiste ? Qu’on désarme les honnêtes gens en s’en prenant au 2nd Amendment, un des piliers de notre Nation. Cela rejoint le mouvement Defund the Police, une manœuvre de la Gauche financiarisée antisémite, pour livrer les vrais Américains aux ennemis de l’Intérieur que, d’une certaine manière, on a contribué à faire rentrer dans le pays.

C’est du grand n’importe quoi.

Autre exemple : à Gila Bend (Arizona), le maire, Chris Riggs, s’est vu contraint de déclarer l‘état d’urgence en raison de la crise migratoire en cours, accusant l’administration Biden-Harris d’avoir envoyé des migrants (sic) dans sa ville.

| Q. Donc, à vos yeux, trop peu de réactions suite à la tuerie du Colorado…

Charlotte Sawyer. Tout à fait. Dans un premier mouvement, célébrités, politiques et cloaca mediatica maxima ont dénoncé un « terroriste blanc » (sic)…

Sauf que Ahmad Al-Issa est Syrien, réfugié (sic), anti-Trump et pro DA’ECH. Et que la cible King Soopers est un magasin connu pour ses produits casher et donc particulièrement fréquenté en ces fêtes de Pessa’h3, la Pâque juive.

Too bad, ou pas-de-bol, si vous préférez, les victimes – toutes de race blanche. Pardon ! visages pâles, d’ethnies européennes, d’America first’s folks, d’euro-descendants, euro-descendus en l’espèce et tout ce que vous voudrez n’intéressent pas l’establishment.

Donc, la bien-pensance a aussitôt tourné casaque et, marche-arrière toute, a cessé de traiter le sujet.

| Q. Autres acteurs : quid de la demande russe faite aux Iraniens de se retirer de Syrie. ?

Jacques Borde. Ce sont surtout des paroles verbales. Celle-là, ils [les Russes] nous la sortent à intervalle réguliers. C’est du discours, les Russes n’ont pas vraiment les moyens de forcer la main aux Iraniens. Où que ce soit, d’ailleurs. Sinon, plusieurs choses en fait :

1- Moscou, Poutine ou pas Poutine, a toujours eu le plus grand mal à tenir tête aux Américains.
2- Pas de mystère quant à leur posture : les Russes ont toujours dit et redit que Syriens et Iraniens étaient, pour eux, des partenaires et non des alliés.
3- la Russie a, au Levant, et plus largement sur les questions d’Orient, une entente de principe avec Jérusalem.
4- ayant, d’ores déjà, dit aux Iraniens qu’ils ne leur fileraient aucun système sol/air type S-400, les Iraniens ne sont pas plus à la merci de frappes occidentales qu’auparavant.
5- quelque part, ayant abattu, pour ainsi dire, toutes ses cartes, le Tsar est nu.
6- en Afghanistan, le Tsar est encore plus nu qu’en Syrie. À part ses fournitures d’armements, et encore, il n’a aucune carte à abattre dans ce ce grand jeu afghan qu’il fut pourtant le premier à relancer à l’époque de l’Union soviétique.

Charlotte Sawyer. C’est sur nos rives du Potomac qu’on doit rire sous cape. Le Deep State a relancé sa machine.

Or, le 29 février 2020, les États-Unis et les Tāliban4, qui, de leur point de vue restent le Da Afghanistan Islami Amarat5, ont signé un accord commun, intitulé Agreement for Bringing Peace to Afghanistan6. Cet accord fixe les conditions d’un retrait complet d’Afghanistan des troupes internationales d’ici au 30 avril 2021, parmi lesquelles l’ouverture de pourparlers de paix inter-afghans.

Biden a donc décidé de remettre en cause cet accord. Quant aux liges OTANesques, ils ne pourront prendre de décision commune sur l’avenir de la mission de l’OTAN en Afghanistan qu’après les décisions que prendra le faiseur de pluie qu’est l’hêgêmon thalassocratique étasunien. Ceci est d’autant plus vrai que la présence militaire internationale en Afghanistan dépend des capacités de l’armée américaine. Et, il n’y a pas de « c’est pas moi m’sieur » qui tienne.

Quant à la tuerie de Boulder, elle aura fait, au moins, une victime collatérale.

| Q. Qui donc ?

Charlotte Sawyer. La dénomme Hemal Jhaveri, qui occupait le poste de rédactrice Race & inclusion (sic) au sein du Sports Media Group de USA Today, qui a, un peu vite, sorti que « C’est toujours un homme blanc en colère, toujours ».

Le groupe vient de la remercier (sic) !

En revanche, comprenne qui pourra, la rédactrice de Deadspin Emily, Julia DiCaro, qui se disait « Extrêmement fatiguée de voir que la vie des gens dépend du fait qu’un homme blanc avec un AR-15 passe une bonne journée ou non », a sauvé son poste.

| Q. Tout ceci est affligeant de stupidité, non ?

Charlotte Sawyer. Tout à fait. Mais il y a pire.

À Chanhassen, dans la banlieue de Minneapolis, les responsables d’un théâtre ont annulé Cendrillon, leur nouveau spectacle. Il y avait trop de… Blancs.

Las, le directeur du théâtre, Michael Brindisi, a déclaré au Pioneer Press que le casting était à 98% blanc. Ce qui « Ne fonctionne pas avec ce que nous disons que nous allons faire » (sic).

Du coup pour rester les clous de l’inaltérable doxa indigéniste, l’idée était de mettre en place un casting avec davantage de « diversité inclusive » (sic). Le seul inconvénient, c’est qu’il allait être difficile de trouver des acteurs ! À Chanhassen, on compte 92,5% de Blancs, 3% d’Hispaniques et 1,1% de Noirs. Aie ! Du coup, semble-t-il; plus du tout de Cendrillon

Jacques Borde. Comme faisait dire Michel Audiard à un des ses personnalises des Tontons flingueurs : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

[À suivre]

Notes

1 Ou Popular Mobilisation Unit/Unité de mobilisation populaire.
2 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. Défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
3 Ou Pâque juive. Une des trois fêtes de pèlerinage du judaïsme prescrites par la Bible hébraïque, au cours de laquelle on célèbre l’Exode hors d’Égypte et le début de la saison de la moisson de l’orge qui inaugure le cycle agricole annuel. Observé par le judaïsme, le karaïsme et le samaritanisme.
4 Littéralement : Ceux qui exigent [le savoir], pluriel de Talib (Taliban s’écrit donc sans ‘s’ final) terme pour désigner des étudiants en religion. À traduire plus classiquement par Séminaristes.
5 Ou Émirat islamique d’Afghanistan. Dont la devise est classiquement la Aš-šahāda (Chahada) : Lā ʾilāha ʾillà l-Lāh, Muḥammadun rasūlu l-Lāh (Il n’est point de divinité si ce n’est Dieu, Muhammad est le messager de Dieu). Ne se récite qu’en arabe classieuse.
6 Ou Accord pour ramener la paix en Afghanistan. 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°7 [7]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer