D’Erdogan à Évian : Bienvenue au Dhimmīland européiste !…[1]

| Kulturkampf | Questions & Jacques Borde |

L’Europe, ou plutôt ce qu’il en reste, est une entité géopolitiquement hémorroïdaire. Je m’explique : Incapable de gérer ses contractions & ses lâchetés permanentes, elle en est, d’un côté – par la voix du plus Latin crétin de ses Latins crétins – à insulter le Cumhurbaşkanı Reccep Tayyip Erdoğan (ce qui ne sert à rien, si l’on ne fait que ça) &, de l’autre, à s’excuser (l’Affaire d’Évian) d’avoir osé demandé à des internautes de « RT [RT pour retweeter] si vous avez déjà bu 1L aujourd’hui ». Ainsi, écartelée entre l’alpha & l’oméga de postures de moins en moins conciliables & plus débiles les unes que les autres, l’Europe, qui fut celle des puissances, est, petit à petit, en train de devenir celle des Dhimmī. À se demander s’il ne serait pas temps de déplacer le siège des instances kollaboratrices des 27 de Bruxelles (& Strasbourg) à… Vichy ? Partie 1.

« L’erdogano-écologisme est un variant alsacien de l’islamo-gauchisme ».
Jcrp Waza.

« Entre Évian qui s’excuse d’avoir invité à boire de l’eau en plein Ramadan et la cour de Cassation qui dit que Kobili Traoré n’a pas à répondre du meurtre de Sarah Halimi parce qu’il a fumé du cannabis, c’est une même politique de soumission généralisée qui est à l’œuvre. Le déni de justice qui frappe les juifs concerne aussi les non-juifs. Ces derniers doivent comprendre que le système d’apaisement-soumission envers l’islam qui est à l’œuvre en France a commencé de les faire plier eux aussi ».
Yves Mamou.

« Il me semble évident que si Madame Halimi n’avait pas été juive, son meurtrier ne l’aurait pas tué. Il n’était pas assez fou pour oublier qu’il était antisémite ».
Me. Arno Klarsfeld.

« Imagine, tu serais une entreprise qui vend de l’eau, et donc tu ferais de la publicité pour l’eau que tu vends, puisque tu vois toi ton truc c’est de vendre de l’eau, justement, de l’eau à boire quoi, à boire par les gens, hmm glouglou, et tu te ferais traiter d’islamophobe parce que tu incites les gens à boire de l’eau, vu que c’est ton métier depuis le XVIIIe siècle, de vendre de l’eau, de la bonne eau de France qui nous vient des montagnes. -Tu veux dire, tu te ferais traiter d’islamophobe mais ça se passerait dans un film de science-fiction à l’intérieur d’un hôpital psychiatrique hein, c’est ça, c’est le pitch ? Pour les costumes, on est bien d’accord qu’ils auraient tous un entonnoir sur la tête ? ».
Anne-Sophie Chazaud.

| Q. Bon commençons par Draghi qui traite de Erdoğan de dictateur

Jacques Borde. (Éclat de rire) Grotesque ! Posture infantile qui confirme, si besoin était, le manque de crédibilité que lui reproche l’opposition. Les relations internationales sont une chose sérieuse. Surtout avec un adversaire de la taille d’Ankara.

De plus, venant de quelqu’un qui n’a jamais été élu par personne, c’est plutôt fort le café. Rappelons au Presidente del Consiglio dei Ministri1, Mario Draghi, que le Cumhurbaşkanı2, Reccep Tayyip Erdoğan, n’a jamais occupé dans sa vie politique que des postes électifs, ou découlant d’une élection. Habitude qui semble relever d’un passé de plus en plus lointain dans la Botte italienne où, juste avant Draghi, Conte, non plus, n’a jamais été élu à aucun poste que ce soit, par le peuple italien.

Fors cela, son (Erdoğan) parti politique, l’Adalet ve Kalkınma Partisi (AKP)3, est le premier parti du parlement turc.

En sus, étrange pour un dictateur (sic) Erdoğan gouverne son pays dans le cadre d’une alliance avec d’autres formations politiques, dont le Milliyetçi Hareket Partisi (MHP, Parti d’action nationaliste)4, autrement connu par sa branche militante les Bozkurtlar (Loups gris)5.

Deux choses à savoir :

1- le MHP oscille, suivant les échéances électorales auxquelles il participe systématiquement, entre 11% et 16%.
2- en Italie, Fratelli d’Italia (FdI), le parti de Mme. Giorgia Meloni, qui réalise, peu ou prou, les mêmes scores et est donné régulièrement pour peser plus de 17%, est relégué dans l’opposition au profit de micro-partis ne dépassant pas les 3%.

Mais, à part ça, c’est la Turquie qui est une… dictature !

| Q. Et…

Jacques Borde. La Turquie de Erdoğan n’est certes pas – de mon point de vue, en tout cas, notre amie – mais ça n’est pas en alignant forgerie sur forgerie sur elle et sa direction politique, comme le font quelques Latins crétins, qu’on limitera ses ambitions géopolitiques.

| Q. Le sort peu élégant fait à von der Leyen par Erdoğan ?

Jacques Borde. Aucun intérêt, désolé. Apparemment, chez nos eurocrates ont s’est passablement emmêlé les pinceaux avec le protocole. Désolé Frau. von der Leyen quand
on travaille avec des incapables et des quiches, on ne la ramène pas. Outre cela, la présidente de la Commission européenne, l’ex-Bundesminister der Verteidigung (BMVg)6 Ursula G. von der Leyen, méritait-elle un autre traitement ?

Visiblement dépassée par l’affaire, Ursula a fait savoir au président du Conseil européen, Charles Michel qu’elle « ne permettra pas qu’une telle situation se reproduise ».

Rions sous cape…

| Q. Toujours à propos de nos amis (sic) turcs : dix amiraux se retrouvant devant la justice…

Jacques Borde. Effectivement, dix amiraux (à la retraite) de la Türk Deniz Kuvvetleri (TDK)7 ont été arrêtés au lendemain de la publication d’une lettre ouverte signée par une centaine d’anciens officiers et d’officiels critiquant un projet du Cumhurbaşkanı Erdoğan de construire un canal à Istanbul qui pourrait, selon ces détracteurs, menacer la liberté de navigation.

« Non seulement ceux qui ont signé, mais aussi ceux qui les encouragent, devront rendre des comptes devant la justice », a précisé sur Twitter, le patron du İletişim Başkanlığı8, Fahrettin Altun.

Une affaire interne sans peu d’intérêt, en fait.

Erdoğan poursuit simplement son bonhomme de chemin, et remplace progressivement les hommes du sérail par de nouvelles têtes plus proches de son administration et de ses projets politiques. Plus efficace que de renverser la table et virer tout le monde d’un seul coup. C’est de la cuisine interne à l’administration Erdoğan, un point c’est tout. Ça ne nous regarde que fort peu. Nous serions bien mieux inspirés – vieux Européens intellectuellement municho-centrés que nous sommes désormais – de nous occuper de nos propres affaires. À commencer par la dhimmītude de notre propre justice.

À ce sujet un exemple : sur CNews, d’après Charlotte D’Ornellas, au procès de Viry Chatillon l’avocat général (censé au contraire charger les accusés) aurait dit aux accusés avoir « de l’empathie pour vous, vous êtes des chances pour la France ».

Le Gauchisme est vraiment la pire des maladies mentales.

| Q. Dhimmītude. Vous pouvez préciser ?

Jacques Borde. Oui. Le statut de Dhimmī. Soit, selon le Fiqh (jurisprudence musulmane), Ahl aḏ-dhimma (les gens de la dhimma), soit religieusement, les juifs et les chrétiens, qui à la différence des polythéistes (et/ou païens), qui selon le Coran, sont destinés à être convertis ou à disparaître physiquement, sont des gens du Livre, Ahl al-kitâb. Et, sont, de ce fait, dépositaires d’une partie de la Vérité révélée, ayant le droit de conserver et pratiquer leur foi à condition de respecter un certain nombre d’obligations et de se soumettre à des contraintes variées et diverses selon les pays ayant l’Islam pour foi.

Ce que je veux dire est que notre a-justice est en position de dhimmītude vis-à-vis de la doxa takfirî, lui passant toutes ses foucades. L’une des dernières étant particulièrement avilissante.

| Q. De quoi parlez-vous ?

Jacques Borde. De l’Affaire Halimi. Après la décision de la Cour de Cassation qui confirme l’arrêt de la Cour d’appel. Décision qui confirme qu’il n’y aura pas de procès pour le prévenu dont l’irresponsabilité pénale est confirmée.

Comme l’a écrit Barbara Lefebvre : « Quand il y a des crimes de sang, l’irresponsabilité pénale, ça ne tient pas ! C’est quoi cette justice ?!».

Pour Didier Long, de son côté : « La décision de la cour de cassation de ne pas juger Kobili Traoré pour l’assassinat de Sarah Halimi est un coup terrible pour la France. Au-delà des Juifs, contre qui un permis de tuer est donné, plus personne dans notre pays n’est protégé par la loi dès lors que la paix civile avec des centaines de milliers de racailles élevées dans la haine des Juifs, des Chrétiens et de la France est en jeu. Paris valait une messe en 1598, il vaut aujourd’hui de se couvrir de honte, de soumission et d’humiliation. La décision d’hier est une étape majeure dans la désintégration de la France et de son abandon aux forces les plus destructrices de la civilisation. Les patriotes sont accablés mais doivent se ressaisir pour entrer en Résistance contre le néo-pétainisme dont l’idéologie imprègne la majorité de nos élites et qui est si magistralement incarné par Macron ».

En clair, balancer votre voisine par la fenêtre en l’agonisant de propos antisémites et/ou sectaires, ça compte pour des prunes, si vous vous êtes tapé un joint avant !…

[À suivre]

Notes

1 Ou Premier ministre italien.
2 Ou président de la République de Turquie.
3 Ou Parti de la justice & du développement.
4 Fondé en 1958 sous le nom de Cumhuriyetçi Köylü Millet Partisi (CKMP, Parti national républicain &paysan).
5 Officiellement connus sous l’appellation Ülkü Ocakları (Foyers de l’idéal), organisation armée ultranationaliste turque. Le mouvement est généralement dépeint comme néo-fasciste, anti-communiste, anti-grec, anti-kurdes, anti-arménien, homophobe, antisémite et antichrétien.
6 Ou ministre allemand de la Défense.
7 Ou marine de guerre turque.
8 Direction de la Communication.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°7 [7]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer