De l’Embargo imposé à l’Irak au Covid : En finir avec les peuples ? [2]

| Occident | Endkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Confusément, le sort réservé par l’Occident à ses propres peuples – par son implacable manque de pitié, ses méthodes, ses modes de communication, le recours à des proxies – me rappelait quelque-chose. Une soirée à subir un pensum cinématographique pro-Deep State consacré au programme Pétrole Vs nourriture, manière sourde de rentabiliser plus encore le blocus génocidaire imposé au peuple irakien dans la foulée de la 1ère Guerre du Golfe, aura fait germer cette pensée ô combien politiquement incorrecte sous ma boite crânienne : & si la géhenne du peuple irakien – pour faire simple un embargo se terminant avec 1,5 millions de civils littéralement exterminés – n’était pas autre chose qu’un galop d’essai pré-pandémique ? Partie 2.

« Lorsque j’ai vu à sa sortie en 1976 l’excellent film de John Carpenter ‘Assaut’ où un commissariat de Los Angeles est attaqué par la racaille et ses policiers en partie massacrés, je ne pensais pas que quarante cinq ans plus tard la France serait un vaste quartier d’Anderson puissance cent »1.
Jean-François Touzé

« Suite à l’arrêt consternant écartant toute sanction pénale contre l’assassin de #SarahHalimi je saisis avec Me. Francis #Szpiner la justice israélienne d’une plainte envers #Traoré au nom d’Esther, sœur de Sarah et citoyenne israélienne. La loi de ce pays étant compétente.Non au déni de Justice. Cette action est possible du fait que la sœur de Sarah Halimi compte porter plainte contre Kobili Traoré en Israël, où les crimes antisémites commis à l’étranger peuvent être examinés. Ses avocats dénoncent un ‘déni de justice’ ».
Me. Gilles-William Goldnadel.

« Depuis le départ toute cette histoire est pourrie. Le meurtre de cette femme de 65 ans est pourri, l’assassin est pourri, la non-intervention de la police pourtant sur place avant le dénouement macabre est pourrie, l’enquête est pourrie, les expertises des psychiatres sont salement pourries et la décision rendue le 13 avril 2021 par la Cour de cassation est pourrie (…). Ce refus public de conduire cet infâme tourmenteur sur le banc d’un tribunal afin de donner au pays l’exemple de ce qui est intolérable, cette décision honteuse est inadmissible, un dénie qui blesse non seulement la communauté juive, mais au-delà de l’incompréhension qu’elle génère, cette offense aux valeurs morales républicaines humilie la conscience de la France laïque toute entière ».
Charlelie Couture.

| Q. Dites-moi, vous ne passez rien aux Verts ?

Jacques Borde. Oui, j’assume. Sans doute parce que les Khmers verts n’ont rien à voir avec l’écologie, déjà.

Ensuite, Messieurs et Mesdames les Khmers verts, vos préoccupations me semblent, environnementalement parlant, bien hétérodoxes. Ainsi, à vos yeux :

-L’arbre de Noël c’est pas bien ;
-Les crèches c’est pas bien ;
-Le Tour de France c’est pas bien ;
-Les avions c’est pas bien ;
-Les voitures c’est pas bien ;
-La chasse et la pêche c’est pas bien.
Mais égorger des milliers de moutons pour l’Aïd, aucun souci ! Silence complet de votre part…

Devons nous comprendre que cette pratique d’un autre âge est une bonne chose environnementale ?

| Q. Dans l’Affaire Halimi, à quoi est dû ce déni de justice, selon vous ?

Jacques Borde. Plusieurs explications courent sur la Toile.

Outre la pesanteur sociologique de la Gauche financiarisée antisémite sur les rouages du régime de Paris, des voix comme celle de William Fitoussi évoquent la volonté de couvrir le Préfet de police de Paris d’alors, Michel Cadot, qui aurait donné ordre aux policiers de ne pas intervenir durant une heure. Consigne ubuesque et peu compréhensible qui :

1- est l’élément-moteur qui a permis à Kobili Traoré d’agir en toute impunité ;
2- a, ainsi, coûté la vie à Sarah Halimi, le 4 avril 2017.

Dix jours après l’assassinat de Mme. Halimi, le 19 avril 2017, Michel Cadot était relevé de ses fonctions par le ministre de l’Intérieur, Mathias Fekl.

De son côté, Yves Mamou plaide pour « une implosion de la dynamique victimaire qui laisse à l’islamisme la bride sur le cou dans notre société. Aucun des meurtres commis par les Islamistes depuis 2015 (de Charlie Hebdo à Samuel Paty) n’a ébréché si peu que ce soit la carapace victimaire de l’islamisme en France ».

Et de nous rappeler combien la « victimisation est une arme de guerre. Elle n’a pas pour but d’attirer la sympathie, mais de légitimer la violence de l’ ‘offensé’ musulman. C’est cette dynamique victimaire que François Héran, sociologue, consolide en osant affirmer que la liberté de conscience des musulmans est victime de la liberté d’expression des non-musulmans (Le Monde du 9 avril 2021). C’est cette dynamique victimaire qui a amené la société Evian a s’excuser d’avoir invité les Français à boire de l’eau le premier jour du Ramadan. C’est cette dynamique victimaire qui incite notre président à parler de la colonisation de l’Algérie comme d’un ‘crime contre l’humanité’ ».

Mais le pire, souligne Yves Mamou c’est ce « refus de la justice française de juger un barbare islamiste qui a torturé et assassiné une vieille dame juive avant de la défenestrer participe de cette victimisation de l’islam, de l’islamisme et des islamistes. On ne juge pas un innocent (islamiste) ontologique ».

| Q. Faites-vous partie de ceux qui pensent que l’Affaire Halimi fera date et laissera des traces, y compris dans nos relations avec Jérusalem ?

Jacques Borde. Oui, et c’est une partie non-négligeable du dossier. Mais lesquelles ? D’entrée, cette incapacité flagrante du régime de Paris – sans même s’interroger sur ses causes, ce qui est une toute autre question – à protéger nos compatriotes juifs a de quoi inquiéter Jérusalem.

Charlotte Sawyer. Mais, sur la Toile, de nombreux internautes ne font pas mystère, qu’à leurs yeux, cette affaire devrait être traitée (sic) par Israël directement.

Jacques Borde. Jusqu’à Phil Phildan qui écrit que : « Ça serait bien si le MOSSAD s’occupait de l’assassin de Sarah Halimi comme ils s’occupent des scientifiques nucléaires iraniens ».

| Q. Assez excessif comme requête…

Jacques Borde. Peu courante, en tout cas.

Ceci dit, lisez quelques ouvrages dont le mien2, la France est un terrain où le Kidon, le Service-Action du Ha’Mosad Ley’Modi’in Ley Tafkidim Méyuh’Adim (MOSSAD)3, a su exercer sa redoutable expertise.

Mais, rappelons-nous aussi que l’action des SR hiérosolymitains4, et tout particulièrement ceux amenés à conduire des opérations extérieures, le MOSSAD et le Leshkat Ley’Keshrei Madao (LEKEM), ne relève pas du cabinet (et encore moins du parlement), mais directement – et seulement – du Premier ministre. Et que ces actions de Sikul Memukad ou prévention ciblée5, si l’on se réfère à la terminologie officielle, ne se prennent pas à la légère.

La Sikul Memukad a été mise en place à la suite de l’Affaire de Munich qui vit la disparition, dans des circonstances non entièrement encore élucidées à ce jour6, de l’équipe des onze athlètes israéliens venus participer aux Jeux Olympiques de 1972. Là, c’est bien le MOSSAD qui, sur instruction expresse du Premier ministre israélien de l’époque, Golda Meir, va mettre sur pied un groupe, issu de son service action, le Kidon, appelé la Colère de Dieu. Mission de ces hommes de l’ombre : éliminer physiquement les responsables impliqués7 dans la Tragédie de Munich.

Ceci dit, si le sieur Traoré défunctait de manière préventive (sic) et brutale, je ne verserai pas une larme pour ce triste sire.

[À suivre]

Notes

1 Excellent film. Deux remakes en ont été tiré. Dont un par J. Carpenter lui-même, dans sorte de station spatiale, filmé d’une manière décalée plutôt divertissante.
2 Les Services secrets israéliens, D’Eichmann à la Guerre de Syrie, V.A Éditions, avril 2019.
3 Ou Institut Central de Renseignements & des Opérations Spéciales, Mossad signifiant l’Institut).
4 Du latin Hierosolymitanus.
5 Deviendra, parce qu’à l’évidence, la traque des responsables de la Tragédie de Munich était autant réactive que préventive.
6 Le rôle de la police et des autorités allemandes, notamment.
7 Réellement ou réputés tels.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°7 [7]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer