Accueil / Focus / Le dernier Vice-roi des Indes

Le dernier Vice-roi des Indes

| Vu | Viceroy’s House | Eber Addad |

Dans l’avion entre Paris & New-York, pour tuer le temps, j’ai vu un film, Viceroy’s House, en français Le dernier Vice-roi des Indes, qui est l’histoire de Lord Mountbatten envoyé en Inde, avec sa famille, par le gouvernement britannique afin de préparer l’indépendance de ce pays.

Le titre est de la rédaction.

C’est, bien sûr, une œuvre romancée sur une des plus grandes tragédies du XXe siècle, qui pourtant n’en a pas manqué. Curieusement cette période de l’Histoire qui sévit encore à ce jour et qui pourrait très bientôt nous « offrir » la première guerre nucléaire du XXIe siècle est très peu évoquée aussi bien dans les livres d’Histoire que dans les media malgré son importance historique, géopolitique et géostratégique. Le pétrole était une des raisons. Le film est assez bien fait et tente de refléter la réalité le mieux possible et n’y arrive qu’en parti mais il vous arrache quelques larmes.

La réalité est un véritable cataclysme : la Partition de l’Inde a été une infamie. Elle est due à la haine séculaire entre Hindous, Musulmans et Sikhs mais aussi à la colonisation britannique qui a divisé pour régner et, surtout, à l’ego surdimensionné des hommes politiques de cette époque, particulièrement Muhammad Ali Jinnah, le fondateur du Pakistan, pays qui n’avait jamais existé et né de l’amputation de l’Inde, du Mahatma Gandhi, loin d’être le saint homme qu’on nous a décrit depuis des décennies, mais qui était un utopiste intransigeant, totalement irréaliste et qui se « nourrissait » de jeunes vierges, et aussi, et, dans une moindre mesure, de Jawaharlal Nehru dont l’alliance avec les Soviétiques avait fait craindre le pire aux Américains et aux Britanniques qui ont soutenu avec vigueur la Partition de l’Inde et la création du Pakistan, « pays des hommes purs ». Jinnah refusait que les Musulmans, minoritaires dans le pays, soient gouvernés par des « sous-hommes » hindous qu’il exécrait même si la Constitution de l’Inde telle qu’elle était prévue par le Parti du Congrès, celui de Nehru, leur donnait les mêmes droits et devoirs qu’à toutes les ethnies et religions.

Quelques chiffres donnent le vertige:

En 1947 la population indienne, toutes ethnies confondues, était de 400 millions.

Les Anglais ont colonisé ce pays pendant 190 ans.

Le juge britannique Cyril Radcliffe, chargé de dessiner les frontières des deux nouveaux États, n’avait jamais mis les pieds en Inde et n’a eu que 40 jours pour le faire.

6.100 kilomètres de nouvelles frontières entre l’Inde et le Pakistan ont été crées par la Partition.

Celle-ci a été tellement mal et vite faite que des lignes frontalières traversaient des villages et même des maisons. On a attribué au Pakistan des territoires de manière arbitraire, le Baloutchistan qu’il colonise, avec violence et d’incessantes persécutions, à ce jour et, ce qu’on a appelé, le Pakistan Oriental, situé à 1.600 kilomètres de ses frontières, aujourd’hui devenu le Bangladesh. La lutte des Bengalis pour se sortir du colonialisme cruel et injuste du Pakistan a couté la vie à 2 millions de personnes massacrées par l’armée pakistanaise en 1971.

1 million de personnes ont été tuées dans les violences brutales qui ont résulté de la Partition. Il y a même des estimations qui chiffrent le nombre de ces victimes au double, soit à 2 millions de personnes.

83.000 femmes et jeunes filles, au moins, ont été violées et kidnappées juste après la Partition.

15 millions de personnes ont immigré, souvent à pieds, pendant cette Partition, des Hindous et des Sikhs vers l’Inde et des Musulmans vers le Pakistan. C’est la plus grande masse migratoire de l’histoire de l’humanité.

Il y a eu des colonnes géantes de réfugiés dont l’une a dépassé les 400.000 personnes.

350.000 kilomètres ont été parcourus par des trains, entre l’Inde et le Pakistan, transportant des réfugiés rien qu’en 1947 !!!

Trois guerres ont éclaté entre ces deux pays depuis 1947 qui maintenant sont tous deux des puissances nucléaires…

Aucun organisme de l’ONU n’a été créé spécifiquement pour enquêter sur ce qui s’est passé, les nombreuses exactions et les disparitions de personnes ou pour s’occuper du sort des réfugiés ou leur venir en aide. La plupart des habitants de la planète ignorent totalement ce conflit qui est loin d’être terminé.

A Propos Eber Haddad

Consulter aussi

Les Armes à feu sauvent des vies

| États-Unis | Société / 2nd Amendement | ARPAC | Excellent article paru sur le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer