Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°8 [8]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde |

Les combats qui ont opposé le HAMAS & le JIP à Tsahal étaient-ils pour autant constitutifs de la 4ème Guerre de Gaza ? À voir. Ce qui est certain c’est que des deux côtés du Limes séparant les deux camps ont été, plus ou moins, exprimés des buts de guerre. Ont-ils étés atteints & par qui. 8ème RETour d’EXpérience (RETEX) autour de l’Opération Shomer Ha’Homot1.

« Israël défait ? 232 décès côté Gaza, 65 enfants ! Nombre d’infrastructures détruites. Israël 12 victimes civiles et quelques dégâts ».
Bertrand Tisserand.

« Il pourrait y avoir une situation dans laquelle notre but ultime – pour garantir que les Ayatollahs (iraniens) ne mettent pas fin à l’existence du peuple juif après plus de 2.000 ans – exigera que nous prenions des décisions indépendantes et courageuses ».
Binyamin Bibi Nétanyahu2, à l’occasion de la nomination de David Barnea à la tête du MOSSAD.

| Q. Ce site qui affirme qu’un seul missile Kornet russe aurait fait « dépeupler les rangs entiers des chars Merkava, des blindés Humwee massés le 11 mai sur la frontières de Gaza » ?

Jacques Borde. (Éclat de rire) Là, ça vire au gag. Prenons les choses dans l’ordre :
-oui l’antichar Kornet-E (désignation d’origine GRAU 9M133 Kornet, E signifiant Export et son code OTAN est AT-14 Spriggan) est bien en dotation au sein des Katā’ib Izz al-Din al-Qassam3 et des Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn (JIP)4. La Syrie en a un nombre imposant sous le coude et le bestiau est fabriqué sous licence en Iran. Donc, pas de souci pour les engins arrivant à Gaza. Les Kornet-E servis par des combattants du Hezbollah ont particulièrement performé en 2006 lors de la Guerre des 33 Jours. En revanche, pendant la Guerre de Gaza de 2014, la plupart des Kornet-E ont été leurrés par le système Trophy, qui, désolé de le rappeler à quelques ignares ou oublieuxs, équipe tous les Merkava Mk IV4M Meil Ruach, qui sont les modèles déployés en première ligne.
-qualifier le Humvee de « blindé » est un peu exagéré.
-à ma connaissance les rangs Merkava, pas plus que les Namer5 – qui eux, sont effectivement des véhicules blindés – n’ont pas été dépeuplés (sic), ni touchés d’ailleurs. Ils sont, plus simplement, restés en stanb by sur la ligne de front, en attendant l’ordre de pénétrer dans la Bande Gaza
-il est dommage pour les Gazaouis que le (ou les) « Kornet russe » en question n’ait pas aussi éclairci les « rangs entiers » des M109 Doher6 alignés en rang d’oignon au Limes de Gaza à pilonner les positions des Katā’ib Izz al-Din al-Qassam. Cela aurait sans doute épargné quelques désagréments aux militants des Katā’ib et du JIP, se prenant des obus M284 de 155 mm sur la tête !…

Quant au missile Qassem, qui, dixit nos bavards « a été partout présent du Néguev à Tel-Aviv, pour s’abattre sur les bases aériennes les plus solides d’Israël, comme Palmachim où les ICBM sionistes sont stationnées », il est tout aussi étonnant qu’il y ait fait si peu de dommages aux matériels sur lesquels il se serait abattu comme une nuée incessante. Au point que le troupier lambda de Tsahal eût pu plagier le hoplite athénien qui, à Marathon7, averti des risques qui l’attendait sous les tirs de l’archerie perse et dire : « Au moins nous combattrons à l’ombre ».

| Q. Donc, vous n’avalisez pas la victoire du HAMAS ?

Jacques Borde. Une victoire (sic) sans quasiment aucun ennemi tué, ni char, ni canon-automoteur, ni navire ni avion de combat détruit, je le répète – mais, surtout, sans la plus petite concession obtenue de Jérusalem, qui a campé sur ses positions – vous allez avoir du mal à me faire croire que le Harakat al-Muqâwama al-‘islâmiya (HAMAS)8, ou même le Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn (JIP), ont gagné quoi que ce soit en cette affaire.

Apparemment, certains sont plus douées pour nous noyer sous un pluie de mots que de vrais missiles…

| Q. Le HAMAS nie ses pertes ?

Jacques Borde. Disons qu’il les minimise. C’est assez logique, moins on donne d’infos à l’ennemi, mieux on se porte. Par ailleurs, vus les dégâts colossaux infligés au Métro de Gaza (sic), il n’est pas certain que tous les corps aient pu encore être récupérés.

Par ailleurs, seraient tombés sous les frappes de Tsva Haganah Ley’Israel (IDF)9, les responsables du HAMAS suivants :

-Bassem Issa, commandant de la Brigade de Gaza.
-Khazem Khatib,
-Jamaa Tahla, bras droit de Mohammed Deïf, et patron du Cyber Commmand du HAMAS.
-Hassan Kaogi, patron du Hamas military intelligence security department.
-Waïl Issa, adjoint de Kaogi.
-Samech Mamluch, patron de la branche Missile du JIP.
-Jamal Zabeda,
-Sami Radwan,
-Walid Smali,
-Nazzem Hatib. Liste non-exaustive, évidemment.

Au total, le Sherut ha’Bitaron ha’Klali (SHABAK)10 affirme avoir tué une dizaine d’autres responsables du HAMAS, mais aussi des cadres du Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn (JIP), second groupe islamiste armé de la bande de Gaza.

Ce qui est, en revanche, très limite déontologiquement, c’est que tant de media puissent se contenter de nous resservir les infos (sic) du HAMAS, sans les analyser plus que ça. Il faut parfois attendre.

| Q. Et peu le font ?

Jacques Borde. Oui, trop peu. Je vais vous donner une exemple circule l’info qui voudrait que l’Iran a développé – annonce récente, mais le produit pourrait être un peu plus ancien et être déjà en dotation au sein du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi11 – un nouvel antichar portable, Type RPG-30, capable de déjouer le système de protection antichar Trophy qui protège la flotte de Merkava et de Namer israéliens.

Comment traiter cet info ? Comme un hypothèse ou une certitude ? Ah, oui, à propos du Trophy, et son efficacité en 2014 : je précise que mes sources ne sont pas d’origine israéliennes.

| Q. Côté israélien, on commence à en savoir un peu plus quant aux dommages économiques des tirs essuyés ?

Jacques Borde. Oui, on parle, d’ores et déjà, de 1,2 milliard de NIS (Shekalim, ou 369 M$US), selon la Manufacturers Association of Israel (MAI).

Près de 35% des travailleurs de la région sud d’Israël, et environ 10% des travailleurs du centre du pays, exemptés en raison de la menace induite par des tirs des missiles.

Cela a provoqué une « baisse significative » de la production des industries, une diminution des ventes et un impact direct sur les revenus. Une cinquantaine de site ont été directement endommagés par des éclats de missiles, estime encore la MAI.

Le gouvernement israélien n’a, de son côté, pas encore publié d’estimation des dommages causés lors de l’Opération Shomer Ha’Homot.

| Q. Vous êtes surpris par ce manque de sérieux des sources iraniennes ?

Jacques Borde. Oui, plutôt. Je les ai connu plus rigoureux lors de Jang-é Tahmîli (la Guerre imposée, nom officiel de la Guerre Iran-Irak en Iran). Mais, ça remonte à pas mal de temps.

| Q. Pas un écran de fumée ?

Jacques Borde. Pourquoi pas. Mais inonder l’autre partie d’éléments totalement incrédibles n’est pas très efficace en matière de manipulation et de Déception. Si encore c’était bien fait.

| Q. Cette histoire autour du Kornet-E semble vous avoir agacé ?

Jacques Borde. Un peu, oui. Le 9M133 Kornet-E est un antichar connu, classique désormais, avec 2 servants généralement. Une fois votre 1er coup tiré, vous avez le choix :

-continuer à tirer, à vos risques et périls. Et, ensuite :
-prier très fort ou
-courir très vite.

Deux choses plus précises :

Primo, j’ai eu droit à un petit cours (sommaire) sur le maniement du Spike-ER, la version rallongée (sic) du Spike, le missile antichar guidé de 4e génération développé par Rafael. Très bel engin, mais c’est un peu comme le Kornet-E, au bout du compte, vous devez vous sentir bien seul et pas du tout protégé lorsque, de l’autre côté, on vous repère et on vous arrose…

Secundo, j’ai quelques amis qui ont servi sur Missile d’infanterie léger antichar NATO, ou Milan, qui lors de leur instruction se surprirent tous du peu de munitions mis à leur disposition. La réponse était toujours la même ! « Pourquoi s’encombrer, vous n’aurez jamais le temps d’en tirer beaucoup ».

Alors, cette histoire du Kornet-E semant la panique auprès d’unités aguerries de Merkava

| Q. Les militaires israéliens ont averti qu’en cas de reprise des tirs, ils seraient moins patients ?

Jacques Borde. C’est plus que probable.

| Q. Et comment ?

Jacques Borde. En entrant massivement à Gaza, cette fois.

| Q. Avec un prix à payer ?

Jacques Borde. Il y a toujours un prix à payer dans une guerre. C’est aussi pour ça que j’ai du mal à avaler les sornettes du Harakat al-Muqâwama al-‘islâmiya (HAMAS). Lorsqu’on tire vraiment 4.3060 engins sol/sol de génération récente, on fait forcément des dégâts.

Or, là, il est clair qu’il y a une forte disproportion entre le discours et les résultats visibles sur le terrain.

| Q. Et ?…

Jacques Borde. De deux choses l’une :

-ou le HAMAS n’a jamais tiré autant d’engins sol/sol de génération récente.
-ou très peu sont passés.

Donc, je le répète : Kipat Barzel12, Kéla David13 et autres dispositifs anti-aériens israéliens ont fait le boulot. Et plutôt bien.

| Q. Si le HAMAS a été, à vous croire, aussi peu performant, les Israéliens ne vont-ils pas être tentés de se reposer sur leurs lauriers ?

Jacques Borde. Non, je ne le crois absolument pas.

Primo, parce qu’en la matière, il n’y a pas non plus de lauriers à exhiber. Tsahal a fait le job, mais le Harakat al-Muqâwama al-‘islâmiya (HAMAS) et le Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn (JIP) sont toujours là. Et leurs armes aussi.

Secundo, lauriers ? Je ne crois pas que les gens de Tsahal raisonnent en ces termes. En 2006, lors de la Guerre de 2006 – la pire jamais conduite pas Tsahal – les Kornet-E et les 9K115-2 Metis-M14 ont fait beaucoup de mal au corps blindé israélien. Qu’ont fait les Israéliens ?

Ils ont travaille leur sujet et sorti le Trophy, qui a particulièrement performé en 2014 face aux antichars du HAMAS.

Donc, du côté de Jérusalem, personne, à l’issue de cette campagne de 22 jours, n’a l’intention de se tourner les pouces. En revanche, à moins d’une manœuvre de Déception de leur part, à se croire plus malins et plus forts qu’ils ne le sont réellement, c’est plutôt du côté de Gaza qu’il conviendrait de faire preuve de sérieux et d’esprit analytique. Davantage que de gloser à perte de vue sur une victoire qui n’en est pas une. Et, quand bien même, victoire il y aurait : où est la réflexion stratégique dans les âneries dont nous inonde le HAMAS depuis le début ce cette crise ?

| Q. Diriez-vous que, militairement, les gens du HAMAS ont, comment dire, démérité ?

Jacques Borde. Non, ils ont tenu leur part de partie au conflit, je dirai. Mais, de toute évidence, leur pluie d’engins sol/sol, n’a pas triomphé du parapluie défensif de Tsahal. C’est comme ça. Point barre. C’est pour ça, qu’ils ont arrêté les frais, après avoir très rapidement demandé un cessez-le-feu. Je dirai même que le HAMAS a fait preuve, à ce moment-là, d’un certain réalisme.

Depuis, pas vraiment.

| Q. Deux discours opposés, donc ?

Jacques Borde. Oui, le discours du HAMAS c’est plutôt : « Nous avons vaincu – et nous vaincrons – parce que nous sommes les plus forts ! ».

Les Israéliens, ça serait davantage : « Nous avons fait le job. Mais nous allons faire en sorte de faire beaucoup mieux la prochaine fois ! ».

D’après-vous qui est dans le vrai ?

| Q. Ça ne vous étonne pas ce peu d’efficacité des engins sol/sol du HAMAS ?

Jacques Borde. Oui et non. Ce sont les aléas de la guerre. Parfois, les matériels ne sont pas aussi performants que prévu.

Avant le Trophy, le Merkava était très perméables aux tirs de Kornet-E et de Metis-M. Aujourd’hui, il l’est nettement moins. Prenez le F-35 Lightning II, parti pour être le chasseur-bombardier des trente prochaines année, c’est un véritable fer-à-repasser. Furtif, certes. Mais c’est bien là, sa seule qualité.

| Q. Donc, pour vous aucun exploit à porter au crédit du HAMAS ?

Jacques Borde. La réussite n’est pas toujours au rendez-vous. C’est comme ça.

Je dirai que, les Katā’ib Izz al-Din al-Qassam ont eu recours à un modus operandi qui, en 22 jours, n’aura quasiment causé aucune victime militaire à l’ennemi. Rare pour être signalé, en tout cas.

Exploit (sic) dont, pour une fois, les Israéliens ne se formaliseront pas trop, je pense.

Notes

1 Ou Gardien des murailles.
2 Commence véritablement sa carrière politique en chapeautant le Yonathan Institute for the Study of Terrorism (portant le nom de son frère, le seul mort israélien du raid d’Entebbe) et qui avait pour but de sensibiliser l’opinion publique sur les questions de sécurité qui touchent Israël.
3 Ou Brigades Ezzedine Al-Qassam, anciennement Al-Moujahidoun al-Philistiniyoun, les Combattants palestiniens, en français.
4 Ou Jihâd islamique palestinien.
5 Ou Léopard, mais aussi l’acronyme forme par NAgmash (APC, véhicule transport de troupes) et MERkava. Actuellement 120 en service, 531 le seront 2027. Vieille recette israélienne : le Namer est basé sur le châssis du Merkava.
6 Canons-automoteurs de Tsahal.
7 Et non aux Thermopyles (portes chaudes) comme le laisse croire l’hoolywoodien mais tellement peu historique 300.
8 Ou Mouvement de résistance islamique, l’acronyme signifie également zèle en arabe.
9 Ou צְבָא הַהֲגָנָה לְיִשְׂרָאֵל; acronyme Tsahal, צה”ל, en anglais, Israel Defense Forces.
10 Ou Sherut ha’Bitaron ha’Klali. Ou Shin-Beth (SHABAK étant l’acronyme), Le terme qui était tombé en désuétude semble avoir de nouveau la ferveur des media.
11 Ou Corps des Gardiens de la révolution islamique.
12 Ou Dôme de fer, Iron Dome, en anglais.
13 Ou Fronde de David, en service depuis 2014.
14 9K115-2 est la désignation officielle du GRAU russe. Son code OTAN est AT-13 Saxhorn-2.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Opération Shomer Ha’Homot : RETEX N°6 [6]

| Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les combats qui …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer