Accueil / Actu / Arabie Séoudite, Égypte, Liban, RDC, Yémen

Arabie Séoudite, Égypte, Liban, RDC, Yémen

| Quai d’Orsay | Point de presse du 6 novembre 2017 | Extraits |

Comme cela nous a été suggéré par quelques lecteurs historiques du blog, Nous reprenons une vieille habitude : reposter les Q&R du Point de presse quotidien, tenu au Quai d’Orsay. Ces reprises seront faites sans commentaire de notre part. Bonne lecture à tous.

(…)

| Q. La France a toujours été l’amie du Liban. Pouvez-vous nous mettre au courant sur les démarches que Paris effectue pour faire sortir le Premier ministre libanais M. Saad Hariri du Royaume de l’Arabie Séoudite ?

R. Nous ne commentons pas les rumeurs de presse.

Je vous renvoie à notre déclaration du 4 novembre sur la démission du Premier ministre libanais.

| Q. La commission électorale de République démocratique du Congo a annoncé des élections générales dans ce pays pour le 23 décembre 2018. Quelle est votre réaction ? Ce calendrier est-il trop tardif ?

R. La France rappelle l’importance que le processus électoral soit conduit dans le respect de l’esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016.

Elle réitère son appel au dialogue et au rejet de tout recours à la violence ainsi que la nécessité de la mise en œuvre urgente et complète de l’accord du 31 décembre, s’agissant notamment des mesures de «décrispation» politique, nécessaires pour réunir les conditions d’élections crédibles et inclusives.
Le Conseil de sécurité des Nations-unies s’est exprimé le 30 octobre par une déclaration à la presse. Il a salué l’offre faite par la Communauté de développement de l’Afrique australe, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Union africaine et l’Union européenne en vue de la constitution d’une équipe coordonnée d’experts pour appuyer la préparation des élections.

| Q. Est-ce que vous considérez aussi que l’Iran est responsable pour le tir balistique Houthi vers Riyad comme le président américain a déclaré hier ?

R. Comme l’a déclaré M. Jean-Yves Le Drian hier, « la France condamne avec la plus grande fermeté le tir balistique revendiqué par les rebelles Houthis qui a visé Riyad depuis le Yémen. Cette nouvelle agression contre le territoire séoudien ciblait délibérément une zone civile et illustre une nouvelle fois le danger que la prolifération balistique fait courir à l’ensemble de la région. La France se tient au côté de l’Arabie Séoudite et réaffirme son plein soutien à la sécurité du Royaume face aux menaces auxquelles il est confronté ».

| Q. Est-ce que vous avez partagé les inquiétudes du Canada, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays Bas et du Royaume-Uni sur le cas de l’avocat Ibrahim Metwally Hégazy. Si oui, avez-vous partagé cette inquiétude avec les autorités égyptiennes ?

R. Nous évoquons régulièrement la question des droits de l’Homme avec les autorités égyptiennes.

La récente visite officielle du président égyptien, M. ‘Abdu l-Fattāḥ as-Sīssī, a permis d’aborder ce sujet important et, comme l’a indiqué le président de la République, de présenter nos demandes sur des cas individuels.

 

A Propos Quai d'Orsa

Consulter aussi

Afrique, Levant,

| Quai d’Orsay | Point de presse du 14 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer