Lagos décapité face à la terreur takfirî ?

| Nigeria | Défense | La Rédaction |

Coup dur pour les forces nigérianes particulièrement impliquées dans la lutte contre le terrorisme takfirî, sur le continent africain : leur patron, le lieutenant-général Ibrahim Attahiru, est mort dans le crash d’un Beechcraft King Air 350 de la Nigerian Air Force, le 21 mai 2021.

Le chef de l’armée nigériane, le Chief of Army Staff (COAS), le lieutenant-général Ibrahim Attahiru, est mort dans le crash d’un avion militaire, vendredi 21 mai 2021, en fin d’après-midi à l’aéroport de Kaduna dans le nord du Nigeria,.

Le général Edward Gabkwet, porte-parole de la Nigerian Air Force (NAF), a confirmé l’incident dans un tweet, mais n’a pas donné plus de détails sur les victimes.

« Un accident aérien impliquant un avion de la @NigAirForce s’est produit ce soir près de l’aéroport international de Kaduna » a-t-il annoncé. Il a ajouté que la cause immédiate du crash n’avait pas encore été déterminée. Il s’agit du troisième accident d’avion de l’armée de l’Air nigériane en trois mois.

Dans la soirée du 21 mai 20218, Attahiru voyageait à bord d’un Beechcraft King Air 350 de la NAF en visite officielle dans l’État nord de Kaduna, où il devait assister à une parade militaire. Au cours du trajet, l’avion s’est dérouté de sa destination initiale suite aux conditions météorologiques, et s’est écrasé en se déroutant vers l’Aéroport international de Kaduna, tuant Attahiru et les dix autres personnes à bord. Les vidéos de la scène du crash sont disponibles sur plusieurs plates-formes.

Le lieutenant-général Ibrahim Attahiru, âgé de 54 ans, avait été nommé à la tête de l’armée, le 26 janvier dernier, par le président nigérian, Muhammadu Buhari, sous le feu des critiques, après des mois de grave détérioration de la situation sécuritaire dans le pays. Lui succède au poste de COAS le major-général Farouk Yahaya.

Sa mort intervient deux jours après que le chef du groupe takfirî Boko Haram1, Abubakar Shekau, alias Darul Tawhid, alias Abacha Abdullahi Geidam, alias Damasack, grièvement blessé dans le nord-est du pays à la suite d’un affrontement avec des combattants d’un groupe djihâdiste rival.

Note

1 Ou Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Lâcheté(s) !…

| France | Endkampf | Céline Pina | Réponse de Céline Pina à Darmanin. Court, …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer