Biden & l’Orient (compliqué) : Louvoiements, forgeries & conneries [2]

| É-U / Orient compliqué | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer &Jacques Borde |

Ayant de la suite dans ses (quelques) idées – davantage celles d’Obama que les siennes, d’ailleurs – Joe Biden, se lançant, à son tour, dans le grand jeu en l’Orient compliqué, a commencé à y déplacer des pions & y jeter ses dés. Profitant de cette (inespérée sous Trump) fenêtre d’opportunité, le patron du HAMAS à Gaza, Yahya Sinwar, d’en faire autant. Jusqu’où iront les initiatives de l’administration Biden-Harris en cette partie agitée du monde ? Être, de jure, l’hêgêmon thalassocratique étasunien, & par là, le faiseur de pluie au Levant, est une chose. En avoir la stature & y semer la paix, comme d’autres le grain, en est une autre. Partie 2.

« Bennett vend l’État d’Israël. Il a pris des votes de la droite et les a passés à gauche d’une manière flagrante. 95% des gens de droite disent notamment que c’est un gouvernement de gauche. Bennett est avide de pouvoir, il veut réussir à tout prix et il est même prêt à vendre le pays ».
Binyamin Nétanyahu.

« Une politique d’apaisement face à la menace, c’est nourrir le crocodile en espérant être dévoré le dernier ».
Winston Churchill.

« Mon gouvernement lancera une opération militaire sur Gaza ou le Liban, si nécessaire » et « le lancement d’une opération militaire n’a pas besoin du soutien de la Liste arabe unie ».
Naftali Bennett à Channel-12.

Un gouvernement « fondé sur une haine abyssale est sur le point d’être formé – une haine dirigée non seulement vers le Premier ministre mais vers toutes les valeurs que nous défendons. C’est un gouvernement qui sera impuissant vis-à-vis de l’Iran et qui stoppera les implantations en Judée-Samarie ».
Yariv Levin, président de la Knesset.

| Q. Comme mise-en-bouche : Macron en tournée qui se fait gifler ?

Jacques Borde. (Sourire). Bof. Comme l’a justement dit Jean-François Touzé, sur sa page Facebook : « Pas très républicain, c’est vrai ! Mais ce n’est pas non plus le Petit-Clamart ».

Sur le sujet cette interrogation, fort à-propos, de Corrine Zemmour : « Monsieur le garde des Sceaux, peut-on parler de ‘sentiment de gifle’ ? ».

| Q. Une bonne nouvelle pour Biden & Harris, nos deux compères pourraient ne plus avoir Nétanyahu dans les pattes ?

Jacques Borde. Effectivement, d’ici peu, Binyamin Nétanyahu, à moins d’un coup de théâtre dans l’arène politique hiérosolymitaine, ne devrait plus occuper le poste de Premier ministre d’Israël.

Charlotte Sawyer. Une semaine critique s’est ouverte le 7 juin, en Israël où le tandem Bennet/Lapid est en attente, avec beaucoup de fébrilité, du vote de confiance de la Knesset. Une coalition d’où sera exclu, pour la première fois en 12 ans, Nétanyahu, accusé (notamment) par ses adversaires politiques de pratiquer une politique de la « terre brûlée ».

| Q. Tout ça n’est pas un peu lent ?

Jacques Borde. Non, tout ça comme vous le dites, est institutionnel.

Ce vote à la Knesset est la dernière étape avant l’installation au pouvoir de la coalition, très hétéroclite formée, in extremis le 2 juin 2021, par le chef de l’opposition Yaïr Lapid avec deux partis de gauche, deux du centre, trois de droite – dont Ha’Yamin He’Hadash, le parti de Naftali Bennett – et le parti arabe-israélien Ra’am.

Selon les media israéliens, la consultation formelle des députés devait intervenir soit mercredi (le 9 juin) soit le lundi 14 juin 2021. La décision était, de jure, entre les mains du président de la Knesset1, Yariv G. Levin2, qui a finalement donné une date précise pour ce vote de confiance :

« Le débat et le vote sur le nouveau gouvernement se tiendront dimanche 13 juin 2021 lors d’une session spéciale du Parlement ». Dont acte. Le futur Premier ministre désigné, Naftali Bennett, avait appelé Levin, membre du Likoud et fidèle de Nétanyahu, à ne pas jouer la montre.

« Nous savons que Nétanyahu met la pression pour retarder ce vote afin de tenter de trouver des déserteurs mais vous devez agir pour le bien d’Israël pas pour celui de M. Nétanyahu », avait estimé Bennett.

La nouvelle coalition, censée mettre un terme à plus de deux ans de crise politique marquée par quatre élections législatives successives, a clairement été formée pour évincer Nétanyahu.

Acculé, le Premier ministre sortant avait multiplié les mises en garde et les formules peu amènes contre la nouvelle équipe, jusqu’à agacer les SR intérieurs. Au point que le directeur du Sherut ha’Bitaron ha’Klali (SHABAK)3, Nadav Argaman4, est sorti de son habituelle réserve pour mettre en garde tous les responsables politiques contre « une augmentation des discours incitant à la violence, notamment sur les réseaux sociaux ».

Des discours, selon lui, qui peuvent être « compris par certaines personnes ou certains groupes comme un permis pour commettre des violences » pouvant aller jusqu’à entraîner des « blessures mortelles ».

De son côté, Binyamin Bibi5 Nétanyahu6, n’a pas manqué de rappeler que « Depuis près de deux ans, le mouvement des Drapeaux noirs7 financé par des organisations de gauche en Israël et dans le monde appelle au meurtre contre ma personne, ma femme et mes enfants. Avez-vous déjà entendu les forces de l’ordre s’opposer à cela ? ».

| Q. Sinon, plus généralement, vous pensez vraiment que les Démocrates US sont plombés par l’antisémitisme de leur aile gauche ?

Jacques Borde. Ça me semble évident. Mais, à bien y réfléchir, sont-ils les seuls ?
Kamau Bobb, responsable de la Diversité (sic) chez Google n’est-il pas l’auteur de cette pensée profonde, qui n’a choqué personne dans les rangs du cloaca mediatica maxima :
« Mes réflexions sur Kristallnacht [Nuit de Cristal] me conduiraient à penser que ce sont précisément des sentiments humains que je comprendrais en tant que Juif ; que je dois comprendre et me sentir le devoir d’aider à soulager ».

Charlotte Sawyer. Qui sait, c’est peut-être aussi pour de telles idées que dans le camp démocrate, tant s’accommodent de celles qui ornent les blasons d’organisations comme Al-Ḥūthīyūn.

| Q. Ça n’a même plus l’air de vous surprendre ?

Charlotte Sawyer. Well. Je vous rappelle que des propos du même acabit, antisémites je veux dire, sont tenus régulièrement sur des media et des sites ayant pignon sur rue dans la majorité des pays du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCEAG)8. Pays qui sont parmi les plus fidèles clients de nos industries d’armements, dont deux utilisateurs de votre omnirôle Rafale.

Jacques Borde. Charlotte oublie nos amis (italiens) de Fincantieri qui viennent de mettre à l’eau leur second OPV pour le Qatar, le Sheraouh Q62

Notes

1 Ou HaˈKneset, הַכְּנֶסֶת‎.
2 Président de la Knesset depuis le 17 mai 2020. Levin parle couramment l’arabe.
3 Sherut ha’Bitaron ha’Klali. Ou Shin-Beth (SHABAK étant l’acronyme), Le terme qui était tombé en désuétude semble avoir de nouveau la ferveur des media.
4 Précédemment n°2 du SHABAK et chef de la division des Opérations. Nommé par le Premier ministre Nétanyahu le 11 février 2016 et a pris ses fonctions en mai 2016.
5 Surnom donné, tant par ses adversaires que ses partisans, à Binyamin Nétanyahu, et peu apprécie par celui-ci, dit-on. Qui se consolera en se disant que feu le maître-espion, Rafaël Eitan Hanitman, plus connu sous le nom de Rafi Eitan, lors de son passage dans la Pal’Mach, suite à sa chute malencontreuse dans un trou d’égouts, reçut, à cette mémorable occasion, le surnom de Rafi, le puant. Surnom dont il ne réussira jamais à se défaire.
6 Commence véritablement sa carrière politique en chapeautant le Yonathan Institute for the Study of Terrorism (portant le nom de son frère, le seul mort israélien du raid d’Entebbe) et qui avait pour but de sensibiliser l’opinion publique sur les questions de sécurité qui touchent Israël.
7 Ou Black Flag Movement, créé en 2019, en vue d’obtenir le départ de Nétanyahu.
8 Il regroupe six pétromonarchies du Golfe Persique : Arabie Séoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis (ÉAU), Koweït, Oman et Qatar.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Tsahal & la Malédiction de l’Homme fort [1] |

Israël / HAMAS | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Le 4ème choc frontal …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer