Tarte à Tain : Le Syndrome de l’ “Observatoire” ? [2]

| France | Ridiculkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

De quoi le soufflet de Tain est-il le reflet ? Pour être respecté, encore faut-il être respectable. Tout ceci à, surtout, le fumet bien connu du théâtre politique. Ou, plus franchement, ce cinoche téléphoné pue le pâté à cent coudées & pas qu’un peu. Partie 2.

| Au galop.
« Qui a dit que la justice était lente : le gifleur sera jugé demain ».
Roland Yaich.

| Outréé.
« J’espère que les mêmes qui ont ri aujourd’hui en voyant le Président de la République giflé ne viendront pas pleurer le jour où ce sera le président de leur camp, que ce soit Marine Le Pen, Eric Zemmour, Le général de Villiers ou Jean-Luc Mélenchon, qui sera giflé… ou plus. En démocratie, on débat avec les idées et non avec les violences, qu’elles soient verbales ou physiques ».
Perruche Fielleuse.

| Raison garder..
« Macron giflé par un inconnu. BFMTV parle d’une tentative de gifle mais sur cette vidéo, on entend bien le bruit de la claque ! Doit-on se réjouir ou pas, à chacun de voir. Perso, je ne supporte pas Macron mais je ne cautionne pas ce geste qui aura sans doute fait du bien SEULEMENT à son auteur. Cela étant dit, à force de prendre de haut le peuple du bas, il ne faut plus s’étonner de rien. Une gifle, Macron s’en remettra. Quant à Louis XVI, il ne s’est jamais remis de la guillotine ».
Stéphanie Hérault.

| Bal des Faux c…ls.
« Qu’on arrête le bal des faux-culs : ce n’est ni ‘le peuple’, ni ‘la démocratie’ ou même ‘la République’ qui ont été giflés ce jour, mais au contraire celui qui n’a cessé de les mépriser comme jamais d’autres présidents n’avaient osé le faire avant lui ».
Sébastien Jallamion.

| Air (trop) connu.
« Gifler en criant Montjoie Saint-Denis = tout à voir avec l’extrême droite. Tuer en criant Allahu Akbar, rien à voir avec l’Islam... ».
Grégory Roose.

| Mauvais Karma.
« Prendre une tarte c’est humiliant, mais prendre une tarte à Tain... ».
Violette Binder.

| Non !…
« Des Maires de France ont été agressés physiquement. Le chef de l’état a été giflé. Humilier les représentants de la République est-il la solution ? Navrée, mais je ne peux pas cautionner cette violence ! ».
Leslie Ouzina.

| Cause à effet ?
« Quand on s’attaque aux pompiers aux FDO et que Macron ne les défend pas il faut s’attendre à la gifle ».
Maria Rodrigues.

| Soufflet mérité ?…
« Au risque de déplaire, je suis Monjoie Saint Denis, le fier cri de révolte de nos aïeux ! M. macron ayant violenté la France, et en particulier la France populaire jusqu’à lui intimer de se déconstruire pour ‘accueillir dignement’ l’immigration de remplacement haineuse qui afflue par centaines de milliers de ressortissants de l’Oumma islamique, il méritait au moins un soufflet. Ce fut fait ! Bravo ! ».
Eric-Alexandre Poher de Corbie.

| Plutôt pour…
« Encore faudrait-il que Macron incarne la France… Non-seulement il avilit la fonction présidentielle mais c’est un imposteur qui participe de la destruction de notre nation. Le geste de ce jeune homme, aussi dérisoire soit-il, reste courageux. Soutien à lui ».
Syl No.

| Méluchisme.
« On a là un type qui joue les Marat, qui s’exalte de la violence des Che Guevara, qui relativise les dangers du terrorisme, mais qui, au premier soufflet qui tombe, se réfugie la queue basse dans le giron de ses maîtres. La raie publique, c’est bien lui ».
Éric Guéguen.

| Dans le texte !…
« J’ai hâte d’entendre Dupond-Moretti dire que Macron n’a pas subi de violences avec cette gifle, mais simplement un ‘sentiment de gifle qui claque’ ».
Lu sur la Toile.

| D’un abaissement, l’autre.
« La claque au président de la république c’est inadmissible. Mais ce ne serait pas la rançon de l’abaissement de la fonction présidentielle ? Inviter des YouTubeurs à faire des grimaces dans les salons de l’Élysée et jouer avec eux à des jeux stupides. Les regarder en riant faire des roulés boulès sur le gazon des jardins de l’Élysée. Faire venir à la fête de la musique un groupe d’homosexuels habillés de façon provocante en bas résille qui braillent des chansons ordurières. Désolé, mais l’Élysée ce n’est pas le Paradis Latin ni l’ancien cabaret de Michou. C’est le lieu de notre représentation nationale Et il y a encore beaucoup d’autres cas identiques à relever ! ».
Gilles Boutiron.

| Logorhée.
« Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l’acte ? Je suis solidaire du Président ».
Jean-Luc Mélenchon.

| Sursaut républicain…
« La politique, ça ne peut en aucun cas être la violence, l’agression verbale, et encore moins l’agression physique. J’en appelle à un sursaut républicain, nous sommes tous concernés, il en va des fondements de notre démocratie ».
Jean Castex.

| Machine à remonter le temps.
« 1959 : Attentat (faux) de l’Observatoire Vs Mimitte. 2021 : Torgnole de Tain… ».
Jacques Borde.

| Respecter l’irrespectable ?…
« Le respect de la fonction ! Il est évident qu’en toute circonstance la violence doit être prohibée, plus encore lorsqu’elle s’exerce contre le chef de l’État. Ce principe ne peut être discuté. Mais que le chœur des pleureuses qui entonne l’air de l’outrage à la fonction commence d’abord par se demander si Emmanuel Macron n’a pas été le premier à piétiner cette dignité de la fonction présidentielle. Ses attitudes, ses provocations, ses photos scandaleuses, ses fréquentations sulfureuses sont autant d’atteintes à la dignité de son statut de chef d’État. Pour être respecté par le peuple, il faut d’abord le respecter. Et ne pas le regarder de haut, avec mépris et condescendance. Montrer trop de suffisance et d’arrogance, c’est avoir une tête à claques ! ».
Gérard Bardy.

| En même temps…
« Macron. Un sentiment de claque ou une réalité de claque ? ».
Gilbert Dawed.

| Sentiments ou réalité ?…
« Macron et son ministre de la Justice ne cessent de relativiser les violences en France. A-t-il reçu une claque ou un sentiment de claque ? ».
Edgar Montagné.

| Message reçu ?…
« Monsieur Dupond Moretti hier l’insécurité n’était qu’un sentiment et aujourd’hui c’est le président qui a reçu le sentiment ».
Lu sur la Toile.

| Respect ?…
« Je trouve cet épisode de la gifle tout à fait pitoyable et son auteur est probablement un crétin patenté doté d’un QI d’huître. Si on devait gifler tous ceux qui nous énervent , la plupart d’entre-nous auraient les mains et les joues rouges du 1er janvier au 31 décembre. De là à présenter l’événement comme l’attentat de Caserio… Certes, Sa Seigneurie est supposée incarner l’autorité (l’autoritarisme) et commander le respect. Mais en l’occurrence, ‘l’autorité’ fait tout pour ne plus être respectable. Tripoter des délinquants blacks en bras de chemise, transformer l’Élysée en annexe de ‘Chez Michou’ et faire le clown avec des youtubeurs n’incite pas vraiment au respect ».
Eric Cuza.

| Chacun son tour ?
« Combien de claques avons-nous reçues depuis le début de son quinquennat ? Et beaucoup plus douloureuses ! ».
Ouchka Kawa.

| & C’est grave docteur ?…
« C’est le premier attentat masculiniste en France, cette mouvance d’extrême droite qui refuse la féminisation de la société, qui est fascinée par le moyen-âge et les valeurs viriles ».
Mélanie Gourarier, anthropologue au CNRS, spécialiste du Genre & de la sexualité.

| Espoir(e)s ?…
« Il ne nous reste qu’à espérer que le poudré de l’Élysée ne garde aucune séquelle de cette agression sauvage d’extrême droite... ».
Jean-bruno Tondini.

[À suivre]

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Lagos décapité face à la terreur takfirî ?

| Nigeria | Défense | La Rédaction | Coup dur pour les forces nigérianes particulièrement …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer