Pendules à Zéro !…

| France | Présidentielles 2022 | Jean-François Touzé |

Naturellement – bien que je n’hésite pas à me lâcher sur ma page Facebook, au grand désespoir de certains, notamment des éléments avancés (pas intellectuellement, je vous l’accorde…) d’une droite Bobo & bolloriste, apparue récemment – beaucoup d’entre vous m’ont demandé une analyse des ces régionales. Ce n’est pas la vocation de ce blog. Je vais donc – quitte à perdre des lecteurs – revenir à des analyses plus géostratégiques. Toutefois, je ne vais pas me (& vous) priver de vous reposter des textes plus politiques me semblant pertinents. À commencer par celui de Jean-François Touzé, que vous pouvez lire, in extenso, ci-dessous. Le titre étant de la rédaction.

D’une élection, l’autre.

En PACA, seule région où subsistait une interrogation sur l’issue du scrutin, le président sortant, ancien Secrétaire d’État de Jacques Chirac, aura donc, avec l’aide des macronistes, des socialistes, des verts et des rouges, fini par prendre le dessus — largement — sur son ex-ami, ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Dommage pour nos compatriotes provençaux et azuréens, tant pis pour Mariani dont le sort nous intéresse à vrai dire peu et qui n’aura apporté aucune plus-value électorale.

Le Rassemblement national (RN) n’aura malheureusement pas réussi à enlever une région ; un peu à cause de l’abstention dont celle des jeunes (82% dimanche dernier, à peine moins ce 27 juin [2021], dans la tranche d’âge ou le parti à la flamme stylisée est majoritaire), en partie à cause des erreurs stratégiques et programmatiques du FN/RN accumulées depuis plus de 10 ans, en partie à cause de de sa désertification militante malgré l’énergie et l’enthousiasme de ceux qui restent. Dommage pour les Français des provinces concernées. Tant pis pour les très contestables Chenu, Garraud ou Odoul.

La pendule, ce soir, est remise à zéro. Une autre élection chasse l’autre. Celle qui vient est d’un ordre largement supérieur qui n’induit pas, chez nos compatriotes, les mêmes modes de perception et de pratiques. Elle ne sera pas marquée par le même désintérêt des électeurs. Elle sera décisive.

Je forme le vœu que la leçon de ces Régionales soit entendue et comprise par Marine le Pen pour ce qu’elle est: un avertissement et un appel à ce que cesse, non pas la “normalisation politique” nécessaire et indissociable de la volonté d’accéder au pouvoir, mais le recentrage à pas forcé des idées nationales qui ne conduit à rien sinon à l’incompréhension populaire et au désintérêt alors que l’opinion publique, elle, se radicalise. À cette condition, tout sera possible au printemps prochain.

Le rendez-vous de 2022 ne doit pas être manqué. Il ne s’agit plus de témoigner, de prendre date, de sonner le tocsin. Il s’agit de gagner car la France ne pourra pas survivre à un nouveau quinquennat des tenants du système, à l’accélération de la déferlante migratoire, à son ensauvagement, et à la montée en puissance plus redoutable qu’on ne le croit de l’extrême gauche comme à la recomposition d’une gauche tentée par la radicalisation. Et si la moitié du tiers de ce que nous voudrions pour la Patrie et la civilisation se réalisait en cinq ans par une victoire nationale, le temps nous serait alors donné pour aller plus loin ensuite.

Une dynamique doit être créée dans les mois qui viennent et se concrétiser dès le soir du premier tour. Chacun d’entre nous doit, en conséquence faire taire ses rancunes et mettre de coté ses préventions.

La division est, en effet, un luxe que, cette fois-ci, notre camp ne pourra pas se permettre.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Rieu Vs Dupont-Moretti : Choc des mots & Pitbull à Rolex !

| France | Endkampf | Jonathan Sturel | Piquante & courte analyse de la joute …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer