Des Khmers Verts aux Khmers Vaxx & à leurs alliés !… [2]

| France | Santé | Questions à Jacques Borde |

La guerre fait désormais rage sur le front du COVID-19 & sa principale bataille : vacciner ou mollir ! À cette fin a été institué un pass sanitaire faisant débat & divisant – à la grande satisfaction de l’État profond – les Français. À la pointe des attaques visant les anti-vaxx, l’intelligentsia parisianiste, allant désormais des Khmers Verts aux Khmers Vaxx, en passant par des cadors du MEDEF confondant (si, si) Croix gammée & Croix de Lorraine. Avec, en arrière-plan, comme Arme de destruction massive (ADM), la notoire reductio ad hitlerum qui a si bien fonctionné avec la Serbie de Milošević. Après, que restera-t-il de ce champ de bataille ? Des ruines ? Mais, qui s’en soucie réellement ?… Partie 2.

« L’étoile jaune est certainement de trop dans les manifs, il ne faut pas mélanger l’histoire il faut tout de même se rappeler que des millions de personnes ont approuvé, vénéré et ont obéi à un chef diabolique sans même se poser de questions et sous l’effet d une emprise mentale et psychologique ils ont osé le pire ».
Danielle Acquatella.

« Amis juifs, si certaines comparaisons mémorielles vous gênent, prenez vous-en au gouvernement ! Pas à ceux qui, pas juifs pour un sou, ont tout de suite fait le parallèle avec ce que la dictature sanitaire nous inflige. Si dire aux Français que leur soumission à une vaccination obligatoire les rendra libres, que certains lieux sont interdits à certains d’entre eux qui ne sont pas sains, qu’ils doivent tous porter sur eux la preuve qu’ils ne risquent pas de contaminer la Société et produire un ausweiss pour circuler ‘librement’, ne vous rappelle rien, pas la peine de parler à tire-larigot de ‘devoir de mémoire’ ».
Yves Castel.

« Je me refuse à l’idée de vivre dans un pays où tant de résistants ont donné leur vie pour sauvegarder et nous transmettre nos libertés qu’Emmanuel Macron vient de piétiner allègrement sans réaction.
C’est pourquoi je vous invite à nous unir et à ne rien lâcher jusqu’à ce que l’apprenti dictateur qui se trouve à l’Élysée comprenne qu’il est temps pour lui de laisser sa place à une personne compétente qui connaîtra le prix de nos Libertés et que n’osera pas y porter atteinte pour des raisons futiles.
Le combat ne fait que commencer… ».
Sébastien Jallamion.

« Ceux qui optent pour le moindre mal tendent très vite à oublier qu’ils ont choisi le mal ».
Annah Arendt.

| Q. Mais c’est bien un facteur de division ?

Jacques Borde. Tout à fait. Divide et impera. Sans doute aucun. Voir plus. Comme l’a écrit Sam Uel, parlant ce que que beaucoup prennent pour « le moindre mal » :

« Voir le passeport sanitaire uniquement par le biais d’un de ses critères, la vaccination, c’est ne pas voir plus loin que le bout de son nez.
Sur ce seul critère temporaire, vous validez la pérennisation :
-De la conditionnalité d’accès aux lieux publics.
-De la conditionnalité d’accès au travail.
-De la mise à disposition et l’utilisation de vos données personnelles par l’État.
-Et ce sous n’importe quel critère qui siéra au pouvoir du moment, qu’il soit sanitaire, sécuritaire, fiscal, ou même d’opinion.
Si ce principe est définitivement validé, et il l’est déjà en grande partie depuis des mois, ce sera bientôt la gueule de bois des imbéciles n’ayant pas eu la tête suffisamment froide pour décorréler le principe en lui-même de l’un de ses critères, et ayant entraîné le pays entier dans une ère de contrôle social qui concernera tout le monde ».

Là, il serait sans doute nécessaire de se demander :

1- qui est derrière tout ceci ;
2- et, plus encore, depuis combien de temps.

Et penser à cet autre adage latin : Is fecit cui prodest. Le souci c’est que la reductio ad hitlerum dont nous parlons n’est pas vraiment quelque-choser de secret ni de caché. Il n’y a ni brevet, ni mode d’emploi . C’est un peu à la portée de tout le monde.

| Q. De qui ?

Jacques Borde. De beaucoup, en fait

De mémoire, ceux qui ont contribué à la via factis otanesque contre la Serbie ne se sont jamais excusé de leur utilisation de cette reductio ad hitlerum contre la direction politique de la Serbie, à cette époque. Alors, qu’ils ne s’en prennent qu’à eux-mêmes : une fois ouverte une boite de Pandore, c’est Open bar pour tout le monde.

Et, à juste titre, nos compatriotes juifs s’en émeuvent.

| Q. Vous avez été très critique sur l’utilité des mesures anti-COVID-19, désormais certains mettent en doute la licité de certains process ?

Jacques Borde. Oui. Deux chose, en fait.

Primo, le taux de survie au COVID-19 :

-de 0 à 14 ans, le taux de survie est de : 99,9998%.
-de 15 à 44 ans, le taux de survie est de : 99,9931%.
-de 45 à 64 ans, le taux de survie est de : 99,9294%.
-de 65 à 85ans, le taux de survie est de : 99,6297%.
-85 ans et plus, le taux de survie est de : 98,2499%.

À toutes fins utiles…

Secundo, les choses commencent même à prendre un tout intéressant.

Ainsi, Pierre Duriot, à qui peu de choses échappent, aura noté que la « vaccination obligatoire des soignants, décrétée par le président de la République, est illégale et entre en contradiction totale avec, le droit international, le droit européen et le droit français. Que les soignants ne se laissent pas faire, il s’agit d’un cliquet de plus dans l’engrenage totalitaire engagé depuis plus d’un an, vers la suppression de l’ensemble des libertés individuelles. Souvenons nous que la létalité de cette maladie n’est que de 0,016%, que les vaccins proposés ne disposent que d’autorisations provisoires, en sont encore au stade expérimental et que les effets secondaires sont très nombreux, que les médicaments disponibles sont sous-utilisés. Il n’y a pas de justification sanitaire à cette décision, ni à celle d’extension du pass sanitaire, elles relèvent de la politique et encore plus de la finance. Ce président là se met hors la loi ».

Mais, attention, tout ceci reste encore très théorique. Surtout dans un pays où le mot justice n’a guère plus de sens.

| Q. Diriez-vous que la mémoire est sélective ?

Jacques Borde. Forcément. Ne serait-ce que pour permettre à l’être humain de tenir face à certaines épreuve. Ce tri est souvent salvateur.

À propos de mémoire sélective, j’aimerai bien entendre – quel que puisse être leur avis, d’ailleurs – ceux de mes compatriotes juifs, justement choqués par ces utilisations abusives de la mémoire, quant à :

-la position d’Éric Zemmour sur Pétain et Vichy. Apparemment pour certains et certaines qui le soutiennent sans faillir, là, ils mettent bien leur mémoire dans la poche avec un mouchoir par-dessus.
-la remise, par Emmanuel Macron en personne, des insignes de Commandeur de la Légion d’honneur au révérend Jesse Jackson1, présenté comme « une voix forte et un leader respecté du Parti démocrate » (sic).

| Q. Vous ne mettez pas l’utilisation de l’étoile jaune sur le même plan que celle de la Croix gammée ?

Jacques Borde. Personnellement, le détournement de l‘étoile jaune, à quelque fin que ce soit, m’a toujours embarrassé en ce cens que ce symbole appartient en propre à une part bien précise de notre communauté nationale : nos compatriotes juifs à qui il fut imposé, avec toutes les conséquences que cela a impliqué.

La Croix gammée symbolise quelque-chose de plus vaste : elle appartient donc à tous, juifs et non-juifs.

J’ai eu un grand-oncle déporté et un grand-père traquée par la Gestapo. Je pense avoir donc parfaitement le droit de détourner, même si je n’en use pas, ce qui fut le drapeau de l’ennemi combattu par des membres de ma propre famille.

Il y a certainement des Résistants – et leur filiation – issus de la gauche qui doivent aussi se dire que l’usage qu’ils entendent faire de ce drapeau est aussi leur choix et leur responsabilité.

Idem pour des anciens de la France libre.

Tant qu’il ne s’agit pas d’une tentative de réhabilitation, je pense que cela reste dans certaines limites. Le souci est que tout doit rester dans la mesure. Et que la mesure est rarement le propre de l’homme.

Comme le prouvent à l’envie :

Primo, le curieux positionnement d’Éric Zemmour vis-à-vis de Pétain, qu’il a tiré, inconsciemment j’espère, de la damnatio memoriae où il était, à juste titre, tombé. Et, là, désolé, je n’ai guère lu ou entendu les réactions de ceux qui s’offusquent aujourd’hui qu’on détourne le symbole qu’est le drapeau du Reich troisième du nom à des fins qui ne sont ni :

-sa remise sur le marché (sic) ;
-sa réhabilitation politique.

Secundo, l’effarante bourde de Sophie de Menthon, confondant la Croix de Lorraine et la Croix gammée, qui prouve que la porte reste ouverte à toutes les crétineries dont l’esprit humain est capable.

| Q. Que faire, alors ?

Jacques Borde. Faire preuve de bon sens, tout simplement. Et, à des fins d’apaisement, remiser ces oripeaux du passé là où ils étaient ? C’est-à-dire dans nos greniers et nos mémoire.

Car – et là, je rejoins tout à fait mes compatriotes juifs qui s’indignent – à n’y prendre garde, on va finir par tomber sur les grigris du IIIe Reich à chaque coin de manif, ce qui n’est ni sain ni acceptable.

Trop, c’est trop.

[À suivre]

Notes

1 Jesse Louis Burns, connu sous le nom de Jesse Louis Jackson Sr., dit Jesse Jackson. Activiste pour les Droits civiques. Quant à son antisémitisme, rappelons la controverses pour avoir utilisé les termes Hymie et Hymietown (Youpin & Youpinville, en français), en référence aux Juifs de New York dans une conversation privée qui avait été publiée par le Washington Post.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Vintage+Vichy, V2, quoi ! Le Vrai visage de l’Islamo-gauchisme !… [3]

| France | Kulturkampf | Questions à Jacques Borde | Plus le temps passe – comprenez …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer