Du Karcher à Dreyfus : La Fausse droite Vs DA’ECH… [1]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde |

Audiard nous avait averti : « les cons, ça ose tout & c’est même à ça qu’on les reconnaît ». Hérault de cette fausse droite karchériste, qui aura tout raté, sauf, accordons-lui au moins ça, l’éclatement & la destruction de la Libye, Éric Ciotti a appelé la France à rendre justice à Alfred Dreyfus en l’élevant au grade de général à titre posthume. D’entrée, deux choses à noter sur l’idée elle-même : 1-, pourquoi pas ? 2- l’idée n’est pas de lui, mais de, « rendons à César, ce qui est à Jules », comme le dit Astérix, mais de la ministre des Armées, Florence Parly. Alors à quoi rime cette idée à deux balles qui fait autant avancer, notre guerre VS la terreur takfirî que le karcher (faussement) promis aux racailles par le (rappel utile) mis-en-examen Sarkozy ? Partie 1.

« Ci-gît, Théo, 18 ans, assassiné par un ressortissant sénégalais ‘délinquant multirécidiviste’, cependant ‘titulaire d’un titre de séjour valable jusqu’au 20 juillet 2021’ ; #Théo, assassiné aussi par toutes les lâchetés politiques ! #ClayeSouilly ».
Me. Gilbert Collard.

« Macron qui s’inquiète d’une société qui se racialise, c’est Pablo Escobar qui s’inquiète des ravages de la toxicomanie ».
Aristide Renou.

« In memoriam. Le 14 juillet 2016, l’islamiste Tunisien Mohammed Lahouaiej tue assassine 86 personnes et en blesse 458 autres en les écrasant avec un camion, le long de la Promenade des Anglais à Nice. Au nom de l’islam. Depuis, RIEN, strictement RIEN n’a été fait par nos gouvernants pour protéger les Français de la barbarie islamiste.
Mais pour mettre des pass sanitaires, des restrictions, des amendes à tous les Français honnêtes et en bonne santé, là ils sont forts… #Marine2022, vite ».
Olivier Monteil.

« Qui a vu Castex ou Darmanin se précipiter à Claye-Souilly après l’horrible assassinat du jeune vendeur chez Bouygues Télécom ???…. NON !!! LES MALHEUREUSES VICTIMES N’AVAIENT PAS LE BON ‘PROFIL’ pour faire déplacer ces messieurs !!! Une honte absolue !!! ».
Martine Malet.

« Vient un moment où l’essentiel est en jeu. L’essentiel c’est notre identité et notre cohésion nationale face aux flux migratoires, c’est notre souveraineté face à l’Empire, c’est notre prospérité et notre équité sociale face à l’économie globalisée et c’est notre sécurité face à l’ensauvagement.
Mais l’essentiel c’est aussi la défense de nos libertés élémentaires face au totalitarisme. Nous y sommes.
Dans ces instants là, les clivages politiques ne doivent plus compter. Ceux qui appellent les Français à réagir, d’où qu’ils viennent, ont raison.
Dans ces instants là également, la recherche de respectabilité républicaine ne doit plus être une stratégie. Marine le Pen aurait tout intérêt — y compris dans la perspective de 2022 — à le comprendre et à prendre l’initiative du refus de la soumission. Mais ne rêvons pas… ».
Jean-François Touzé.

| Q. Éric Ciotti (Les Républicains) a appelé la France à rendre justice (sic) au colonel Alfred Dreyfus en l’élevant au grade de général à titre posthume ?

Jacques Borde. Certes, pourquoi pas ? C’est typiquement le genre d’idées (sic) que nous sortent les pontes de la fausse-droite karchériste, héritière directe des fantasmes et de la trahison financiarisée du pompidolisme. Caractéristiques de ce genre de posture :

-ça ne fait pas avancer les problèmes du moment d’un cil (normal, ça n’est surtout pas fait pour ça) ;
-ça ne coûte rien, ou pas grand-chose (et, de toute manière, c’est le contribuable qui paye) ;
-ça permet à celui qui s’y livre de montrer qu’il a (quand même) dépassé le BAC. Bien qu’avec beaucoup de membres de cette droite bollo-mollo-karchériste, ça serait plus à la BAC et à la justice qu’ils ont le plus souvent affaire. Voir, en l’espère, leur gourou Sarkozy.

En le cas d’espèce qui nous concerne aujourd’hui, l’annonce n’est même pas l’œuvre du bavard1 Ciotti, vu que l’idée nous vient du ministre des Armées, Florence Parly, en revanche dans son rôle, qui en avait évoqué l’éventualité, lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes de la Rafle du Vél-d’Hiv :

« Je pense à Alfred Dreyfus. (…) Je pense au destin fauché d’un brillant officier qui avait choisi de donner sa vie à son pays, qui avait pris la décision de revêtir l’uniforme pour défendre des valeurs dont ses pairs n’ont pas été dignes au moment du jugement. (…) Le capitaine Dreyfus a été réhabilité, les Armées l’ont réintégré, promu au grade de lieutenant-colonel : indispensable mais maigre compensation des quatre années passées au bagne de l’île du Diable et des douze années hors des rangs. Lorsque je pense à Alfred Dreyfus, lorsque je lis chaque nom inscrit sur le mur du jardin des enfants du Vél-d’Hiv’, la même question revient sans cesse : que seraient-ils devenus si leur avenir ne leur avait pas été arraché ? Quel destin les attendait ? Le véritable courage, c’est celui de la vérité. 120 ans après le procès de Rennes, les Armées doivent regarder leur histoire en face. 120 ans plus tard, il est encore temps que les Armées redonnent à Alfred Dreyfus tout l’honneur et toutes les années qu’on lui a ôtés. Et j’y veillerai personnellement. Il y a les cicatrices que l’on peut apaiser… ».

Donc, si j’ai bien suivi le narratif : Éric Ciotti, dont les gueux que nous sommes ont tant attendu que son parti tînt ne serait-ce qu’une infime partie des promesses karchéristes de son boss, le pas-gueux-pour-un-sou Sarko (sic), a préféré piquer à autrui l’idée de rendre justice à Dreyfus en l’élevant au grade de général à titre posthume.

Bigre. Voilà qui va faire trembler sur ses bases Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)2 et tous ses Unlawful combatants3.

Franchement, MM. Les Sarko-karchéristes incompétents, menteurs et impuissants vous n’en avez pas un peu marre de nous prendre pour des billes ?

| Q. Et l’idée, en elle-même de Dreyfus général ?

Jacques Borde. À mon avis, ce point-là regarde sa famille. Qu’en disent-ils ? Je vous rappelle que, concernant l’intéressé, une fois réhabilité, Alfred Dreyfus n’avait pas choisi de poursuivre sa carrière au sein de l’armée. Alors, quelque-part, Dreyfus général contre son gré ? Je pense, surtout, que l’affaire ne regarde en rien Ciotti, petit homme politique cherchant à occuper le terrain médiatique à n’importe quel prix. Quitte à retourner (im)moralement quelques tombes.

| Q. Au-delà de ces propos qui ne vous ont, de toute évidence, pas convaincu : existe-t-il une fatalité en matière d’immigration ?

Jacques Borde. Une fatalité, non. Une collaboration vétéro-vichyste (sic) de la classe politique depuis Pompidou, oui. Nous en sommes là, et pas ailleurs, arrêtons de nous voiler la face.

Comme l’a indiqué Jean-Paul Garraud :

« Après le Danemark, où le Premier ministre, de centre gauche, a pour objectif ‘zéro demandeur d’asile’ et qui délocalise le traitement des demandes d’asile dans certains États Africains afin de décourager les candidats à l’immigration, c’est au tour du Royaume-Uni qui, par un projet de loi présenté le 6 juillet 2021, compte prendre les nécessaires mesures pour stopper l’immigration de peuplement ».

| Q. De quelle manière ?

Jacques Borde. « Ce projet de loi », poursuit Jean-Paul Garraud, « prévoit que le ministre de l’Intérieur britannique puisse suspendre la délivrance de visas aux ressortissants de pays refusant de reprendre leurs ressortissants délinquants déboutés du droit d’asile ou vivant illégalement au Royaume-Uni. Il durcit les sanctions à l’encontre des clandestins traversant la Manche illégalement en aggravant la peine de prison encourue de 6 mois à 4 ans et en instaurant une peine encourue de réclusion à perpétuité pour les passeurs. Des évaluations plus strictes de l’âge des migrants sont aussi prévues pour lutter contre le détournement de la protection des enfants, transformée aujourd’hui en pompe aspirante de l’immigration ».

Cependant que le régime de Paris, « par complaisance, n’a exécuté que 15% à 17% des obligations de quitter le territoire en 2018 et 2019 alors que l’engagement avait été pris de parvenir 100% à la fin du quinquennat, les voix s’élèvent, partout en Europe, contre la politique d’immigration de peuplement orchestrée et soutenue par Bruxelles et dont les États ne veulent plus ».

Donc, je rejoins assez Jean-Paul Garraud, dans sa conclusion : « Face à la submersion migratoire, il n’y a pas de fatalité ! Seuls le courage et la volonté politique permettront la mise en place des nécessaires mesures pour préserver notre identité, notre culture et notre sécurité ».

Maintenant, je ne vous cache pas qu’en cas de crises graves – notamment, ce qui est le cas en France, lorsque ces flux migratoires se conjuguent avec la projection de Unlawful combatants par les groupes armés de la terreur takfirî, type Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête), et Boko Haram4 – les choix énergiques qu’ont su faire Yangoon et Tatmadaw5 pour sauver le pays des génocidaires nazislamistes du Harakah al-Yaqin-ARSA6, ont, de loin, ma préférence.

[À suivre]

Notes

1 J’ai hésité à mettre « sycophante glaireux », pour citer Audiard par la voix de Francis Blanche dans Les Barbouzes...
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal, défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
4 Ou Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd.
5 Ou Forces armées de la République de l’Union du Myanmar. Placées sous l’autorité du ministère birman de la Défense, elles se composent comme suit : Tatmadaw Kyee (armée de Terre), Tatmadaw Yay (marine), Tatmadaw Lei (armée de l’Air), Myanmar Yae Tat Phwe (police militaire), et des Na Sa Kha (Forces frontalières).
6 Ou Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), mouvement terroriste takfirî lié à DA’ECH et dirigé par Ataullah Abou Ammar Jununi.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Entre (im)Pass & Reich sanitaire ? [1]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde | Big Pharma en rêvait, Jupi-Atlas …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer