Libertés publiques Vs Reich sanitaire : Qui l’emportera ? [2]

| France | Endkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

Du complot à la réalite. Big Pharma en rêvait, Jupi-Atlas Macron l’a fait. À la pointe des idiots utiles du Trust organisé sanitaire, le régime de Paris vient de jeter la base (Al-Qaïda, en arabe) – quoi qu’on nous en dise – d’une forme de dictature sanitaire. Un Al-Qaïda sanitaire, en somme. Violant sans vergogne, une poignée de lois & de textes divers – les Autorisations de mise sur le marché (AMM), notamment – les plans marcroniens s’imposeront-ils ? Si les instances disant et actant le droit faisaient leur travail très certainement non. Mais en l’uchronie vétéro-vichyste qui est le lieu (logos) où nous vivons désormais, le droit a-t-il encore un sens ? Partie 2.

| Calculs.
« Donc on se fait imposer des restrictions de liberté de dingue par un gusse qui a fait un score de 7% parmi les 30% de gens qui ont voté aux régionales ? 2.1% du corps électoral. Lunaire ».
Régis André.

| Chantage.
« Macron fait du chantage avec les non vaccinés (pas de restaurant pas de bistrot pas de cinéma) pour les infirmière (pertes d’emploi) ».
Rene Cervera.

| Souvenirs, souvenirs.
« On ce croirait en 39/45 bientôt pour les non vaccinés une étoile jaune sur la veste ?? Ça devient du totalitarisme ».
Sam Wierzbicki.

| Cinglés.
« Le plus cinglé avec ce pass sanitaire est qu’une obligation vaccinale avec convocation aurait été bien moins attentatoire aux libertés publiques et n’obligerait pas les commerçants à jouer les auxiliaires de police. Une coercition nette et ferme aurait été bien plus respectueux de la liberté de circulation et de travail. Ce pass est une cinglerie parfaitement malsaine et tout à fait évitable. Cette proposition n’est en aucun cas sanitaire ».
Sam Uel.

| Outre-Alpes…
« En réalité, il y a déjà beaucoup de pays européens à avoir mis en place les mesures décidées par Macron. Grèce, Irlande Danemark, Portugal Autriche etc. Et l’Italie pense à une solution médiane entre les deux. Exclu pour les bars et les restaurants (un test antigénique coûte entre 35 et 22 euro en Italie selon les régions) car cela ferait perdre au moins 80% de la clientèle jeune et moins riche qui dépense bc21 en bar et pizzeria mais qui n’est pas encore vaccinée. Par contre le gouvernement étudie de le mettre en place dans les lieux culturels clos. Parallèlement, les gouverneurs des régions demandent de modifier les paramètres pour prendre la décision de nouvelles restrictions. Non plus le nombre de positifs mais le nombre de malades à l’hôpital et en réanimation. Pourquoi fermer si les hôpitaux sont vides ? ».
Hélène Sadaune.

| Ficelle un peu grosse.
« Pas de vaccin contre le VIH après 40 ans de recherche…
Pas de vaccin fiable contre la grippe… Pas de traitement contre la maladie d’Alzheimer…
Pas de traitement efficace contre le cancer après 100 ans de recherche… Rien.
Un virus apparaît mystérieusement et en l’espace d’un an, un vaccin est créé en même temps par quatre compagnies pharmaceutiques différentes et nous devons TOUS le prendre avec contraintes et sous peine de REPRÉSAILLES ?!
Non merci ! ».
Mi-ange Mi-démon.

| Constat.
« Post de simple observation qui ne dit rien de mon opinion sur le sujet.
Je constate que ceux qui ont reproché à l’IHU de Marseille de ne pas suivre un protocole scientifique rigoureux sont les mêmes que ceux qui défendent l’utilisation d’un vaccin qui n’a pas passé un protocole complet ».
Aleister Arpad.

| Pas à nous de le faire.
« Toutes ces mesures sont hors de propos et hors contexte police nationale (…). Nous n’avons pas beaucoup de policiers disponibles pour exercer cette mission qui n’est absolument pas dans notre cœur de métier (…). la délinquance du quotidien est toujours là, la lutte contre le terrorisme est toujours là, les contrôles aux frontières sont toujours là (…). Comment va-t-on vérifier les tests positifs ? Encore faudra-t-il avoir la possibilité de lire les QR code ».
Stanislas Gaudon, délégué général du syndicat de police Alliance.

| Dictature.
« Petite précision… Je ne suis pas catégoriquement contre la vaccination. Seulement contre le fait qu’on nous l’impose.Parce qu’au fond ce pass sanitaire est une manière détournée pour nous obliger à nous faire vacciner. Nous n’avons à ce jour aucun recul sur ce vaccin et ses éventuels effets secondaires sur le long terme.
C’est mon corps, ma santé, je suis seule à décider pour moi même. Dans quel monde a-t-on vu que pour aller à tel ou tel endroit il faut un justificatif, un passeport qui nous donne l’autorisation ? Et le secret médical dans tout ça ?
Je respecte les personnes vaccinées mais si vous trouvez normal ce qui se passe, si vous trouvez normal que pour vivre libre il faut ce passeport, alors c’est que vous n’êtes pas libre. La liberté ne s’achète pas,ne se donne pas par des instances soit disant supérieures. Ma liberté je la prends et personne ne me l’enlèvera.
C’est ça le monde que vous voulez pour vos enfants ?
Alors me concernant, tant pis,je n’irais plus au bar, on fera apéro à la maison. Je n’irais plus au restaurant, je me ferais livrer ou cuisinerai encore plus.
Je n’irais plus au ciné, le streaming existe.
Quant aux centres commerciaux, je m’en passerai, je ferais des drives.
La dictature est en marche… Il est encore temps d’ouvrir les yeux et sauver notre monde ».
Marjorie Vic.

| Au choix.
« 45.000 € d’amende et un an de prison avec sursis à l’encontre des restaurateurs qui ne joueraient pas le rôle d’auxiliaire de police, et ne contrôleraient pas ou mal les pass sanitaires et les pièces d’identité, dans le projet de loi gouvernemental.
C’était à peine plus, 18 mois de sursis et 4 mois fermes, pour tarter Macron. Faites votre choix ».
Sam Uel.

| Qui sait…
« J’attends le moment où les doubles vaccinés n’auront pas le droit de rentrer au resto contrairement aux triples vaccinés ! ».
Marie Cécile Gueguen.

| Bonne question.
« Comment croire en la parole d’un gouvernement de menteurs et de magouilleurs ? ».
Marc Palacz.

| Historique.
« … Pour la première fois dans notre histoire, il faudra présenter un document de santé pour effectuer les actes les plus simples du quotidien – prendre un train, entrer dans un magasin, aller au théâtre… L’accès à un espace public sera différencié selon nos données de santé.
Comment une telle révolution peut-elle s’opérer avec une justification si faible, sans vrai débat parlementaire, et en caricaturant tous ceux qui osent s’en inquiéter ?
Ce combat n’est pas individualiste, au contraire : c’est se sentir vraiment responsables d’un bien commun essentiel que de défendre cette liberté aujourd’hui gravement menacée. Il y a là un défi de civilisation : la France doit montrer qu’une action publique efficace, même en période de crise, n’impliquera jamais d’abandonner les règles intangibles qui fondent nos démocraties.
Les libertés fondamentales, l’égalité des droits, l’amitié civique, ne sont pas des privilèges pour temps calmes, mais des principes qui nous obligent… »
François-Xavier Bellamy.

| Pas très légal tout ça.
« On demande aux restaurateurs de se comporter comme la Gestapo (…). C’est ridicule et complètement stupide. Nous n’avons pas le pouvoir régalien d’assurer le maintien de l’ordre et de garantir le respect des lois. Et, par ailleurs, nous n’avons pas le droit de faire un refus de vente ou d’interdire l’accès de nos établissements à des personnes ».
Hubert de Phalestan, président de la branche restaurateur de l’Union des métiers et des industries hôtelières (UMIH) de la Haute-Garonne.

| Résistance.
« Non à cette dictature !
Je vous promet que l’on ne n’empêchera pas de rentrer dans un commerce sans conséquence grave !
– je ferais un scandale !
– je porterais plainte pour non assistance à personne en danger !
– ou si ce n’est pas un commerce alimentaire, j’irai sur Amazon acheter la chose que l’on m’a interdit d’acheter sur place et je leur montrerais la facture pour leur montrer ce qu’ils ont perdus. S i tout le monde fait cela, on verra bien comment ils feront pour vivre sans les consommateurs ».
Seb Lange-nais.

| B-A BA.
« Bon, on va rappeler le ‘B-A BA’ à nos pseudo dirigeants…
Une thérapie génique dont en plus la fin des tests de sécurité ne se feront qu’en 2023 n’est pas un vaccin…
Alors arrêtez de prétendre que ceux qui refusent votre piquouze ne seraient que des soi-disant ‘anti-vaxx’…
Non, on refuse juste votre piquouze, point barre…
C’te farce… ».
Bernard Floriot.

| Résister.
« Quand j’ai vu la rapidité avec laquelle ‘l’État d’urgence sanitaire’ a été créé de toutes pièces pendant que les médias distillaient la peur j’ai compris que nous basculions dans un régime totalitaire. Je n’ai jamais connu en France autant de privations de liberté. #Resistance ».
Sébastien Jalla mion, ancien policier, auteur de A mort le flic !, président de l’association ANDELE.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Libertés publiques Vs Reich sanitaire : Qui l’emportera ? [1]

| France | Endkampf | Ils ont dit | BforBORDE | Du complot à la …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer