De qui l’Europe est-elle malade : Londres, Berlin, Paris, etc. ?

| Europe | Géostratégie | Questions Jacques Borde |

COVID-19 ou pas COVID-19, le moins que l’on puisse dire est que l’Europe des 27 n’est pas – Tokyo 2020 ou pas Tokyo 2020 – dans une forme très olympique. Ce qui ne veut pas dire que les autres Européens (au sens géostratégique il s’entend) se portent aussi mal que nous. En fait tout dépend de qui est réellement aux commandes & désormais comment gérer les appétits de puissance de nos voisins, méditerranéens, notamment ?

« Alors qu’en plein mois de juillet, la foule française manifeste contre le passe sanitaire, la majorité sénatoriale se couche et ‘accompagne le gouvernement’ rejoignant ainsi un grand nombre de maires issus des rangs des Républicains — comme Estrosi parmi tant d’autres — dans leur surenchère liberticide.
On avait la droite la plus bête du monde. LR, aboutissement et quintessence de toute l’imposture de l’UNR, de l’UDR, du RPR et de l’UMP est la droite la plus pourrie et la plus veule de l’histoire d’une Ve République qui, depuis sa fondation en 1958, n’a pourtant pas manqué de serpillières ».
Jean-François Touzé.

« Dans sa quête de spiritualité opportuniste, notre président de la République va faire des génuflexions à Lourdes et nomme un pasteur noir américain au grade de commandeur de la Légion d’Honneur. Bien sur pour faire du ‘en même temps’ et du pied à l’électorat de gauche, il en choisi un qui est ouvertement raciste envers les blancs et antisémite. La Macronie et tout ce qui l’accompagne, ça suffit ! ».
Marc Palacz.

« Au fond, Emmanuel Macron c’est Idi Amin Dada sans les crocodiles mais avec le bouton de l’arme nucléaire ».
Jean-François Touzé.

« Que ce soit en France ou en Belgique, on veut nous faire rapatrier les enfants de djihâdistes au prétexte qu’ils ne sont pas responsables des crimes de leurs parents, mais nous, mais nous par contre (les Français blancs), on doit s’excuser pour que nos ancêtres ont fait il y a deux siècles pendant la colonisation... ».
Dominique Larragueta.

| Q. Nous autres Européens, que faisions-nous de si particulier en Afghanistan pour y avoir perdu autant de personnels de valeur ?

Jacques Borde. On se le demande encore ! Du coup, comme l’a noté Nikola Mirkovic :

« Après 20 ans de guerre, 150.000 morts et des centaines de milliards de dollars dépensés, les US et l’OTAN rendent l’Afghanistan aux islamistes radicaux des Tāliban1. C’est une humiliation totale pour Washington et l’OTAN. Pour rappel c’est Washington qui a amené les djihâdistes en Afghanistan dans les années 1980. Ils ont créé un monstre qu’ils ne contrôlent plus. Pauvres Afghans ».

Quelques remarques toutefois :

-pauvre nous, désolé, je ne suis pas Afghan. Sachons séparer le bon grain de l’ivraie.
-les Américains ne sont pas tant que ça humiliés. Puisque, pragmatiques, eux ont décidé de renouer avec leurs anciens partenaires d’avant 2001 : les Tāliban.
-les humiliés, ou plutôt les cocufiés de grande envergure de cet épisode du grand jeu afghan, ce sont davantage ceux des pays de l’OTAN qui ont envoyés leurs fils se faire tuer sur place. Dont la… France.
projection sur place de soldats sacrifiés pour bien peu de choses in fine.
soldats sacrifiés correspondant à la vision héraldiste du djihâd militaire, tel que décrit par Jacques Baud dans ses ouvrages. Notamment : Djihad : l’asymétrie entre fanatisme & incompréhension2.
-avec un retour une criminalité d’essence takfirî.
-les Occidentaux ont obtenu ce que personne n’avait réussi avant eux, c’est-à-dire depuis l’Antiquité : que des Afghans (des natifs) je veux dire en viennent à se projeter au lointain pour y semer Choc & effroi3, pour reprendre une terminologie de la pensée militaire étasuniene.

| Q. Rome s’en sort mieux que Paris ?

Jacques Borde. Sur quel plan ? Sur quels dossiers ? À noter que Rome vient de rapatrier son dernier contingent d’Afghanistan, dans la totale indifférence des différents membres de la coalition au pouvoir : Draghi, Salvini, etc., tous aux abonnés absents ce jour-là.

| Q. Les questions de Santé, aussi ?

Jacques Borde. Pour partie, oui. Mais la marge qui sépare les deux régimes est étroite.

| Q. Comment ça ?

Jacques Borde. Le gouvernement Draghi comme celui de Macron a rendu obligatoire la vaccination des professionnels de Santé. Qui auraient dû être suspendus cet été faute de vaccination. Mais, simple exemple, le président de la région de Vénétie (depuis 2010) région, Luca Zaia (Lega), ne l’entend pas de cette oreille et fait savoir que cela n’aura pas lieu en Vénétie car on ne peut pas se passer des plus de 45.000 médecins et infirmiers no-vaxx régionaux.

Bref, le décret gouvernemental n’est pas réalisable en l’état. Quand le réel domine l’idéologie

En fait, la différence entre Paris et Rome ne dépend pas des plans (sic) du Presidente del Consiglio dei Ministri4, Mario Draghi, & co., mais du fait que le Centrodestra italien tient fermement ses régions (provinces) ce qui, largement en raison des caciques de la fausse droite karchériste comme je la nomme qui se sont vendus au régime de Paris pour un plat de lentilles, n’est pas possible en France, vue l’atonie de beaucoup de politiques.

| Q. Des noms, peut-être?

Jacques Borde. Un déjà : Bruno Retailleau qui s’est dit prêt à « accompagner le gouvernement sur le passe sanitaire ».

| Q. Revenons au militaire : la justice européenne qui retoque Paris sur le statut de nos militaires ?

Jacques Borde. Assez écœurant à vrai dire.

Si nous avions des gouvernants dignes de ce nom, dans la mesure où nous sommes les seuls au Sahel à assurer la sécurité de l’ensemble des Européens, la solution à cette oukase munichoise est toute trouvée :

1- retirons notre égide à tous les expats de pays en faveur de cette décision ;
2- faisons-le savoir à qui de droit.

Après tout si nos soldats ne sont pas assez bien pour eux, que ces gens-là s’en passent quitte à réciter leurs cours de droit, aux djihâdistes qui iront toquer à leur porte.

| Q. Éric Zemmour qui se prononce pour une « alliance russe » ?

Jacques Borde. Tout à fait le genre d’approximations géopolitiques qui discrédite ce polémiste – par ailleurs talentueux et distrayant, ne mélangeons pas les genres – pour les hautes fonctions auxquelles le pousse la Gauche financiarisée bolloriste qui ne veut, à aucun prix d’une présidence véritablement nationale.

Zemmour adore faire le buzz avec des phrases-chocs qui, au fond, ne veulent pas dire grand-chose. Sa place est donc bien sur les plateaux-TV, mais pas ailleurs…

Cette fois-ci, il nous sort que « Je suis pour l’alliance russe. Je pense que c’est l’allié qui serait le plus fiable. Encore plus que les États-Unis, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ». En fait, cette phrase assez facile, ne veut rien dire. Rien de sérieux, en tout cas.

« Alliance russe » ! Bigre.

Il y aurait des tomes entiers à produire sur les aléas, les hésitations – si ce n’est, juridiquement parlant, les turpides – de nos amis russes.

Notamment, leur peu de succès au Levant, en raison du manque de rigueur des engagements de Moscou envers son partenaire syrien.

| Q. Allié, vous voulez dire ?

Jacques Borde. Justement, non. C’est là où tout le monde se trompe.

À de nombreuses reprises, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï V. Lavrov, a dit et répété que la Syrie n’était pas son allié. Ne serait qu’en raison des liens très forts qui unissent Moscou à Jérusalem (ça, c’est moi qui le dit).

Par ailleurs, Mister Z serait bien inspiré de lire aussi certains traités, comme ceux de Lancaster House, ça lui éviterait d’aligner des âneries pareilles.

Homme d’État, ça ne s’improvise pas. Et par la légèreté de ces propos, Éric Zemmour vient encore de nous démontrer son incapacité à occuper le plus important d’entre eux…

Rappelons que nous parlons-là les deux traités militaires signés lors du sommet franco-britannique de Londres, à Lancaster House, par le président français, Nicolas Sarkozy, et le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, le 2 novembre 2010.

Sur eux, repose une partie de notre Défense.

| Q. Pour vous : pas de Russes dans la boucle ?

Jacques Borde. Dans celle-là. Et pourquoi donc, Moscou y figurerait plus que Londres ou Washington ?

Ce qui ne veut, bien sûr, pas dire que nous devions traiter Moscou comme un ennemi. Les Russes sont, et doivent rester, un très précieux partenaire. Cela, mais que cela.

Quelque part, Pour revenir à l’exécration que voue Zemmour à l’Algérie, l’amusant est que les Russes, eux, ont compris l’importance de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme, dans ce Sahel où ils sont aux première loges. D’où une coopération accrue entre les deux…

| Q. Comment ça  ?

Jacques Borde. Alger et Moscou viennent de s’entendre pour un premier entraînement tactique entre leurs forces spéciales, courant octobre 2021. L’exercice, nous apprend le site spécialisé Air & Cosmos, « aura lieu sur la base de Tarskoye, en Ossétie du Nord, et portera sur la recherche, la détection, et la destruction de groupes terroristes ».

« Cet entraînement », précisent nos confrères « est une première. Pour 2021, le commandement de la région militaire Sud des Forces armées russes prévoit des entraînements communs avec les armées d’Abkhazie, d’Ossétie du Sud, d’Arménie, de l’Inde, du Kazakhstan, du Pakistan et d’Egypte. La région militaire sud sert de ‘vitrine’, ayant été en première ligne dans les conflits du Caucase (Tchétchénie, Géorgie) ».

| Q. Une surprise cette annonce ?

Jacques Borde. Pas vraiment. Rappelons que l’Algérie « constitue l’un des principaux acheteurs d’équipements militaires russes sur le continent africain. L’armée algérienne qui est l’une des mieux armées du continent africain est essentiellement dotée d’équipements russes pour les opérations aéroterrestres comme 450 chars T-72 modernisés et 500 T-90SA, plus de 204 lance roquettes multiples (Smerch, Grad, SR-5), 141 chasseurs bombardiers (MiG-29, Su-24, Su-30MKI), 14 drones ISR armés (CH-4,Yahbon 40 et 20) et 81 hélicoptères d’attaque (Mi-24 et Mi-28NE) ».

Nous voilà bien.

Déjà que nous n’arrivons plus à gérer l’aventurisme du Cumhurbaşkanı5 Reccep Tayyip Erdoğan. Ça n’est vraiment pas le moment d’envoyer promener les Algériens. Quoi qu’en dise Mister Z !…

Notes

1 Littéralement : Ceux qui exigent [le savoir], pluriel de Talib (Taliban s’écrit donc sans ‘s’ final) terme pour désigner des étudiants en religion. À traduire plus classiquement par Séminaristes.
2 Ou Shock & Awe, doctrine militaire basée sur l’écrasement de l’adversaire à travers l’emploi d’une très grande puissance de feu, la domination du champ de bataille et des manœuvres, et des démonstrations de force spectaculaires pour paralyser la perception du champ de bataille par l’adversaire et annihiler sa volonté de combattre. Doctrine rédigée par Harlan K. Ullman et James P. Wade en 1996. Elle a principalement été mise en œuvre lors de l’invasion de l’Irak en 2003.
Chez Panazol, Lavauzelle, 2009, 185 p. ISBN 978-2-7025-1498-6.
4 Ou Premier ministre italien.
5 Ou président de la République de Turquie.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Des Khmers Verts aux Khmers Vaxx & à leurs alliés !… [2]

| France | Santé | Questions à Jacques Borde | La guerre fait désormais rage …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer