Abysse ou Golpe : Où va la Macronie ? [2]

 | France | Géopolitique | Questions à Jacques Borde |

Beaucoup, moi le premier, s’interrogent sur les objectifs réels (le Hidden agenda disent les Anglo-Saxons) du régime de Paris & son primus inter pares, Emmanuel Te Haka Iki Taaoa Macron, dans leur gestion (volontairement?) calamiteuse de la Pandémie (sic) COVIDomorphe. De toute évidence le pass sanitaire qu’on nous a sorti de dessous les fagots, n’est qu’un accessoire indécent qui n’est imposé qu’à certains, n’a de validité qu’en certains endroits, mais pas d’autres – les lieux de pouvoirs médiatiques (Le Festival de Cannes) & politiques (assemblées) en sont ainsi dispensés, selon le fait du prince & les lubies de Big pharma –. Bizarre, non ? & si son véritables usage était tout autre : être l‘ultima ratio pour barrer l’entrée des bureaux de vote & l’accès aux isoloirs à ces Français soupçonnés de mal voter ? Si Santiago du Chili a valu un Golpe en bonne & due forme, Paris vaudra-t-il un QR code pour sauver la Macronie du désastre ? Partie 2

« Et pendant ce temps-là Jupiter part en Polynésie….
Pas de masque, gestes barrières, distanciation sociale (sauf pour les Gaulois réfractaires) continuant à faire sa campagne impunément, à nos frais, alors que les manifs grondent contre le pass sanitaire ! ».
Delphine Roque.

« Cette hystérie vaccinale ne peut s’expliquer que par d’énormes intérêts financiers en amont et un dessein inavouable en aval... ».
Yves Bataille.

« Population mondiale : 7.874.966.000.
Mots COVID-19 dans le monde :4.136.823 ;
Pourcentage : ça fait 0,0525% ».
Christophe Roux.

« Au 22 juillet, la moyenne quotidienne des morts COVID s’établit à 18. Moyenne d’âge des morts : 82 ans, presque l’espérance de vie normale. Les – 65 ans représentent 12%, soit 2 morts par jour, toujours avec comorbidité. Autrement dit, la létalité de la COVID est insignifiante ».
Paul-Marie Couteaux sur Twitter.

« Bruno Retailleau : ‘Nous allons accompagner le gouvernement sur le passe sanitaire’. Ceux qui comptaient sur la résistance de la pseudo droite sénatoriale et sur le petit chapon de Vendée pour atténuer un tant soit peu les effets délétères des mesures gouvernementales en seront une fois de plus pour leurs frais.
L’ADN de LR c’est la politique pavlovienne du coucouche-panier. Ils le montreront sans nul doute bien plus clairement encore en 2022 où, au final, l’immense majorité d’entre eux ‘accompagnera’ de même Emmanuel Macron ».
Jean-François Touzé.

| Q. Vous pensez donc qu’il y a anguille sous roche en cette affaire de pass ?

Jacques Borde. En l’espèce, ça serait plus un anaconda sous un gravillon ! À ce stade et dans la mesure où a été rejeté, entre autres, l’amendement du député Joachim Son-Forget qui visait à exclure précisément les bureaux de vote de l’application du pass sanitaire, en toute logique, le pire est à craindre. Faudra-t-il se munir dudit passe pour pouvoir voter et accéder à l’isoloir lors des prochaines présidentielles (2022). Si c’est le cas, il s’agira d’un véritable attentat contre la démocratie.

Les tanks en moins, un golpe constitutionnel, un peu comme celui qu’imposa l’Ejército de Chile, conduite par celui qui va devenir son capitán general1, Augusto José Ramón Pinochet Ugarte, en 1973.

| Q. Les morts en moins, tout de même ?

Jacques Borde. À voir. Si vous comptez les pertes essuyées par les Gilets jaunes, qui ont été les premières victimes du régime de Paris, à subir l’usage intensif :
1- des LBD-40 ;
2- des grenades (dites) de désencerlement, le compteur est loin d’être à zéro pour le régime de Paris.

Sans parler, depuis l’invention (au sens strict du terme) de la pandémie, de tous ceux qui y restent :

-empoisonnés ;
-faute de traitement pour leurs vraies affections ;
-du simple fait que, contrairement à ses engagements, le régime de Paris a continué à fermer des lits.

| Q. Depuis le début de la pandémie, bien que je sache que vous récusez ce terme, on sent l’administration Macron empressée et terriblement brouillonne ?

Jacques Borde. Oui, c’est le moins qu’on puisse dire. A posteriori, Hollande, comparé à Macron, pourrait passer pour un feldgeneral wilhelmien.

Ou, comme l’a dit, en substance, Julien Vergès : « … notre classe gouvernante se lance dans une fuite en avant liberticide pour faire oublier qu’on est le seul pays du Conseil de sécurité à n’avoir pas été capable de produire un vaccin, qu’on a à peu près tout foiré dans les grandes largeurs, pour faire oublier l’état déplorable de l’hôpital. Il fallait donc effacer la blessure narcissique de ce pouvoir qui se vantait d’incarner la ‘start up nation’. À défaut d’inventivité, d’innovation et de science, les fonctionnaires français veulent prendre la tête d’une croisade vaccinale à coups de mesures discriminatoires et de slogans débilitants pour en quelque sorte montrer que leur imagination en matière bureaucratique reste indépassable. Pathétique substitution autoritaire, il-libérale comme ils disent à propos des Hongrois ou des Polonais, à notre défunte influence réelle, pour que nos médias puissent claironner que notre modèle de despotisme sanitaire éclaire le monde, que nous sommes l’avant-garde éclairée, alors qu’aucun autre pays ne suit cette voie funeste du passeport intérieur. En France on n’a pas de pétrole mais un gisement inépuisable d’idées absurdes ».

Des mots, toujours des mots.

| Q. Mais c’est très français cette faconde mal placée ?

Jacques Borde. Oui, beaucoup. À défaut de résultats, le régime de Paris, n’a de cesse de se payer de mots. Après !

Dernier gag (sic) en ce registre : au pied des installations olympiques de Tokyo, Emmanuel Te Haka Iki Taaoa2 Macron n’a pu résister, et nous a sorti que les athlètes français sont venus « porter » des valeurs.

Quelque part, à propos de la Macronie, je ne peux m’empêcher de penser à cette phrase d’Audiard : « C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! » (Les Tontons flingueurs).

| Q. À propos de la France : Peut-on parler d’une république à deux vitesses ?

Jacques Borde. La formule est assez bonne effectivement. Prenons un simple exemple :

Si la photo est bien référencée, Thierry Solère a été shooté en Polynésie, à côté d’Emmanuel Jupi-Atlas3 Macron. Au pied de l’avion présidentiel, qui plus est. Et, cerise sur le gâteau : en pleine discussion avec un… préfet, semble-t-il.

Simple question : que faisait Thierry Solère en Polynésie ?

Normalement, l’individu est frappé d’une interdiction de quitter la métropole. Mis en examen pour fraude fiscale, détournements de fonds publics, trafic d’influences… Le régime de Paris une voyoucratie comme tant d’autres ? Où est leur Nouveau monde ?

À ce stade, ça n’est plus un gouvernement mais une quincaillerie pleine de casseroles.

| Q. Autre sujet, que répondre à ceux qui tentent de minimiser l’importance et la portée de la terreur au quotidien que subissent les Français ?

Jacques Borde. J’ai vu ça, c’est nouveau. Une foultitude d’idiots utiles de la doxa takfirî, s’ils ne peuvent nier des cas emblématiques comme Nice – quoi que quelques-uns pensent qu’un camion, ça ne fait pas assez terroriste – ou le Bataclan, doutent que les meurtres au quotidien que nous subissons relèvent du terrorisme nazislamiste.

Outre que nos zombies n’ont pas dû beaucoup lire les consignes diffusées par Dabiq4 à ses Unlawful combatants5, projetés de ce côté-ci de la Méditerranée, je ne saurai trop leur conseiller la lecture de cette courte chronique du dernier week-end en France, telle que dressée par le Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) :

-le 23 juillet 2021 vers 23h30, un homme de 29 ans égorgé à Orléans (45).
-le 23 juillet 2021 vers 23h35, un homme de 26 ans abattu cité des Oliviers à Marseille (13).
-le 24 juillet 2021 vers 00h00, un homme de 41 ans retrouvé mort à Toulouse (31) avec une plaie par arme blanche à l’abdomen.
-le 24 juillet 2021 vers 00h30, un homme de 33 ans abattu à Cholet (49).
-le 24 juillet 2021 vers 21h00, un homme de 32 ans mortellement blessé cité de la Begude Nord à Marseille (13).
-le 25 juillet 2021, vers 06h30, un homme de 36 ans poignardé à Perpignan (66).
-le 25 juillet 2021 vers 15h00, un homme de 18 ans abattu à Marseille (13).
-le 26 juillet 2021 vers 01h00, double tentative d’homicide à l’arme blanche à Limoges (87).
-le 26 juillet 2021 vers 10h45, un homme de 25 ans mortellement poignardé à Rouen (76).
-le 26 juillet 2021 vers 20 heures, un homme de 53 ans assassiné à Roubaix (59).

Par ailleurs, j’aimerai revenir sur la levée de boucliers de la Macronie, qui, maintenant, se mobilise judiciairement contre une manifestation visuelle contre l’hôte élyséen, passé au moule, certes peu sympathique, de la reductio ad hitlerum.

Posture qui, quelque-part relève de la caricature. Forme d’art que les plus fines plumes de cette même Macronie soutiennent mordicus d’ordinaire. Il y a quelque-chose de, forcément, gagesque en cette agitation de leur part. De gagesque et de méprisable.

Notes

1 Le grade de capitán general n’est usité que si le chef d’état-major et le chef de l’État sont la même personne. Cas qui n’a concerné dans l’Histoire du Chili que les Bernardo O’Higgins, Ramón Freire et Augusto Pinochet.
2 Rebaptisé ainsi aux Îles Marquises, signifierait le petit chef qui va trébucher.
3 Selon les surnoms que, selon la légende élyséo-macronienne, que lui aurait trouvé sa moitié, dame Brigitte.
4 À la fois site et magazine de Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH).
5 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. Défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Du Karcher à Dreyfus : La Fausse droite Vs DA’ECH… [3]

| France | Endkampf | Questions à Jacques Borde | Audiard nous avait averti : « les …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer