4 août 1789, 5 août 2021 : Toutes les nuits ne se ressemblent pas ! Quoi que… [1]

| France | Kulturkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

Sans surprise, le Conseil Constitutionnel a validé les oukases sanitaires du régime de Paris. Présidé par l’un des hommes politiques les plus controversés de la Ve République – ce Laurent Fabius, dont Michel Jobert (ancien combattant des FFL…) nous disait qu’il était le type d’homme avec qui on déteste partir en patrouille en territoire ennemi – a simplement fait ce pourquoi l’État profond l’a fait arriver à ce poste-clé. La République française a ses démons, c’est comme ça ! En 1940, l’assemblée, dominée par l’ancêtre du PS, la SFIO, votait les pleins pouvoirs à Pétain. Aujourd’hui, un ancien Premier ministre PS ripoline juridiquement le passe sanitaire. Merci qui ? Ne nous trompons pas, d’abord, les électeurs ! Partie 1.

| 2 poids, 2 mesures.
« Le Conseil Constitutionnel, toujours en première ligne pour protéger les clandestins, ne voit aucun problème à imposer un véritable passeport intérieur aux Français. Les libertés publiques c’est pour les immigrés, le contrôle permanent c’est pour les Français. #PassSanitaire ».
Stéphane Ravier.

| Lolo le sage…
« Je me demande ce qu’on dira de la folie de l’époque dans 100 ans en partant de “Laurent Fabius le sage”… ça me laisse sans voix…
C’est sans doute la première fois que la décision du Conseil Constitutionnel n’arrêtera pas les manifestations… L’argumentaire juridique passe pour ce qu’il est, de “l’habillage”… Depuis le début je trouve que ça va foutre un bordel social très violent. Mais bon… “Les sages ont parlé”… On a les sages qu’on mérite ».
Laurine Martinez.

| Golpe.
« Macron s’était donc bel et bien assuré du soutien du Conseil constitutionnel avant de faire son discours du 12 juillet. Il ne partait pas à l’aventure et ce n’était pas un coup de bluff. Tout avait été organisé et verrouillé d’avance ».
Jonathan Sturel.

| Dictatorial.
« Le Passe sanitaire rend la vaccination obligatoire de fait. Cette loi viole l’article 5 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui précise que nul ne peut être contraint à faire ce que la loi n’ordonne pas ».
Julien Odoul.

| Règle du jeu.
« Quand l’état vous emprunte une de vos libertés il ne vous la rend jamais ».
Me. Fabrice Di Vizio.

| Du pareil au mème.
« La réponse n’a pas tardé, après les décisions du Conseil Constitutionnel. Et la presse a pris toute la mesure des décisions iniques de l’instance présidée par le mis en cause dans l’affaire du sang contaminé. Il y a rupture de l’égalité républicaine devant l’accès aux soins, rupture devant l’accès aux installations publiques, rupture de l’impôt, puisque les non-vaccinés vont continuer à financer des lieux publics, où ils ne pourront plus mettre les pieds, rupture dans le principe de concurrence commerciale. Le gouvernement s’arroge le droit de disposer du corps et de la santé des soignants, avec un produit, rappelons le, toujours conditionnel, sur le marché et les ‘sages’, trouvent que tout cela est normal. Même le pire de l’extrême droite n’aurait sans doute pas osé, mais quand on s’auto-proclame du côte du bien, on peut tout se permettre. C’est pour cela sans doute que la presse titre sur les ‘sages’ entre guillemets. C’est un peu comme quand, en cas de troubles dans les cités, elle parle de ‘jeunes’, entre guillemets également. Les deux sont du même acabit… ».
Pierre Duriot.

| Résister.
« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle qui s’exerce à l’ombre des lois et sous les couleurs de la justice » écrivait Montesquieu. Nous y sommes ! Et notre devoir est de ne pas subir, pour nous, mais aussi et surtout pour les générations à venir… #Resistance ».
Sébastien Jallamion.

| Pfizer en vrai.
« Je vous conseille de vous asseoir avant de lire la suite.
En 2009, le laboratoire Pfizer que beaucoup prennent aujourd’hui pour le sauveur de l’humanité a dû payer la plus forte amende jamais infligée à un groupe pharmaceutique. 2,3 Md$US. Motif ? Le laboratoire a été reconnu coupable de pratiques commerciales frauduleuses.
On apprend par exemple que les lobbyistes et les commerciaux de Pfizer, contre l’avis des autorités sanitaires, faisaient de la propagande pour leurs produits auprès de population à l’endroit de qui ces produits n’étaient pas recommandés. On apprend également que Pfizer a payé des médecins pour qu’ils promeuvent les produits auprès des autres médecins et auprès des patients, y compris des patients qui n’étaient médicalement pas la cible de ces thérapeutiques. On apprend également que Pfizer distribuait des produits de sa gamme en indiquant des posologies qui avaient été refusées par les autorités sanitaires en raison d’inquiétudes sur leurs dangerosités.
Pfizer, à la même période, a été reconnu coupable d’utiliser ces mêmes pratiques au profit de 4 médicaments différents, ce qui tend à démontrer que ces méthodes participent du fonctionnement commun et habituel de Pfizer. Un bienfaiteur de l’humanité, qu’on vous dit.
L’histoire ne s’arrête pas là.
En 2006, Jérôme Cahuzac, ministre exemplaire, faisait savoir que le laboratoire Pfizer injectait de l’argent pour financer… des campagnes électorales. Tiens donc. Cahuzac a reçu de l’argent de Pfizer directement sur son compte secret en Suisse. Et on sait pourquoi ce genre d’entreprises finance les politicards qui gravitent dans les cercles de pouvoir : c’est pour bénéficier ensuite de renvois d’ascenseur. D’ailleurs, en parlant de lien entre Pfizer et le pouvoir, rappelons que Macron, président exemplaire, était avant banquier d’affaires et qu’à ce titre il a aidé une grande entreprise américaine à conclure des transactions qui chiffrent en Md$US, et qu’il est lui-même devenu millionnaire à cette occasion. Ai-je besoin de préciser que l’entreprise en question s’appelle Pfizer ?
Officiellement, si vous faites des liens entre toutes les informations de ce faisceau, c’est que vous êtes complotiste ».
Jonathan Sturel.

| Tout ça pour ça.
« Trente ans à expliquer qu’on ne peut pas contrôler les frontières pour empêcher les clandos de rentrer et dissoudre Génération Identitaire, tout ça pour finir par mettre en place un contrôle des papiers à la porte de chaque restaurant, chaque boutique, chaque cinéma du pays ».
Philippe Fabry.

| Logiquement.
« Vu que les vaccinés sont majoritaires, se sont ces derniers qui devraient coudre leurs QRCodes sur leurs vêtements ».
Marc Palacz.

| Dictature.
« Le Conseil constitutionnel valide l’extension du pass sanitaire, l’isolement obligatoire censuré.
Le Conseil Constitutionnel valide donc un principe de conditionnalité d’accès aux lieux publics et de contrôle de la population, dont les critères et le périmètre sont extensibles à l’envie, pouvant aller bien au delà de la simple vaccination.
Si ce principe demeure, cette date sera à marquer d’une pierre noire dans l’Histoire de France comme l’une des portes d’entrées du pays vers une société de contrôle et de surveillance de masse, un pas supplémentaire vers un système totalitaire ».
Bruno de Caumont.

| Trahis.
« La France n’a plus de Constitution, puisque ceux qui sont en charge de la faire respecter viennent de la brûler aux yeux du monde. Nous avons été trahis, et j’appelle tous ceux qui sont attachés à nos valeurs à résister par tout moyen à l’application des lois liberticides ».
Sébastien Jallamion.

| Responsables & coupables.
« La pression hospitalière est le résultat de politiques d’austérité et de fermetures de lits depuis des années. Au premier trimestre 2021, le gouvernement a fermé 1800 lits dans nos hôpitaux et n’a rien fait pour renforcer nos capacités depuis le début de la crise ».
Julien Odoul.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Castex aux Commandes=ENA à la tire-lire, comme d’hab ? [2]

| Occident | Kulturkampf | Ils ont dit | « Que vaut un régime face au …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer