Kaboul : La Chute (ou la Libération, c’est selon) !… [1]

| Afghanistan | Géostratégie | Ils ont dit | BforBORDE |

Chute, pour les uns, Libération pour les autres : puissamment aidé (sic) par l’onanisme droit-de-hommiste des crapules européistes & les capacités (sic) géopolitiques du zombie grabataire de la Maison-Blanche, Joseph Joe Robinette Biden Jr., le régime de Kaboul, a vite cédé face à poussée des Tāliban. Pouvait-il seulement en être autrement, face à un ennemi décidé, islamiste, mais aussi afghan à 100% ? Épisode 1.

| Au début était le verbe.
« Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les Tāliban ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale et la fin de la Guerre froide ? ».
Zbigniew Brzezinski, Nouvel Observateur (15 janvier 1998).

| Ne mélangeons pas tout.
« La victoire des Tāliban, aussi tragique soit-elle, n’oblige en rien la France à accueillir des migrants afghans. La priorité absolue des pouvoirs publics devrait être de protéger les Français de ce tsunami migratoire qui vient ».
Stéphane Ravier.

| Résilient.
« Si c’était à refaire, je le referai ».
Zbigniew Brzezinski.

| Page tournée.
« À l’instar de l’armée sud-viêtnamienne, les 350.000 hommes des forces de sécurité afghanes n’existent que par l’appui des 12.500 hommes de la Coalition qui restent sur place, au moins pendant deux ans, en fonction des accords bilatéraux avec les États-Unis, ce qui, par ailleurs, bloque toute possibilité de négociation avec les Tāliban, ceux-ci ayant posé le départ des troupes étrangères comme préalable à toute discussion. Pire, cette armée, monstrueuse au regard des capacités de financement de l’État afghan, ne survit que par le financement extérieur. En 2012, Serge Michailof, reprenant les chiffres de la Banque mondiale, estimait à 10 Md$US l’aide annuelle nécessaire pour faire fonctionner les institutions afghanes et les forces de sécurité en premier lieu. Il reste à savoir combien de temps les Américains et ceux qui accepteront de partager le fardeau accepteront de payer une somme qui représente autant que l’aide de la Banque mondiale à toute l’Afrique subsaharienne ».
Michel Goya.

| C’est cadeau !…
« Les USA n’ont pas seulement fabriqué les Tāliban. Ils ne leur ont pas seulement donné une légitimité en occupant le pays pendant 20 ans. Ils leur ont aussi laissé quantité d’armes dans leurs bases abandonnées. Jusqu’au bout, ils auront appliqué la doctrine de Zbigniew Brzezinski : semer le chaos en Afghanistan pour endiguer la Russie et la Chine ».
Bruno Guigue.

| Folie.
« Traitement désastreux du dossier de l’Afghanistan par l’administration démocratique Biden. Les Tāliban reprennent facilement Kaboul et l’ensemble de la nation afghane, entrant même en possession d’armes et de moyens occidentaux. Des alliés locaux de l’Occident abandonnés à leur sort. Un folie pour tout l’Occident qui fomentera les intégristes et qui aura aussi de graves répercussions sur notre sécurité. Il n’était tout simplement pas possible de faire pire que cela. Nous sommes revenus à la doctrine cynique d’Obama-Clinton-Biden : “si vous ne pouvez pas gagner, créez le chaos” ».
Giorgia Meloni1.

| Œillères.
« … Il faudrait, dit-on, que l’Occident ait une politique globale à l’égard de l’islamisme. C’est stupide : il n’y a pas d’islamisme global. Regardons l’islam de manière rationnelle et non démagogique ou émotionnelle. C’est la première religion du monde avec 1,5 milliard de fidèles. Mais qu’y a-t-il de commun entre l’Arabie Séoudite fondamentaliste, le Maroc modéré, le Pakistan militariste, l’Égypte pro-occidentale ou l’Asie centrale sécularisée ? Rien de plus que ce qui unit les pays de la chrétienté ».
Zbigniew Brzezinski, Nouvel Observateur (15 janvier 1998).

| Persistance.
« Tant qu’ils se sentent en position de force, les Américains commandent, occupent, imposent et exploitent. Quand vient le temps des déboires, ils fuient et abandonnent les populations qui avaient eu le tort de leur faire confiance, aujourd’hui en Afghanistan comme ils le firent jadis avec les Vietnamiens ou plus récemment avec les Kurdes. Les massacres habituels aux jours de “libération” vont pouvoir commencer ».
Jean-François Touzé.

| Rien n’est moins sûr.
« [Les responsables de Biden] ont l’air paniqués. Cela va encourager les Tāliban et encourager Al-Qaïda ».
Michael Richard Mike Pompeo2,

| Pause pipi.
« Alors que s’effondre l’Afghanistan avec les Tāliban aux portes de Kaboul, Biden s’offre 5 jours de congé à Camp David. Si, si... ».
L’Objecteur Médiatique, 14 août 2021.

| 2 poids, 2 mesures.
« C’est rigolo, cet alarmisme occidental devant ce qui se passe en Afghanistan. Pourquoi s’inquiète-t-on de voir au pouvoir des dirigeants adeptes d’une religion de paix et d’amour, comme en Arabie-Séoudite ou au Qatar, lesquels sont nos grands copains ? Non seulement, ces braves gens sont comme beaucoup d’autres, que l’on laisse entrer en Europe et à qui on donne force allocations, tout en leur passant de très nombreuses concessions, mais en plus, leurs traditions et coutumes sont parfaitement compatibles avec la démocratie, c’est le ministre de l’intérieur qui l’a dit. Le sort des femmes ? Allons, allons, c’est comme à Trappes, uniquement les volontaires portent le voile et à plus forte raison la burqa, ce sont des choix de femmes éclairées, tout le monde sait cela. Ceux qui soutiennent le contraire sont d’affreux islamophobes, c’est bien connu. Ces gens ont mené un combat juste et se sont imposés à la place d’un tyran, la France a toujours soutenu les révolutions non ? Notre président devra donc féliciter le nouveau chef d’État et tout de suite, promouvoir un mouvement d’amitié entre nos deux pays. Non ? Pas là ? Ah bon, et pourquoi donc ? Ou alors, il faudra nous expliquer pourquoi ce qui semble mauvais là-bas devient respectable ici ? »
Pierre Duriot.

| Verbatim.
Les Tāliban veulent « un gouvernement islamique inclusif, ce qui signifie que l’ensemble des Afghans seront représentés dans ce gouvernement. (…) Nous voulons ouvrir un nouveau chapitre de paix, de tolérance, avec une coexistence pacifique et une unité nationale pour le pays et le peuple afghan »
Suhail Shaheen, porte-parole des Tāliban.

| Pas notre affaire.
« Dégradation de la situation en Afghanistan et déjà un tweet de l’islamo-gauchiste Piolle également maire de Grenoble qui appelle à accueillir les futurs réfugiés. On recommence sempiternellement le même scénario : les USA mettent le bazar dans les fourmilières islamiques et c’est l’Europe qui doit récupérer les fuyards, les exilés, et avec eux les infiltrés.
La seule position que doit tenir un Français sain d’esprit est : Tāliban ou pas, la situation afghane est un problème afghan qui concerne les Afghans. S’il a nécessité d’accorder asile et protection aux civils qu’une guerre viendrait mettre en danger, il y a autour de l’Afghanistan une quantité de pays musulmans qui s’en occuperont ».
Jonathan Sturel.

| Hypocrisie.
« Les voilà ici et de l’autre côté de l’Atlantique en train de nous jouer le morceau de la compassion sur le sort futur des femmes Afghanes, mais à la vérité ils s’en foutent royalement. D’ailleurs tout ces gouvernants et autres mondialistes sont incapables d’appliquer les lois anciennement démocratiques dans leur propre pays.
Quand à l’UE cette nébuleuse éthérée elle ferait mieux de fermer son clapet
L’Occident a perdu sa puissance et ce ne sont pas ces progressistes imbus de suffisance qui la lui feront retrouver puisqu’ils en sont les principaux responsables ».
Aristotellis Follet.

| Déshonneur.
« Saïgon avril 1975 – Kaboul août 2021 : le résumé de la honte pour l’Amérique évacuant par les toits son ambassade. Biden est entré de plain-pied dans le grand livre d’histoire du Déshonneur ! ».
L’Objecteur Médiatique.

| Air (trop) connu.
« Et sinon pour les Tāliban, répétez après moi tous en chœur : “Padamalgam” ».
Benoît Roch.

| Pas chez nous.
« Derrière le tragique des images de la chute de Kaboul, nous recevons trois enseignements. Kaboul tombe comme Saïgon il y a 50 ans : c’est la même hybris américaine qui est punie. Mais l’islam a remplacé le communisme comme totalitarisme asservissant les peuples et luttant contre l’Occident. Nous aussi aurons à en subir les conséquence : instabilité régionale, risque terroriste, immigration.
Chez nous les éternels adorateurs de l’Autre nous pressent déjà de faire venir de nouveaux boat people. Ne nous laissons pas prendre aux mirages d’un faux humanisme. Nous n’avions rien à faire chez les Afghans et les Afghans n’ont rien à faire chez nous ».
Éric Zemmour.

| Ver dans le fruit.
« Les Tāliban qui viennent de reprendre Kaboul et avec eux toute l’Afghanistan sont des hommes jeunes. Il est presque certain qu’une large partie d’entre-eux sont nés entre 1996 et 2001 quand les fameux “étudiants en sciences islamiques” tenaient déjà le pays. Ces gens-là sont donc nés de ces mères dont on ne voyait strictement rien de leur identité cachées par ces linceuls bleus. Ils ont donc grandi et ont été éduqués dans cet esprit taliban. Des centaines de milliers d’hommes qui aujourd’hui viennent de retrouver le pays de leurs origines. Le ver était donc dans le fruit et si d’autres éléments sont intervenus dans cette prise de pouvoir des barbus, la victoire n’aurait jamais pu intervenir avec des populations qui s’accommodaient finalement très bien de cet islam rigoriste ».
Éric Martouni.

[À suivre]

Notes

1 Présidente de Fratelli d’Italia (FdI).
2 Ex-directeur de la CIA, élu républicain du Kansas, siégeait à la Commission du Renseignement du Congrès, a participé à la Commission d’enquête sur l’attaque du consulat des États-Unis à Benghazi, en septembre 2012, où l’ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les Taliban sont entrés dans Lashkar Gah…

| Afghanistan | Géostratégie | 45eNord.ca | Excellent papier de nos amis canadiens de 45eNord.ca. …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer