Kaboul : La Chute (ou la Libération, c’est selon) !… [2]

| Afghanistan | Géostratégie | Ils ont dit | BforBORDE |

Chute, pour les uns, Libération pour les autres : puissamment aidé (sic) par l’onanisme droit-de-hommiste des crapules européistes & les capacités (sic) géopolitiques du zombie grabataire de la Maison-Blanche, Joseph Joe Robinette Biden Jr., le régime de Kaboul, a vite cédé face à poussée des Tāliban. Pouvait-il seulement en être autrement, face à un ennemi décidé, islamiste, mais aussi afghan à 100% ? Épisode 2.

| UE & ONU larguées.
« La candeur et la naïveté de Josep Borrell, Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, sont confondantes. Croient-ils vraiment que les Talibans vont être sensibles à ce genre d’arguments ? Et ce sont ces personnes qui parlent en notre nom et qui ont accédé aux plus hautes fonctions ! Mickey et Dingo auraient mieux fait l’affaire... ».
Eber Haddad.

| Realpolitik.
« Aujourd’hui, c’est un fait, il y a un gouvernement taliban à Kaboul ! Il me paraît plus important que jamais d’avoir des relations avec eux. La diplomatie offre toute une palette de formules qui permettraient de maintenir un dialogue sans pour autant cautionner un régime ».
Bernard Bajolet, ex-ambassadeur à Kaboul (février 2011-avril 2013), ex-patron de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE).

| Chute(s).
« Le 11.9.2001, j’ai vu tomber des corps d’une tour à New York. Puis, le 16.8.2021, des corps tomber d’avions fuyant l’Afghanistan. Entre-temps, les Yankees ont cru régler en Afghanistan l’attaque de New York… ».
Slobodan Despot.

| Leçon amère.
« La Syrie forteresse de l’endurance et de la résistance. L’Afghanistan est tombé en dix jours, et sa capitale, Kaboul, en moins de dix heures, tandis que la Syrie et sa capitale ont tenu plus de dix ans et ont gagné contre la plus grande guerre terroriste et internationale de l’ère moderne : Savez-vous maintenant, messieurs, pourquoi dit-on que la Syrie est la forteresse de l’endurance et de la résistance et pourquoi le peule syrien est fière de son armée, de son président, de son histoire et de sa patrie ? ».
InfoSyrie.fr.

| Échec.
« J’imagine la tête du réfugié afghan qui s’est sauvé de son pays pour échapper à l’application politique de l’islam et qui maintenant découvre le compte Twitter de Piolle, de Hamon, de l’UNEF, de EELV, du PS, de Sciences-po et de tous les autres satellites de l’islamo-gauchisme. À ceux-là il pourrait dire comme Vladimir Boukovski : ‘J’ai vécu dans votre avenir et ça n’a pas marché !’ ».
Jonathan Sturel.

| Choix délibéré.
« C’est déconcertant de voir ce que la dictature de la technologie est capable de faire: les Tāliban peuvent s’exprimer librement sur Twitter, le 45ème président des États-Unis y est interdit ! ».
Eber Haddad.

| Comme la meuf : l’OTAN is dead !…
« L’autre enseignement qui, à mon avis, saute aux yeux, c’est que l’OTAN ne signifie plus rien. Après la Syrie, aujourd’hui l’Afghanistan, si les Européens n’ont pas compris, c’est qu’ils ne veulent pas comprendre. L’OTAN est mort ».
Bernard Bajolet, ex-ambassadeur de France (février 2011-avril 2013), ex-patron de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE).

| Macrooooooooon.
« Le mec qui installe une dictature en France nous parle de liberté en Afghanistan ».
Michel Dalmasso.

| D’une certaine manière…
« Après Trappes, Roubaix, Lunel et Saint Denis , les Tāliban viennent de reprendre Kaboul ».
Gilles De Valckenaere.

| Folie.
« Que cela plaise ou non, la France a pour devoir premier la protection et la sécurité des siens. Il n’existe ni Tāliban ‘modérés’, ni islamisme acceptable. Ouvrir une nouvelle autoroute migratoire après tout ce que nous avons vécu depuis dix ans serait une folie irresponsable ».
Jordan Bardella.

| Logique macronienne.
« Ils craignent la mise en place de la charia en Afghanistan mais traitent de nazis ceux qui s’opposent à l’islamisation de la France... ».
Bruno Hirout.

| Pas d’Afghans chez nous.
« La France va donc accueillir des réfugiés afghans, pour le plus grand plaisir de la gauche qui tweete compulsivement sur ce sujet depuis deux jours. L’occasion de se rappeler quelques chiffres révélés par le Pew Research Center : En 2013, date de l’enquête : 99% des Afghans sont favorables à l’application de la Charia (plus fort taux tous pays musulmans confondus), 85% sont favorables à la lapidation des femmes adultères (juste derrière le Pakistan, favorable à 89%).
Les Tāliban ne sont pas le problème de l’Afghanistan. Les Tāliban ne sont qu’une partie d’un problème plus vaste qui s’appelle l’Afghanistan. Quiconque milite pour accueillir ces gens chez nous doit être inscrit au registre des traites. Un registre qui, un jour, sera fort utile. D’ici là, si vous êtes actif sur les réseaux sociaux, sur Twitter, etc., n’hésitez pas à réagir dans les commentaires des publications qui traitent de ce sujet en diffusant ces chiffres et leurs sources. Nos concitoyens doivent savoir qu’il y a dans notre pays des illuminés qui travaillent à faire venir chez nous des gens qui à 99% soutiennent la Charia et à 85% la lapidation. Un seul mot d’ordre :Tāliban ou pas, pas d’Afghans chez nous ».
Jonathan Sturel.

| Karma.
« L’Afghanistan fut le cimetière des impérialismes britannique puis soviétique. À leur suite, les Américains ne pouvaient espérer y gagner une guerre contre des islamistes — les talibans — proches de ceux qu’ils avaient préalablement appuyé et armé, durant les années 1980. #Kaboul ».
Gauthier Bouchet.

| OTANazie, comme disait quelqu’un…
« L’OTAN a semé le chaos et la mort en Afghanistan, en Yougoslavie, en Serbie, en Libye , en Irak… Il est temps de juger ses responsables et de démanteler cette organisation criminelle dont le seul but est d’asseoir l’hégémonie US dans le monde et enrichir son complexe militaro-industriel ».
Nikola Mirkovic.

| Nous, nous fuyons.
« Sur le plan géopolitique, la défaite de l’Occident me semble considérable. Nous vivons un événement de portée historique mondiale aussi fort que le fiasco de Suez pour les Français et les Britanniques ou que la chute de Saïgon pour les Américains. Ces heures marquent une déroute de l’Occident et de l’OTAN. La chute de Kaboul va accélérer la tendance mondiale actuelle, qui est la domination de la Chine, avec la vassalisation de la Russie à ses côtés. En tout cas, eux, ils restent à Kaboul, quand, nous, l’Europe, nous fuyons ».
Bernard Bajolet, ex-ambassadeur à Kaboul (février 2011-avril 2013), ex-patron de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE).

| Triple fiasco.
« D’un point de vue politique, cette conquête par les Tāliban appelle un triple constat :
–Les États-Unis sous administration Biden démontrent leur incapacité à défendre et donc à représenter les intérêts du monde libre. L’Otan qui appelle timidement à une « solution politique » en Afghanistan se contente de prendre piteusement acte de son impuissance militaire et donc de son inutilité, aujourd’hui totalement avérée.
–L’Union européenne qui laisse la France seule contenir la poussée islamiste en Afrique a démontré dans cette affaire sa désastreuse incapacité à peser favorablement dans un conflit qui mettait pourtant en jeu la sécurité de l’Europe et du monde.
–Le président de la République, Emmanuel Macron, qui comme un simple observateur de la vie internationale, dit ‘suivre la situation heure par heure’ en est réduit à communiquer sur son inexistence diplomatique ».
Marine Le Pen.

| Choix.
« Les 1000 milliards estimés, de réserve de lithium, présentes en Afghanistan vont faire saliver plus d’une multinationale engagée dans la mobilité électrique et à ce jeu, Européens, Français en tête et surtout, Américains, ne sont pas en position de force pour aller faire des affaires là-bas. La Chine va se placer la plus sûrement, mais le travail est énorme, dans un pays dévasté où tout est à reconstruire en termes de technologies d’extraction mais aussi d’infrastructures. C’est aussi peut-être, le moment de revoir cette politique du progrès technique décrété, même s’il existe d’autres fournisseurs de lithium. Traiter commercialement avec les talibans ne va pas être aisé, d’autant que les mêmes cultivent aussi du pavot qui pourrait inonder un peu plus nos populations. Sommes nous prêts à revivre avec les Tāliban, les concessions consenties aux régimes intégristes du Golfe, qui en échange du pétrole ont acheté des morceaux de nos pays et imposé des modalités religieuses ? Revenir au point de départ, laisser travailler les ingénieurs, trouver des technologies innovantes, quitte à abandonner en chemin des impasses technologiques et arriver à nous sortir à la fois du pétrole et du lithium pour notre énergie et nos déplacements ».
Pierre Duriot.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les Américains s’en vont, les Chinois arrivent…

| Afghanistan | Géostratégie | Boulevard Voltaire | Nicolas Gauthier | Excellent papier sur le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer