Canberra : Qui a foiré ? Jupi ? Le Drian ? Les deux ? [1]

| France / Australie | Défense | Ils ont dit | BforBORDE |

Cette Affaire de subs Shortfin Barracuda vendus à l’autre bout du monde, commençait à sentir le pâté (sic). Mais, faute de certitudes & sans doute gênés aux entournures de tirer sur l’ambulance, aucun site spécialisé n’a osé se lancer. C’est donc, côté français, le Tartarin de service, Le Drian, qui a fini par manger le morceau & se dire très colère (sic) que Canberra nous ait prié de garder nos 12 sous-marins de classe Attack, mais diesel. Envolés, du même coup, les 57 Md € du contrat. Retour sur un énième fiasco macronien. Comme quoi les banquiers savent aussi faire de mauvais calculs. Surtout lorsqu’ils le veulent. Partie 1.

| Coup de Jarnac, mais prévisible.
« Ce manque de patriotisme que vous évoquez participe évidemment à la mécanique de la soumission. Mais les rouages qui meuvent cette machine ont plus d’un siècle. Wilson, Roosevelt, Truman et tous leurs successeurs ont pratiqué l’invariant contre européen ».
Jean-François Touzé.

| Touché, coulé.
« La première grande initiative du [pacte de sécurité, NdlR] AUKUS sera de livrer une flotte de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie ».
Scott Morrison, Prime Minister of Australia (PM ou Prime).

| Bis repetitas.
« C’est la deuxième fois qu’ils nous la font à l’envers. Apparemment c’est plus facile de racketter ses alliés que de mettre au pas les Afghans… ».
Franck Poupart.

| On prend les mêmes, ou presque.
« Dernière visite officielle d’Angela Merkel à Paris.
Qu’on se rassure : l’AMGOT américain de 1945 – gouvernement militaire allié des territoires occupés, en anglais Allied Military Government of Occupied Territories, – étant toujours de fait en vigueur en Europe, le prochain chancelier qui viendra en France sera toujours le directeur des Affaires allemandes agréé par Washington ».
Jean-François Touzé.

| Faute plus que partagée.
« On se plaint des Australiens ? Mais ça fait un petit moment qu’on essaie de leur fourguer une marchandise dont ils ne veulent pas. Désolé, le client est roi, même s’il change d’avis en cours de route. Surtout avec plus de 35 Md € dans la balance ».
Jacques Borde.

| Mauvais coûts.
« Casser du Trump, ça coûtait rien mais élire Biden ça se paie cher… ».
Norbert Maendly.

| Surcoûts.
« Affaire des sous-marins : ça valait vraiment pas le coup de sucer l’oncle Sam et de pilonner la Libye et consorts. Résultat : DA’ECH, migrants subsahariens à gogo, humiliation totale, et pas un bout d’hélice de vendu ».
Thomas Clavel.

| Étonnant, non ?
« Avec le Brexit, le Royaume-Uni devait se retrouver isolé face à une Europe unie où la France occuperait une position dominante…
Le “coup de Trafalgar” subi par la France qui vient de perdre un important contrat de vente de sous-marins nucléaires à l’Australie semble montrer qu’un autre scénario géostratégique est en train de se dessiner sur le grand échiquier mondial. Une alliance des puissances anglo-saxonnes (États-Unis, Royaume-Uni et Australie) semble ainsi se constituer pour contrecarrer la domination chinoise dans le Pacifique. Dans ce scénario, c’est bien l’Europe qui risque de se retrouver isolée et marginalisée. Sans parler de la France ».
Jcrp Waza.

| Tour de p…
« Après le passage en force de Joe Biden pour fourguer ses F-35 tout pourris à la Suisse contre nos Rafale, c’est le second coup de pute des États Unis.
Finalement, Trump était plus correct… ».
Franck Poupart.

| Hélas.
« Le ministre n’est pas content…A-t-il oublié qu’un acheteur est libre de se procurer ce qu’il désire là où il le veut ? ».
Michel SL-Goldwing.

| Suites, dans un Vrai pays…
« Que se passe t il quand dans une entreprise quand la direction export loupe un contrat de 50 milliards alors que notre déficit d’exploitation est de 193,7 Md€ ?
1/ on s’intéresse aux raisons qui ont conduit l’acheteur potentiel à changer de fournisseur ;
2/ on envoie des avocats spécialisés dans le deal ;
3/ on vire l’équipe et on nomme un nouveau directeur export ;
Et surtout après on cherche des solutions ».
Guy André Pelouze.

| Cécité macronienne.
« À se rappeler que les Aussies TRES insatisfaits de leurs Tigre, ont décidé de les remplacer par des… Apache. Et, bien sûr, le “Niais d’Orsay” et le “régime de Paris” n’ont RIEN vu venir !.. ».
Jacques Borde.

| Toujours rien pigé !…
« C’est une décision contraire à la lettre et à l’esprit de la coopération qui prévalait entre la France et l’Australie, fondée sur une relation de confiance politique comme sur le développement d’une base industrielle et technologique de défense de très haut niveau en Australie (…). Le choix américain qui conduit à écarter un allié et un partenaire européen comme la France d’un partenariat structurant avec l’Australie, au moment où nous faisons face à des défis sans précédent dans la région Indopacifique (…) marque une absence de cohérence que la France ne peut que constater et regretter ».
Quai d’Orsay.

| U-Boot.
« Pour patrouiller dans un immense océan comme le Pacifique, j’estime que la propulsion nucléaire s’impose d’elle-même, et au lieu de ça on a essayé de leur refiler des U-boot diesels, comme du temps de la Seconde guerre mondiale. Il ne faut pas s’étonner si ça a capoté. On vraiment cons à bouffer du foin ».
Francois Lemonnier.

| Pas cool.
« Même entourée du ruban rose de la zone pacifique nouvelle lubie des jeunes lecteurs de Carl Schmit, cette décision ne signifie qu’une chose : pour les âmes pures démocrates américaines, ne regardons pas les vilains du complexe militaro-industriel qui grâce à l’Afghanistan vient de récupérer 60 à 100 Md$US de futurs commandes de l’US Army et pour faire bon poids quelques sous-marins nucléaires. Comme le dit Macron, c’est pas sympa pour la France ».
Michel Ciardi.

| Mauvais karma jovien.
« Eh oui papy… on peut manipuler Macfly et Carlito… les Américains c’est plus difficile ».
Jean Claude Paix.

| De méprisable à… méprisé.
« Le petit monsieur de l’Élysée vient de recevoir un soufflet cinglant de celui qu’il veut croire être son grand frère américain, son allié, son ami, surtout s’il est démocrate. Le Royaume-Uni a repris sa liberté, et joue désormais cavalier seul, rien d’étonnant pour qui connaît l’âme anglaise. Quant aux Australiens, comment ne pas voir dans leur décision des réticences à se lier militairement pour des décennies, à un pays dont on ne sait s’il ne sera pas alors devenu une république islamique ? Qui conduit une politique méprisable, est méprisé ».
Jean Barbier.

| Touché, coulé.
« L’Amérique de Biden sans aucun état d’âme a ‘coulé nos sous marins’ en Australie Un énorme ‘Bide’ pour la France et ‘un Trafalgar’ pour nos progressistes béats les USA n’ont qu’un seul intérêt le leur…à bon entendeur ».
Jean Claude Paix.

| Bonne à plumer.
« Les Américains font capoter le “contrat du siècle” de vente de sous-marins français à l’Australie. Paris sera toujours la dinde (et je reste poli) des petites combines anglo-saxonnes ».
Nikola Mirkovic.

| Suites.
« L’affaire des sous marins d’attaque français résilié par l’Australie, Paris contre attaque depuis trois jours.
Le président français Emmanuel Macron après le rappel des ses diplomates à Washington, l’Australie et l’Angleterre, Paris annonce le boycott de l’ouverture de la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU selon une source diplomatique.
Paris fonce le clou dans les relations diplomatiques entre ses alliés américain .
C’est une décision sans précédente dépuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Le nouveau accord conclu entre Washington, Bretagne et Canberra constitue un coup dur pour Paris qui multiplie des stratégies diplomatique pour tenter de retrouver sa position. Un contrat de 56 Md € pour plus de 12 sous marin Nucléaire d’attaques.
La nouvelle Zélande s’oppose à une possible navigation de ces sous marins nucléaires de l’Australie une fois acquis dans ces eaux selon les propos du Premier ministre. Plusieurs pays,le Japon,le Taïwan et l’Inde se retrouvent dans l’inquiétude à cause des tensions geoplitiques et diplomatiques entre Washington l’Australie Bretagne et Paris (…) ».
François Kao.

| Sidération ou complicité ?…
« Sidération des media français après le torpillage du contrat des sous-marins et découverte de la vraie nature d’oncle Joe ».
Alain Baccaert.

| Mauvais Karma.
« Appeler son chien Nemo et se vautrer sur une vente de sous-marins… la messe est dite non ? ».
Isabelle Douna.

| Crise passagère.
« ils [les Américains] jugent que cette réaction française est comme celle d’un enfant qui fait sa crise, qui se roule par terre et qui va finir par se calmer ».
Loïc de La Mornais.

 

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Du 11 Septembre & du 13 Novembre à quelques pantomimes. [2]

| France | Terreur & Kulturkampf | Ils ont dit | BforBORDE | A commencé …