Afghanistan : Mélange des genres & logorrhée [3]

| Occident | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Défaite afghane consommée ou pas, certains membres de l’Otano-européisme (notamment les régimes de Rome & de Paris) n’ont toujours pas laissé au vestiaire leurs suffisance & arrogance. Mieux, nos matamores de jardins d’enfants, infoutus de tenir tête à une Turquie à qui leurs firmes continuent de vendre armes, navires & aéronefs, Business is business. En désespoir de cause, nos Latins crétins agitent leurs hochets woke & droits-de-l’hommistes en un Orient compliqué où ils ne représentent plus rien. Épisode suivant : l’Irak ? En attendant, qu’ils se payent un séance-vidéo à regarder Mosul1. Qui sait : ouvriront-ils enfin les yeux sur ceux qui combattent vraiment la terreur takfirî ? Partie 3.

« Nous avons encore sur nos listes plusieurs milliers d’Afghans et d’Afghanes que nous souhaitons protéger, qui sont à risque en raison de leurs engagements – des magistrats, des artistes, des intellectuels –, mais aussi beaucoup d’autres personnes qui ont été signalées par des proches et dont on nous dit qu’elles sont à risque. Et puis il y a de nombreuses femmes qui ont été éduquées ces vingt dernières années, en particulier dans les villes, et qu’on doit aider à échapper à la répression ».
Emmanuel Jupi-Atlas2 Macron.

« En France, la moitié des affaires criminelles en lien avec des migrants impliquent des Afghans. On a d’innombrables affaires de viols et d’agressions sexuelles. Je ne vois pas l’intérêt d’en avoir plus ».
Éric Zemmour.

« Nous n’ignorons rien des drames humains et de la détresse évidente d’une partie de réfugiés légitimes. Mais le droit d’asile ne doit pas continuer à être, comme il l’est actuellement, le cheval de Troie d’une immigration massive, incontrôlée et imposée, de l’islamisme, et dans certains cas du terrorisme, comme ce fut le cas avec certains assaillants des attentats du 13 novembre 2015 [date à laquelle une série d’attentats djihâdistes coordonnés ont tué plus de 130 personnes et blessé plus de 400 autres] ».
Marine Le Pen.

« Les néo-conservateurs sont des idéologues qui croient que leur conception de la démocratie doit l’emporter sur l’idée de paix. Il existe toutefois une autre manière de faire de la diplomatie en Orient. »Mort en 1983, le sénateur démocrate Henry Scoop Jackson, inspirateur du mouvement néoconservateur américain, a dû se retourner dans sa tombe au spectacle de la piteuse déroute afghane de l’Administration Biden. Jamais il n’aurait pu imaginer que son ancien collègue au Sénat, devenu président, allait reproduire, à Kaboul, l’ignominie de l’abandon de Saïgon en 1975 ».
Renaud Girard.

| Q. Visiblement, Ankara a vite pris ses marques à Kaboul ?

Charlotte Sawyer. Oui, notamment dans la phase de sécurisation et de redémarrage des activités aéroportuaires, où l’expertise turque est avérée et reconnue.

Ce qu’à confirmé la White House Press Secretary, Jennifer Jen Psaki3, lorsqu’elle a indiqué que « La partie la plus spécifique sur laquelle nous travaillons avec les Qataris et les Turcs qui sont des partenaires importants ici, est le redémarrage du côté civil de l’aéroport ».

| Q. Mais plus précisément, où en est Ankara avec Kaboul ?

Jacques Borde. Ça avance. Et, vite en plus.

Le Cumhurbaşkanı4, Reccep Tayyip Erdoğan, est, très officiellement, entré en discussion avec les Tāliban juste après le départ des Américains. Le délai semblant être une forme de politesse convenue à l’endroit de l’hêgêmon thalassocratique étasunien.

Ceci dit, l’entrée en contact direct avec Kaboul ne fait que confirmer la détermination d’Erdoğan à normaliser au plus vite ses relations avec le Da Afghanistan Islami Amarat (DAIA)5 et à avancer ses pions.

Primo, donner un vernis plus officiel et pérenne à la présences d’éléments (sic) turcs à l’aéroport de Kaboul abandonné par les Américains. L’aéroport de Kaboul est devenu un lieu géostratégique et héraldiste dans les relations de Kaboul avec l’Occident. Erdoğan, qui connaît cette musique comme personne, veut maintenant des accords en bonne et due forme.

Secundo, Ankara veut éviter que les Tāliban s’abouchent avec les Yekîneyên Parastina Gel (YPG)6, considérés par Ankara comme des terroristes.

| Q. Qui croit encore à la France comme égide et partenaire efficace ?

Jacques Borde. On se le demande. Ainsi, l’Union africaine (UA) réclame le retrait complet des forces armées étrangères sur le sol tchadien. Réuni le 28 août 2021 en Éthiopie, les 55 pays de l’organisation panafricaine ont demandés un « retrait d’urgence » de toutes les forces étrangères sur le sol tchadien.

Le Conseil de paix & de sécurité (CPS) a justifié ses exigences par l’insécurité généralisée dans le Sahel.

Charlotte Sawyer. Bien sûr, comme on a encore besoin de vos boys, on va trouver un moyen pour qu’ils continuent à faire le sale boulot.

| Q. Macron à Bagdad, ça aura servi à quelque-chose, au moins ?

Jacques Borde. Il est, sans doute, beaucoup trop tôt pour se prononcer.

En tout cas, le ministre irakien de la Défense, le lieutenant-général Juma Enad Saadoon al-Juburi, a déclaré que son pays souhaitait acheter des drone de combat d’altitude de croisière moyenne & de longue autonomie (MALE), mais… turcs ! Des Bayraktar TB2, plus des hélicoptères d’attaque TAI/AgustaWestland T-129 Atak et des armes avancées, dont des systèmes de défense aérienne contre les drones.

À l’entendre, les drones turcs « sont très sophistiquées et ont remporté de grands succès. Ces machines sont capables d’effectuer des missions de nuit, et pour cela elles nous seront très utiles dans la lutte contre l’organisation terroriste ISIS ».

À rappeler que le ministre irakien de la Défense avait rencontré son homologue turc, le Tuğgeneral7, Hulusi Akar, le 19 août 2021, en marge du Salon international de l’industrie de Défense d’Istanbul (IDEF 2021).

| Q. Vous n’avez pas l’impression de charger la barque, à propos des Afghans qui débarquent en Europe ?

Jacques Borde. Même pas, hélas. À se fier aux statistiques du machin européiste (l’UE), environ 570.000 Afghans – presque exclusivement des hommes jeunes, ce qui pose, ou devrait poser question – ont, depuis 2015, demandé asile à l’un ou l’autre des pays membres de l’Union. En 2020, l’Afghanistan se classait au second rang des pays de départ, derrière la Syrie.

À lire ce qu’en dit, Soeren Kern, plume du think tank étasunien Gatestone Institute8 :

« Les hommes afghans s’intègrent mal aux sociétés européennes et s’y assimilent encore moins. Ils sont à l’origine de centaines, voire de milliers, d’agressions sexuelles contre des femmes et des filles européennes ces dernières années. L’arrivée en Europe de millions d’Afghans supplémentaires laisse présager des bouleversements sociétaux considérables ».

Pire, poursuit Soeren Kern, « … au moment même où ce débat avait lieu, des délinquants afghans, violeurs et trafiquants de drogue, qui avaient été expulsés en direction de l’Afghanistan, ont profité des vols d’évacuation pour revenir en Allemagne. À leur arrivée, ils ont immédiatement déposé des dossiers de demande d’asile ».

Or, « Que des gens reviennent en Allemagne alors qu’ils en ont été expulsés est un scénario qui n’a rien de bien nouveau », a bien confirmé un porte-parole du Bundesministerium des Innern, für Bau und Heimat (BMI)9.

Les faits sont, malheureusement, têtus.

| Q. L’échec du Renseignement US dont se gaussent certains ?

Charlotte Sawyer. Très convenu comme formule et surfait comme analyse. J’ai l’impression de lire du Zemmour ou du Messisa, tant tout ce propos est léger, approximatif et convenu. Ab urbe condita, un « mélange de faux, de fais et de fables », écrivait Dumézil ! C’est un peu la même chose.

Suite à une série de tirs de roquettes de Dawlah al-Islāmiyah fī ‘l-ʿIrāq wa-sh-Shām (ISKP)10, sur l’aéroport de Kaboul, Washington avait simplement annoncé la suspension provisoire (sic) des évacuations, qui ont vite repris comme prévu initialement.
En fait, tout s’est terminé à la date prévue. No big deal !

Ça n’est pas, à proprement parler, le Renseignement US qui a manqué à ses devoirs, mais davantage la petite clique entourant le très contesté Chairman of the Joint Chiefs of Staff11, le général Mark A. Milley, qui a fait n’importe quoi n’importe comment.

Jacques Borde. Comme disent les Chinois : le poisson pourrit toujours par la tête. Au Pentagone également !…

[À suivre]

Notes

1 Film de guerre de 2019 écrit et réalisé par Matthew Michael Carnahan. Le film est basé sur la Bataille de Mossoul de 2016, qui a vu les forces du gouvernement irakien et ses alliés reprendre la ville à DA’ECH), qui la tenait depuis juin 2014.
2 Selon les surnoms que, selon la légende élyséo-macronienne, lui aurait trouvé sa moitié, dame Brigitte.
3 White House Communications Director (directrice des Communications de la Maison-Blanche) du 1er avril 20151 au 20 janvier 2017.
4 Ou président de la République de Turquie.
5 Ou Émirat islamique d’Afghanistan. Dont la devise est classiquement la Aš-šahāda (Chahada) : Lā ʾilāha ʾillà l-Lāh, Muḥammadun rasūlu l-Lāh (Il n’est point de divinité si ce n’est Dieu, Muhammad est le messager de Dieu).
6 Unités de protection du peuple.
7 Brigadier-général.
8 Anciennement Hudson New York Institue.
9 Ou ministère fédéral de l’Intérieur, des Travaux publics & de la Patrie.
10 Ou ISIS-Khorassan.
11 Ou Chef d’État-Major des armées des États-Unis.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Kaboul : Le Jour d’après ! [3]

| Afghanistan | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Visiblement, beaucoup …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer