Anathèmes, noms d’oiseau, etc. : La Guerre des droites (sic) a commencé ? [1]

| France | Présidentielles | Ils ont dit | BforBORDE |

Plus de fleurets mouchetés dans la lutte “Zorglub/Zorro” (surnoms de Zemmour sur la Toile) Vs tous les autres. Entre Anathèmes, noms d’oiseau, forgeries & photos embarrassantes (sic), la Guerre des droites (sic) a vraiment commencé. Mots choisis. Par avance, cher lecteur, pardonne les doublons dans les citations que nous re-postons. Partie 1.

| Saut dans l’inconnu.
« Pour prendre de la hauteur (entrer dans l’analyse) sur l’actu Zemmour et rompre avec la précipitation des “bêtes à cornes”, il y a une donnée intéressante à étudier : C’est la première fois qu’un candidat 100% media et réseaux sociaux va entrer en lice dans les présidentielles. Un candidat qui doit toute sa notoriété aux media et aux Réseaux sociaux.
EZ n’a aucune expérience en politique, partisane et institutionnelle, et pour ceux qui le comparent à Trump, il n’a jamais dirigé une entreprise (et construit des immeubles).
Il vient du milieu journaliste dans lequel, il n’a finalement jamais eu de responsabilité.
Aussi, ces élections vont nous permettre de mesurer l’impact du virtuel sur le réel, la force d’un candidat post-moderne, celui de la liquidité face au monde solide.
Trump venait du monde réel mais a été poussé par les Réseaux sociaux et des sites participatifs comme 4chan. Nous verrons si les RS ont cette force en France et si ils savent conquérir au-delà des tribus idéologiques respectives.
(Macron représentait déjà une première rupture avec les candidats ayant un historique dans le monde politique réel. Mais il avait quand même occupé des fonctions de ministre. Il venait des milieux financier) ».
Alain Ledoyen.

| Guignol(s).
« J’étais impatient de voir se débat et je suis déçu je reste sur ma fin et franchement décevant.
Je m’explique, à la première question Zemmour ne jouer pas le jeu et commence par refuser de répondre à la question des journalistes, pour imposer sa question qui l’arrange sans pour autant répondre à la vraie question du thème, je ne parle pas de Mélenchon qui lui pars dans des discours utopiques idéologique et franchement pathétique sur la réalité de la France, j’avais l’impression que monsieur Mélenchon était encore dans les années Peace and lovent ou tout le monde est beau où tout le monde est gentil et que c’est la police qui est méchante un disque rayer depuis des années en faite.
Chaque fois que les journalistes voulaient changer de sujets pour se tenir sur les thèmes du débat à chaque fois tous dévient sur les extrêmes de la partie des musulmans, l’un c’est les méchants qui vont vous tuer tous nous tuer pour nous remplacer et ne plus avoir de culture Française mais une culture Musulmane est bien entendue l’autre que c’est une chance inouïe d’avoir cette déferlante de la venue d’étranger a majorité musulmane pour créer une créolisation Française. Non non messieurs vos discours n’ont pas évolué d’un iota, triste débat ».
Marc Kirsch.

| Drôle d’espoir.
« Zemmour n’a aucune intention de prendre le pouvoir… il n’est là que pour siphonner des parrainages.. il participe aussi à fracturer la société au profit du système… ce type donne dans la rhétorique, c’est un menteur qui manipule les gens en dominant le narratif, mais sur le fond, il raconte n’importe quoi.. il fait du “en même temps” comme son maître : un coup je réhabilite Pétain, un coup je rend hommage à De Gaulle… et comme il n’est pas à une connerie près, il va aussi te dire que De Gaulle c’est Bonaparte…
Mais comment les gens peuvent ils avaler toutes ces conneries et voir en cet escroc intellectuel, un espoir pour la France… ??? ça me dépasse !! ».
Eva Respirer.

| Méthodologie.
« N’en déplaise à ses détracteurs, Éric Zemmour renouvelle bien le style politique des présumés candidats à la présidentielle. Là où les autres postulants ont une direction de campagne, lui s’affiche avec sa directrice de plage.
Ceci dit, à l’époque des photos de classe de début d’année scolaire, quoi de plus normal, pour un homme si attaché aux traditions, qu’un cliché avec sa (supposée) maîtresse. Vivement juin l’an prochain qu’on en ait terminé avec toutes ces conneries médiatiques.
Cela va long cette campagne... ».
Marc Louboutin.

| Bidonnage.
« Ça c’est l’axe de défense bidon de ses thuriféraires depuis hier. Un type qui prône des valeurs très conservatrices et une vision de la famille traditionnelle ne peut pas se conduire publiquement ainsi ».
Éloïse LeNesley.

| Doutes.
« Si je pouvais lui suggérer quelque chose, je lui proposerais de nous montrer davantage de cœur. Ses écrits en sont la preuve, il en est pourvu comme nous tous, il est sensible, il ne lui reste plus qu’à l’exprimer oralement. Un Zemmour peut en cacher un autre ».
Christa Milléquant.

| Doutes.
« Paris Match jure que s’ils ont publié la photo de Zemmour et sa conseillère en maillot dans l’eau, c’est parce qu’ils s’intéressent à sa stratégie de campagne. #OhLesMytho ».
Nora Benk.

| Festina lente.
« Quant au fond, on notera qu’il aura fallu six jours à Zemmour pour réagir là où tous les ténors de la politique l’ont fait en 24 heures. On retiendra également l’inanité de sa demande de boycott des réunions avec les Américains. La politique de la chaise vide chère à son idole De Gaulle est une méthode passive de résistance là où l’offensive et la détermination active seraient nécessaires. Quant à la sortie, une nouvelle fois, du seul commandement intégré de l’OTAN, là encore sur le modèle des demi-mesures gaullistes, elle relève de la fausse solution : si la France faisait ce choix tout en demeurant dans le pacte atlantique, elle resterait tenue par son article 5 à l’enchaînement mécanique des solidarités militaires voulues par les États-Unis.
L’OTAN, il faut en sortir… Point ! Totalement et, cette fois, définitivement ».
Jean-François Touzé.

| Cinéma.
« Zemmour, c’est Sarkozy avec un Kärcher qui fonctionne… sur les plateaux télés ».
Gibus Martin.

| D’mandez le programme.
« Si les groupies de Zemmour pouvaient avoir des arguments pour convaincre les dubitatifs ou les sceptiques “de leur camp”, plutôt que d’appliquer la méthode macronisto-covidiste de l’insulte, de la diabolisation, de l’intimidation, du chantage et de l’ostracisme, la politique au sens noble et civilisationnel en sortirait grandie.
Quel est le programme ? Vraie question… ».
Gersende Bessède.

| Homme du système…
« Une fausse opposition ! Il est évident que cet individu est poussé par le système. Les critiques à son égard servent à sa promotion. Il s’agit de faire réélire Macron. Seul les nigauds tomberont dans le piège… ».
Yves Bataille.

| False flag électoral ?…
« Quand un aussi zélé serviteur du pouvoir qu’Hervé Gattegno, directeur de la rédaction du Journal du dimanche en même temps que de Match, tous deux propriétés de Lagardère et de Vivendi décide de vous consacrer sa une, c’est bien évidemment que le système en a décidé ainsi. Zemmour, faux profil pour une opération sous fausse bannière ».
Jean-François Touzé.

| Nature humaine.
« Je ne sous-entendais pas qu’il défend des comportements immoraux mais il ne mélange pas morale et politique. La corruption de Mazarin ne le dérange pas car l’action du cardinal italien est jugée en fonction de ses résultats pour la France. Et franchement je crois que pour beaucoup d’hommes de son âge avoir une jolie maîtresse de 28 ans fait plus envie qu’autre chose. Les femmes d’âge mûr ont voté Macron selon le même critère. Les électeurs, largement dépolitisés, votent rarement pour des idées et en tant qu’homme de droite, je prends en compte cette nature humaine ».
Mike Smith.

| O tempora, o mores.
« L’âge de la chevalerie est passé. Celui des sophistes, des économistes et des calculateurs lui a succédé ; et la gloire de l’Europe est éteinte à jamais ».
Edmund Burke, Réflexions sur la révolution de France.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Canberra : Qui a foiré ? Jupi ? Le Drian ? Les deux ? [2]

| France / Australie | Défense | Ils ont dit | BforBORDE | Cette Affaire …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer