Anathèmes, noms d’oiseau, etc. : La Guerre des droites (sic) a commencé ? [2]

| France | Présidentielles | Ils ont dit | BforBORDE |

Plus de fleurets mouchetés dans la lutte “Zorglub/Zorro” (surnoms de Zemmour sur la Toile) Vs tous les autres. Entre Anathèmes, noms d’oiseau, forgeries & photos embarrassantes (sic), la Guerre des droites (sic) a vraiment commencé. Mots choisis. Par avance, cher lecteur, pardonne les doublons dans les citations que nous re-postons. Partie 2.

| Dans le texte.
« Mais je ne reproche rien à ces proches qui ont fait enterrer les enfants victimes en Israël] J’essaye de réfléchir rationnellement à une situation (…).Je ne reproche pas aux parents de Mohamed Merah d’avoir voulu enterrer leur enfant en Algérie : il se sentait Algérien. Je ne reproche pas à ces gens, à ces parents juifs, dont les enfants ont été odieusement massacrés… Ils n’appartenaient pas à la France. Bien sûr ! Ils se sentaient Israéliens. C’est pas grave. Je ne leur jette pas la pierre. Je dis qu’il y a là un problème qui se pose à nous. Mes parents sont enterrés en France, ils ne sont pas enterrés en Israël. Le drame français est qu’on ne fait plus de Français. On ne les fait plus à l’école, on ne les fait plus à la télévision, on ne les fait plus dans la culture dominante… Ce texte-là, c’est pour dire : regardez, on n’arrive plus à assimiler, c’est triste. Mais je ne mets pas dans le même sac l’assassin et les victimes ! ».
Éric Zemmour.

| Plus drôle quand c’est les autres.
« Alors pourquoi Zemmour et ses fans sont-ils tous furieux ?
Pourquoi publient-ils des caricatures de la Une de Match ?».
Jean-Yves Quemener.

| Raison (électorale) garder.
« Le “Marine Le Pen ne gagnera jamais, tout le monde le sait en France” rappelle fâcheusement le “Jacques Chirac n’est, dans aucun cas de figure, en situation de l’emporter” de Nicolas Sarkozy soutien d’un Édouard Balladur, phénomène atmosphérique porté par les media, les sondages et le système en 1995. On sait qui l’emporta au final ».
Jean-François Touzé.

| Double jeu ?
« Robert Dubois… J’ai de l’estime pour Marion Maréchal. Sa jeunesse en 2017 excuse sans doute son départ de la politique. Mais ce n’est pas dans 5 ans ni dans 19 ans que nous avons besoin d’un sursaut. C’est dans 7 mois. Dans ces conditions tout de qui peut affaiblir la seule candidate nationale en capacité d’être au second tour et qui a possiblement une petite chance de gagner est regrettable ».
Jean-François Touzé.

| Cirque ?
« Zemmour versus Melenchon. 1h30 de débat hier sur BFM. Pas un mot sur le bio-totalitarisme. Ni sur le pass sanitaire. Ni sur La vax obligatoire. L’opposition contrôlée en action. Débat hallucinant où les deux opposants n’ont pas consacré une minute pour dénoncer l’immonde tyrannie sanitaire dans laquelle nous vivons depuis plus d’un an et demi.
Sur cette photo : à droite Sarah Knafo, et Eric Zemmour et à gauche le photographe qui les a suivi tout le week-end, et qui a pris les photo qui sont dans Paris Match… Sûrement à l’insu de leur plein gré… C’est l’équipe de paparazzi de Mimi Marchand qui a fourni les photos de Zemmour ! La copine intime des Macron ! C’est Bruno Jeudi (Bfm /JJD) qui vient de le dire ! Photo volées !
Suis-je seul à penser que le but principal de Zemmour c’est de nuire au RN et LR et donc de faire réélire Macron ».
Gaetan de Salvatore.

| Walking (presque) deads.
« Le Floch-Prigent pour le volet économique, un responsable de la banque Rothschild pour les finances de sa campagne, un administrateur du Sénat pour mettre en forme le programme, les anciens soutiens de Fillon pour les réseaux sociaux et l’animation militante, des anciens préfets proches de la droite parlementaire pour l’organisation, un cadre LR comme porte-parole… Et maintenant un communiquant de Sarkozy et des macronistes d’Avenir… Pas de doute, Zemmour sait où choisir son équipe : dans les vieux chaudrons du système ».
Jean-François Touzé.

| Questions.
« On peut s’interroger sur le fait qu’Éric Zemmour passe plus de temps à critiquer Marine Le Pen que Macron. L’objectif de cette présidentielle est de sauver notre pays avec un programme efficace, concret et applicable notamment pour arrêter l’immigration massive ».
Julien Odoul.

| Qui se ressemble…
« En haut, à la Mutu le 16 septembre, ce n’était bien sûr pas pas le discours d’un candidat pour sa réélection, mais celui d’un Président en exercice pour qui, on est prié de le croire, l’échéance de 2022 n’est pas un sujet.
En bas, ce samedi à l’Acropolis de Nice, ce n’était à l’évidence pas un meeting électoral, mais une simple causerie littéraire entre amis.
Macron/Zemmour même foutage de gueule permanent. Leurs intérêts sont liés. Leurs méthodes sont les mêmes ».
Jean-François Touzé.

| Mémoire qui flanche ?
« Monumentale connerie de Zemmour sur le rôle qu’il attribue à Pétain comme sauveur des juifs. Zemmour affirme que Pétain a sauvé les juifs français au détriment des juifs étrangers, hors ceci est complétement faux. Comme preuve l’histoire de ma famille en est la preuve. Celle-ci est arrivée au début du XXe siècle en France et obtient la naturalisation française des 1936. Au moment de l’occupation, elle se réfugie sur Limoges, en zone libre. En fin 1943 mon grand père est arrêté par la police et sera déporté à Drancy puis à Auschwitz où il sera assassiné en février 1944. Parallèlement, mon père et sa sœur sont pris en compte par l’organisation juive oSe qui fait parti de la résistance et qui les cache dans les campagnes. Or, Zemmour oublie de préciser que dès le 22 juillet 1940, Vichy promulgue une loi de dénaturalisation visant les juifs qui de ce fait deviennent apatrides et sont raflés… ».
Eber Haddad.

| Gros mais…
« … je suis d accord sur l’essentiel avec vous mais Zemmour me choque quand il défend Pétain et surtout lorsqu’il remet en question la nationalité française des victimes de Ozar-a’Thora puisque enterrés en Israël ce qui me révulse. Il faut aussi parler de ses dérapages »
Marouani Josiane.

| Tronc commun (hélas) ?
« Tu as tout à fait raison. Pétain fait, hélas, partie du tronc commun de notre histoire. ce que “Z” fait est d’une immense gravité : par ses propos, répétés de surcroît, il tire Pétain de la “damnatio memoriae” où était sa place. Posture qui, pour moi, disqualifie “Z” pour occuper le poste de président de la Ve ».
Jacques Borde.

| Béquille.
« Les deux sondages “Présidentielle 2022” publiés ce week-end, l’un pour FranceInfo l’autre pour LCI, le montrent clairement: une candidature Zemmour prendrait essentiellement ses voix à Marine Le Pen, plaçant ainsi Emmanuel Macron largement en tête et cassant toute dynamique nationale possible.
Je connais les défauts et les carences de Marine Le Pen. Je ne les sous-estime pas. Au risque d’aggraver mon cas, je veux dire ici que j’en sais aussi les grandes qualités J’ai, par ailleurs, depuis mon départ du Front National en 2009, suffisamment critiqué les erreurs, certaines méthodes de gestion et les dérives de la présidente actuelle du Rassemblement national pour me sentir parfaitement libre de dire ici qu’elle seule dans huit mois pourrait être en mesure de battre Macron.
Vous la détestez ? Qu’importe ! Personne ne vous demande de passer vos vacances avec elle et la politique ne peut être guidée par l’affect. Son projet n’est pas à 100% celui que voudraient les nationalistes ? C’est l’évidence. Et alors ? Il s’agit d’avancer, de renvoyer Macron à la banque et de laisser à la France du temps au temps que nous autres nous saurons mettre à profit. Nous devons donc prendre notre miel, par logique nationale de subsidiarité, dans les 60% qui nous rapprochent d’elle et jeter la rancune à la rivière.
Encore faut-il qu’aucune candidature de diversion et de manœuvre ne soit présentée.
Il est encore temps pour Monsieur Z de renoncer à être la béquille de Macron ».
Jean-François Touzé.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Quand on a des Amis comme ça, on n’a pas besoin d’ennemis !

| É-U / Australie / France | Géostratégie | Jean-Claude Rolinat | Papier fort bien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer