Éoliennes en mer, la Honte.

| France | Environnement | Halvard Mabire |

Texte édifiant sur la réalité du Crime organisé environnementaliste, dans l’une de ses réalisations les plus odieuses & meurtrières : les éoliennes, fantasme de la Gauche financiarisée. Mais dans le réalité : un crime écologique.

La Mer, bien que de plus en plus polluée était encore un des derniers paysages naturels que l’homme n’avait pas encore réussi à bousiller complètement, à part les plate-formes offshore. On est en train de s’en occuper à marche forcée.

L’éolien est une escroquerie écologique et économique, qui n’existe que pour servir les intérêts de certains lobbies, étrangers de préférence, et grâce en grande partie à l’argent des contribuables via des subventions et des aides distribuées largement pour satisfaire au mieux les dogmes idéologiques d’une politique démagogique (désolé du pléonasme), au pire des intérêts particuliers.

Les chiffres annoncés de l’éolien sont en grande partie mensongers. En terme d’énergie produite, car on parle de capacité maximale de production des parcs, mais en oubliant juste de dire que la rentabilité de l’éolien est d’environ 23% au mieux de la capacité maximum.

Mensongers en terme d’emplois, car on ne fait jamais la balance entre emplois créés et emplois perdus par le fait que l’éolien est essentiellement produit hors France (ou goinfre des sociétés étrangères avec une filiale en France pour récupérer la manne des subventions ou aides diverses) et par conséquent contribue au déficit de la balance commerciale.

Enfin, l’éolien offshore est une aberration technique et financière, mais comme les poissons ont moins de capacité à se rebeller que les “bouseux” qui en ont marre d’être punis par les citadins écolos, il y a moins de résistances locales pour implanter ces horreurs.

Malgré cela, il est probable que les skippers, qui devraient pourtant être les premiers à défendre l’intégrité et la beauté de notre patrimoine maritime et notre littoral, ne s’aventureront pas à s’exprimer sur le sujet. En effet le modèle économique de la Voile est fragile et ils sont trop contents que les organisateurs de la Solitaire trouvent quelques subsides d’entreprises privées (ça soulage d’autant les collectivités largement mise à contribution) afin de pouvoir payer leurs primes de course et valoriser l’événement.

En termes clairs, si on ne peut les traiter de “vendus”, leur silence est néanmoins acheté.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Anathèmes, noms d’oiseau, etc. : La Guerre des droites (sic) a commencé ? [3] | France | Présidentielles | Ils ont dit | BforBORDE |

| France | Présidentielles | Ils ont dit | BforBORDE | Plus de fleurets mouchetés …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer