Accueil / Actu / Iran, Yémen, Zimbabwe

Iran, Yémen, Zimbabwe

| Quai d’Orsay | Point de presse du 15 novembre 2017 | Extraits |

Comme cela nous a été suggéré par quelques lecteurs institutionnels du blog, Nous reprenons une vieille habitude : reposter les Q&R du Point de presse quotidien, tenu au Quai d’Orsay. Ces reprises seront faites sans commentaire de notre part. Bonne lecture à tous. Extraits.

(…)

| Q. Quelle est votre réaction suite à la prise du pouvoir de l’armée au Zimbabwe ?

R. La France, en concertation avec ses partenaires, notamment européens, suit avec attention les événements en cours au Zimbabwe.

Nous rappelons notre attachement à la légalité constitutionnelle et au respect des aspirations légitimes du peuple zimbabwéen. Nous encourageons toutes les parties à rechercher une solution dans ce cadre et sans violences.

Notre ambassade a adressé très tôt ce matin des consignes de sécurité à nos compatriotes résidents et de passage. Par mesure de précaution, l’école française a été fermée aujourd’hui.

| Q. Federica Mogherini a déclaré hier qu’elle n’envisageait pas une discussion au niveau européen à court terme sur le programme balistique iranien ni d’éventuel sanctions si nécessaire sur ce programme. Est-ce que ceci est en harmonie avec votre vision pour traiter ce dossier ?

R. La France est préoccupée par la poursuite à un rythme soutenu du programme balistique iranien, non conforme à la Résolution 2231 du Conseil de sécurité et source de déstabilisation et d’insécurité pour la région.

Face aux activités balistiques de l’Iran, la France souhaite examiner toutes les options diplomatiques : dialogue politique franc et sans concession avec l’Iran ; enquêtes du secrétariat général des Nations-unies ; si besoin était, nouvelles sanctions européennes à l’encontre d’entités ou d’individus iraniens impliqués dans le programme balistique ; et enfin ouverture à une négociation sur le sujet. Nous discutons de cette question de manière étroite avec nos partenaires européens et le service européen d’action extérieure.

Il s’agit d’un sujet distinct de l’Accord de Vienne sur le nucléaire, qui doit être préservé en l’état et mis en œuvre de manière rigoureuse par tous.

| Q. Un raid aérien de la coalition sous commandement séoudien a rendu inutilisable l’aéroport de Sanaa hier alors que plusieurs millions de Yéménites dépendent de l’aide humanitaire. Estimez-vous que les promesses de la coalition sont suffisantes pour l’acheminement de l’aide humanitaire de façon sûre, complète et inconditionnelle dans le pays ?

R. M. Jean-Yves Le Drian évoquera la crise au Yémen, notamment humanitaire, à l’occasion de son déplacement en Arabie Séoudite les 15 et 16 novembre 2017.

Il rappellera à ses interlocuteurs l’exigence d’un accès humanitaire sûr, complet, inconditionnel et sans entrave à l’ensemble des populations civiles dans le besoin, conformément au droit international. L’intégralité des ports et des aéroports du Yémen doivent permettre l’accès du personnel et de l’aide humanitaire ainsi que les évacuations sanitaires nécessaires.

La France réitère son appel à un cessez-le-feu immédiat et à la reprise sans conditions des négociations en vue d’une solution politique, sous l’égide des Nations-unies, seule voie possible pour ramener la paix dans le pays. Elle continuera en outre d’être active à titre national en soutien des acteurs humanitaires multilatéraux et des ONG présents au Yémen.

A Propos Quai d'Orsay

Consulter aussi

Corée du Nord, Irak, Iran

| Quai d’Orsay | Point de presse du 28 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer