De l’Enlèvement au soutien : Les “bonnes œuvres” de Pétronin…

| France / Mali | Géostratégie | Céline Pina |

Notre échec au Mali ne tombe pas du ciel comme un punition divine. Il est aussi le résultats d’errements géostratégiques d’une rare incohérence de la part du régime de Paris. Pour vous aider à en percevoir l’infinie stupidité, voire la noirceur, lisez (ou relisez) ces mots de Cécile Pina pour évoquer l’édifiante Affaire Pétronin. Le titre est de la rédaction.

Enlevée par Al-Qaïda, groupe djihâdiste auteur de nombreuses horreurs (viols, meurtres, attentats), Sophie Petronin, otage tout juste libérée, refuse de les qualifier de djihâdistes, parait être à deux doigts de leur tresser des louanges et n’a pas un mot de remerciements pour la France.

Pourtant sa libération a dû nous coûter des millions, lesquels serviront à Al-Qaïda à acheter armes et munitions et à causer les massacres qui font les pays misérables et les orphelins nombreux.

Pour cela 200 djihâdistes ont été libérés qui tueront, pilleront, violeront.

Ajoutons aussi que nos soldats qui luttent et meurent là-bas seront encore plus en danger.

Et enfin que cette femme a déjà été enlevée deux fois et s’est obstinée à retourner dans cet endroit le plus dangereux du secteur sachant pertinemment ce qui allait arriver.

Ainsi cette femme qui se met en scène en diva et en pasionaria de l’humanitaire n’est en fait qu’une exaltée qui se moque des conséquences de ses actes. Elle se prend pour une grande âme mais n’a en fait contribué qu’à accroitre le malheur du Mali. Entre l’argent qu’elle aura indirectement fournie aux assassins islamistes et ses “bonnes oeuvres”, il est probable qu’elle aura finalement plus aidé à semer la mort qu’à sauver des vies. Son irresponsabilité sème le malheur, mais elle ne le voit même pas et continuera sans vergogne à mettre les autres en danger pour pouvoir se raconter en héroïne humanitaire. Elle est pathétique et lamentable.

Qu’elle ne veuille pas en être consciente est humain : elle n’a pas voulue ni souhaitée être otage, elle n’était pas volontaire pour soutenir financièrement une branche d’Al-Qaïda. Néanmoins elle a tout fait pour que cela arrive. Elle gagnerait à regarder cela en face au lieu de nous présenter la captivité comme une longue séance de méditation. Les autres otages apprécieront d’ailleurs. Comme les Maliens innocents qui tomberont sous les coups des 200 djihâdistes libérés.

Car quand elle soutient Al-Qaïda en refusant de les traiter de djihâdistes, là elle est parfaitement responsable de ses paroles, donc parfaitement indigne.

Quand on est otage ceci-dit, on n’est pas sauvé en fonction de son mérite mais parce que le pays a un devoir envers ses citoyens. Et c’est toujours un honneur de le remplir. Dommage que ce ne soit pas la beauté de ce geste qui soit mis en avant plutôt que le discours gênant de cette otage qui gagnerait à se taire ou à apprendre à dire simplement « merci » et « pardon ».

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Kulturkampf & Djihâd intérieur : Partie intégrante du Endkampf… [2]

| France | Endkampf | Ils ont dit | BforBORDE | Dans une posture à …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer