Ensemble contre la Terreur takfirî… [1]

| France / Algérie | Géostratégie | Jacques Borde |

Comme nous l’a confirmé François Kao sur AGORA Actualités, Alger & Moscou seraient prêts à se bouger (sic) au Mali ! & Paris dans tout ça ? dans la mesure où – comme nous l’avons fait avant eux – Algériens & Russes auraient, semble-t-il, opté pour un cavalier seul, qui ne suffira pas pour éradiquer (comme l’ont fait les Birmans) la terreur takfirî & ses métastases ? En ces jours où nous nous souvenons – mais, in fine, ne faisons que ça – du 13 novembre, N’est-il pas, enfin, pour Alger & Paris (leurs têtes politiques, je veux dire) temps de se comporter en adultes ? Depuis 1962, il serait temps, non ? Partie 1.

« Souvenons nous de l’attentat du 13 novembre 2015. Ce fut un acte de guerre d’une violence inouïe, qui a pris la vie de nombre de nos compatriotes et sidéré la nation. Les responsables politiques français, ont obligé le pays à répondre avec des larmes, des bougies et des lamentations. Ils ont ainsi plié devant l’ennemi intérieur et extérieur, humilié le pays, ses habitants, sa police et son armée. Ce n’est pas le réchauffement climatique, le prix des matières premières, ou les mauvais cours de bourses, qui menacent notre pays, notre existence, notre culture et nos modes de vie, ce sont ces destructeurs, qui nous attaquent de manière sanglante, au nom d’un système politico-religieux qui n’est pas le nôtre, qui n’engendre nulle part de sociétés libres et heureuses et qu’ils tentent de nous imposer par la terreur. ‘Vous n’aurez pas ma haine’, artifice rhétorique imposé, veut que nous baissions la tête devant cette conquête qui n’est pas reconnue comme telle. Pour se sortir de cette guerre, que les pouvoirs en place refusent de voir, il nous faudra des hommes forts, auteurs de décisions fortes et un esprit de Résistance, partout dans la nation. C’est bien cet esprit qui doit tous nous animer, afin que ce pays redevienne une nation rayonnante chrétienne ».
Pierre Duriot.

« Des actes, pas de mots ! Assez d’onanisme mémoriel: Inspirons-nous des Birmans… ».
Jacques Borde.

« Face au terrorisme, l’État de droit doit prendre fin pour une autre forme de justice : Terreur contre terreur ».
Marc Palacz.

| Q. Vous vouliez 11 Novembre oblige, évoquer cette boucherie que fut 14-18 ?

Jacques Borde. Avant tout, un événement majeur en Méditerranée : l’arrivée de la flotte Russe de la Mer Noire en Algérie pour des manœuvres navales conjointes. Les choses se précisent.

14-18. Vieille image : des peuples ne se connaissant pas se sont entre-tués pour des financiers qui, eux, se connaissaient parfaitement. Une raison de plus de nous méfier encore davantage du cinoche politicien actuel un peu trop, non pas colorisé, mais bollorisé (sic) à mon goût.

Là encore une mémoire familiale qui remonte à la surface :

Mon grand-père (Gascon) a été un temps très court sous-off dans un régiment de Bretons ! Carnage sur carnage. Comme les Flamands (je pense là au Pèlerinage de l’Yser -AVV-VVK, que j’ai fait à plusieurs reprises) beaucoup de ces gamins ne comprenaient même pas les ordres de leurs officiers, tous non-Bretons, qui leur hurlaient dessus…

En peu de temps l’unité disparut et mon grand-père fut muté ailleurs. Dans cette guerre, il laissa la moitié d’un pied et ramena deux médailles !..

| Q. AVV-VVK ?

Jacques Borde. De mémoire : Alles Voor Vlaanderen, Vlaanderen voor Kristus (Tout pour la Flandre, la Flandre pour le Christ), qui orne la Tour de l’Yser, construite de 1928 à 1930. Mémorial de la 1ère Guerre mondiale et de cette effrayante campagne de l’Yser, où les Flamands, comme nos Bretons, furent utilisés comme chair à canon.
Amen !

L’or de la banque vagabonde avant le sang des hommes. Quid de ce que nous faisons si seuls au Sahel ?

| Q. Solitude ou manque de moyens ?

Jacques Borde. Les deux, en fait.

D’où l’importance des enjeux financiers. C’est peu de dire que les Patriotes, les vrais je veux dire, ne se battent pas à armes égales face à la Gauche financiarisée et ses idiots utiles.

| Q. Jusqu’à quel point ?

Jacques Borde. Un petit exemple : les affrontements qui opposent les Polonais à l’est du pays face à des vagues de migrants (sic) instrumentalisés de partout, nous montrent des images d’activistes vêtus de neuf se colletant avec des soldats des Siły Zbrojne Rzeczypospolitej Polskiej1 :

-ici, j’ai mis la photo en illustration, une Doudoune Moncler à, vous avez bien lu : 1.030 €.
-là, blouson Canada goose : 1.125 €,
-écharpe Reykjavik (Vuitton) 690 € ;
-des gants à plus de 1.000 €.

Simple question : qui paye tout cet attirail ?

| Q. À propos d’enjeux financiers, des soutiens de Zemmour condamnent les allusions à la Banque Rothschild, assez fréquentes il est vrai, sur la Toile ?

Jacques Borde. Pas d’accord Macron est un ex de cette Banque d’affaires, ainsi que des soutiens avérés de “Z”. Ce sont des données factuelles. D’ailleurs les anciens de cette banque passés dans le staff de Zemmour sont les premiers à en faire mention. Fait qui, par ailleurs n’a rien de bien étonnant, la banque d’affaires étant une activité légale dans ce pays. À meilleure preuve que sont passés par elle deux de nos présidents : Pompidou et Macron.

Le plus ironique, dans cette affaire, étant le fait que le seul moment dans notre histoire récente où cette activité fut interdite à certains français c’est justement sous ce régime de Vichy à qui Éric Zemmour trouve tant d’excuses, voire de mérites.

À suivre nos amis zemmouriens, bannissons aussi le terme media du vocabulaire autorisé en campagne électorale, puisque “Z” & Kelly (plutôt pro “Z”) en sont issus et que Marine Le Pen a intégré dans son staff un journaliste TV bien connu, mais dont le nom m’échappe.

Comme ça on sera tranquille…

| Q. Au-delà de l’absence de coopération suffisamment efficace avec les pays riverains de la Méditerranée, a-t-on été imprudents dans la gestion des événements ?

Jacques Borde. Plus que ça. Jamais nous n’avons – a contrario de ce qu’a toujours fait, et écrit – Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)2, considéré notre côté de la Méditerranée comme un Front du djihâd.

Nommant mal les choses et l’ennemi, ce qui est la base même de l’engagement, comment pourrions-nous combattre efficacement les Unlawful combatants3, que DA’ECH et Al-Qaïda projettent sur notre sol ? En :

nommant ces Unlawful combatants bien réels migrants (sic) ;
-aidant leurs idiots utiles des ONG de la traite néo-barbaresque mise en place par la Gauche financiarisée ;
-prenant fait et cause contre les États se mobilisant contre ce Front du djihâd (Hongrie et Pologne).

| Q. Où situez-vous l’Algérie sur cet échiquier ?

Jacques Borde. Je vais en faire bondir beaucoup : dans le même camp que nous, évidemment.

| Q. Malgré les noms d’oiseaux qui fusent des deux côtés ?

Jacques Borde. C’est regrettable, mais dans le sujet qui nous occupe, ça n’est pas l’essentiel. Loin de là. L’essentiel, c’est :

1- la guerre contre la terreur takfirî qui continue malgré nos échecs répétées au Sahel. Car c’est bien de cela qu’il s’agit.
2- que l’Al-Jayš al-’Wataniu al-’Shaebiu al-’Jazayiriu (ANP)4 est, de facto, en train d’y prendre, en partie, notre relève.
3- que la laisser seule – aidée, ou pas, par les Russes n’y changeant pas grand-chose – serait, vous connaissez la phrase, plus qu’une erreur de parcours, une faute majeure.

| Q. Pourquoi donc ?

Jacques Borde. Pardi, parce que le binôme Alger-Moscou ne suffira pas à mener à bien ce labeur de Titans.

En ces jours où nous nous souvenons – mais, in fine, ne faisons que ça depuis 6 ans – du Bataclan et du 13 novembre, N’est-il pas, enfin, pour Alger & Paris (leurs têtes politiques, je veux dire les militaire, eux, ont compris depuis longtemps) temps de se comporter en adultes ? Depuis 1962, il serait temps, non ?

Notes

1 Ou Forces armées de la République de Pologne.
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. Défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
4 Ou Armée nationale populaire, l’armée algérienne.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Le “Patriotisme de micro” est-il un Vrai patriotisme ?…[2]

| France | Présidentielles | Questions à Jacques Borde | Éric Zemmour, “Zorglub-Zorro” trans-courant d’une …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer