Les Frontières sont-elles des armes & pour Qui ? [1]

| Europe | Kulturkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

Soubrette docile de la Gauche financiarisée, la voyoucratie européiste aux commandes à Bruxelles a choisi son camp : celui de l’immigration, donc de la trahison. Dernière en date : soutenir les ONG négrières & traiter de la pire manière ceux qui défendent notre frontière commune à l’est : les Polonais qui refusent de céder aux oukases des kapos stipendiés de la traite humaine. Partie 1.

| Paradoxe.
« C’est assez paradoxal. La même Allemagne, qui a une voix prépondérante au sein de l’Union européenne, souhaite dépénaliser l’action des ONG dans le cadre du pacte des migrations dont on sait qu’elles sont complices des passeurs et qu’elle participe à l’arrivée sur le territoire européen des migrants, voudrait dans le cas de la Biélorussie avoir une condamnation des transporteurs. Pourquoi pas ! Mais à ce moment-là, il ne faut pas dépénaliser le travail des ONG qui, en Méditerranée vont chercher les migrants quasiment sur les rives des pays d’immigration pour les ramener sur les rives européennes ».
Marine Le Pen.

| Retour aux fondamentaux.
« Sans agitation, avec la plus grande conscience de ses responsabilités d’aujourd’hui et surtout de demain, Marine Le Pen est revenue au cœur nucléaire de la vie politique française. C’est vrai quant au pouvoir d’achat et à la question sociale. C’est vrai quant à la nécessaire reconquête des libertés nationales au sein de l’Europe et dans les rapports de forces diplomatiques. C’est vrai sur les questions énergétiques et industrielles. C’est vrai — son déplacement à Alençon, sans provocation inutile mais avec la force nécessaire le montre — sur les questions, vitales pour la France et les Français, qui touchent à la sécurité et à l’immigration ».
Jean-François Touzé.

| Immigrationniste.
« Philosophiquement, l’Union européenne est pour la promotion de l’immigration. Toutes les décisions qu’elle prend visent à accueillir les migrants. Lorsque Frontex reconduit des personnes, elle est sommée par la Commission européenne de cesser de le faire, accusée de refouler les migrants. On voit bien qu’il y a une contradiction essentielle. L’Union européenne veut de l’immigration et veut mettre en place le pacte d’immigration contre lequel nous nous battons avec beaucoup d’énergie avec nos députés européens. Elle souhaite de l’immigration supplémentaire. Tout cela se sait. Le signal lancé est un signal entendu. Si la situation fonctionnait normalement, lorsqu’un des pays de l’Union européenne est ainsi attaqué à ses frontières par un afflux de migrants utilisés comme une arme par un pays tiers, alors Frontex devrait pouvoir envoyer très rapidement sur le terrain à cette frontière des renforts à la police aux frontières du pays en question. Or, pour l’instant ce n’est pas ce qui est fait ni ce qui est décidé. Dans les quelques jours à venir, nous verrons bien quel sera le comportement de l’Union européenne. Je n’en attends rien parce que, précisément, j’ai bien compris qu’en réalité, elle était un défenseur des flux migratoires et non pas un opposant aux flux migratoires ».
Marine Le Pen.

| Chacun chez lui.
« Vous êtes venus ici parce que vous n’aimiez pas là-bas, et maintenant vous voulez changer ici pour que cela ressemble à là-bas.
Comprenez que nous ne sommes pas des gens haineux, nous ne sommes pas fermés d’esprit, nous ne sommes pas anti-quoi que vous soyez.
Nous aimons simplement la manière dont sont les choses ici, et beaucoup d’entre nous sont venus ici justement car ce n’était pas là-bas, quel que soit ce qu’était là-bas. Arrêtez d’essayer de le transformer en là-bas. Si vous souhaitez qu’ici ressemble à là-bas, vous n’auriez jamais du quitter là-bas pour venir ici, et vous êtes invités à quitter ici et retourner là-bas au plus vite.
Mille mercis ».
Damien Rieu.

| Droit dans ses bottes.
« Bruxelles ferait bien de comprendre que même les communistes n’ont pas réussi à nous avoir. Nous sommes le David que Goliath ferait mieux d’éviter »
Viktor Orbán.

| Guère admissible.
« ‘Il est inadmissible que l’Algérie qui possède la plus grande communauté étrangère en France avec dix-huit consulats, ne puisse pas constituer un levier de commande pour intervenir non seulement dans la politique algérienne, mais (aussi) au niveau de la politique française’ .
Cette déclaration de l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, est un camouflet d’une arrogance sans mesure qui est une atteinte à la souveraineté française. Non seulement c’est inadmissible mais prouve une fois de plus et de manière foudroyante les errances de la politique française vis-à-vis de l’Algérie pendant 60 ans.
En temps normal quand un ambassadeur se permet de telles outrance il est déclaré ‘persona non grata’ et est renvoyé dans son pays d’origine. En France on lui trouve toutes les excuses et on ne réagira absolument pas. Ce sont les résultats de la politique étrangère catastrophique de Macron, encore plus vis-à-vis de l’Algérie ».
Eber Haddad.

| Futur proche ?
« Creil (60) : Shaïna, 15 ans, a été violée dans une tournante, tabassée pour avoir porté plainte, poignardée et brûlée vive dans un cabanon parce qu’enceinte. ‘C’est comme en Afghanistan’, lâche sa mère ».
Ariane Chemin.

| Faux culs.
« Les gauchistes sont les pires hypocrites, certains mettent leurs gosses dans des écoles catholiques, se plaignent de la messe et des cours de catéchisme mais par contre défendent l’immigration et les quartiers populaires où ils refusent de mettre leurs enfants ».
Ancilla Christi.

| Le mur de la vraie vie.
« L’ex d’Olivier Véran, la députée LREM Coralie Dubost et son compagnon, un financier, sortaient vers minuit du “Café de l’Alma”, dans le VIIe, à Paris, quand ils ont été violemment agressés. Ce beau quartier n’échappe pas à la délinquance désormais et l’homme y a laissé son téléphone et une Rolex à 12.000 €. La députée a perdu son sac à main et son badge à l’assemblée, ainsi que 2.000 € en liquide. Il ne sont pas blessés. Heureux aussi que ces gens, qui vivent dans un autre monde, rencontrent aussi, de temps en temps, la vraie vie et l’un des échecs (y a-t-il autre chose que des échecs) les plus cuisants du quinquennat Macron : la sécurité. Il n’est pas correct de dire que la délinquance a un lien avec l’immigration, mais en 2013, une étude relayée par le Figaro lui attribuait déjà un bon tiers des délits, sans compter bien sûr, les Français d’origine étrangère. Les mineurs sont particulièrement représentés dans cette délinquance, sont même majoritaires et étrangers. Depuis 2013, ça n’a fait qu’augmenter. Il faut un moratoire à l’accueil de ces gens qui ne fuient aucune guerre et arrivent à Paris pour y commettre une part importante des délits, prononcer des peines significatives et veiller au renvoi effectif au pays, dès la première incartade ».
Pierre Duriot.

| Menaces importées.
« Très bonne allocution de Kevin Bossuet qui dénonce une nouvelle forme d’homophobie venant des banlieues par un groupe à orientation religieuse. Effectivement la population chrétienne qui est devenue presque minoritaire en France (13% de pratiquants dont que 5% d’assidus) n’est pas la cause de ces poussées antisémites et homophobes ».
Marc Palacz.

| Via factis migratoire.
« Mon soutien va au peuple polonais qui nous protège depuis plusieurs jours d’une nouvelle invasion de migrants ! L’union européenne ne doit pas s’occuper de la question migratoire. C’est aux Nations de le faire. La coopération entre États européens doit s’accentuer et la France doit apporter de l’aide militaire à la Pologne.
Nous devons arrêter de financer ces associations et ONG qui provoquent l’entrée en force de ces migrants. La question humanitaire ne peut être la seule réponse à la cause de leur action. Notre propre peuple subit une crise économico-sanitaire sans précédent. Il est temps d’œuvrer pour nos concitoyens avant de secourir toute la misère sociale extra européenne.
Il est indispensable que l’Union européenne arrête de financer toutes les pompes aspirantes à l’immigration car nous courons vers un cataclysme socio-économique ».
Catherine Pujol ».

 

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Face à la violence, la force est nécessaire.

| France | État de droit | RPF | Jean-Pierre Clément Jabouina | Enfin un …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer