Accueil / Focus / Les Cinq Cercles de l’Islamisme

Les Cinq Cercles de l’Islamisme

| Guerre Vs DA’ECH | Jean Cuny |

Nouvel article de fond de Jean Cuny, que nos lecteurs connaissent bien. Le titre de son article est une référence à la théorie des Cinq Cercles de John Warden III, un des théoriciens de la guerre aérienne aux États-Unis. Plusieurs notes ont été rajoutées par la rédaction de BforBORDE.

« La destruction des armées de l’ennemi n’est pas l’essence de la guerre, l’essence de la guerre est de convaincre l’ennemi d’accepter votre position ».
John A. Warden III.

Cette citation décrit fort bien la stratégie menée aujourd’hui par les Islamistes.

L’islamisme se veut une idéologie de retour à la pureté de l’islam originel prônant un gouvernement reposant sur la charia. Il divise le monde en deux partie : le dar al-islam (territoire de la soumission) et le dar al-harb (territoire de la guerre), c’est à dire les territoires non musulmans qu’il est licite de conquérir.

L’islamisme n’est pas seulement représenté par les inghimasiyyi d‘Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH)1, la réalité est un peu plus compliquée et représente dans la réalité un champ beaucoup plus large.

C’est pour cela que nous évoquerons les Cinq cercles de l’islamisme .

| Premier cercle : les Combattants armés

Nous avons évoqué les inghimasiyyi qui sont des combattants d’élite utilisés aussi bien par l’État Islamique que par le Hayat Tahrir al-Chām (organisation de libération du Levant, liée à Al-Qaïda.

Ces combattants ont montré une grande maîtrise technique dans l’attaque et une grande résilience dans la défense.

Les attaques sont souvent précédées par l’envoi d’un ou de plusieurs véhicules piégés puis sous le couvert d’un appui feu fourni par des chars parfois, des canons, des mitrailleuses lourdes et des tireurs d’élites, les inghimasiyyi se lancent à l’assaut, ils portent une ceinture d’explosifs et sont équipés soit d’un FM et d’un fusil d’assaut, soit d’un LRAC et d’un fusil d’assaut et aussi de grenades. On peut dire que c’est une application de la doctrine Choc &effroi (Shock & Awe)2 avec l’importance de la puissance de feu et la rapidité du mouvement.

Cette tactique a été utilisée par les groupes terroristes lors de leur offensive contre Alep-Ouest fin octobre 2016, elle est aussi utilisée contre les postes de contrôles dispersés à travers l’Irak ou la Syrie et lors des contre-attaques lancées par l’État Islamique.

| Deuxième cercle : les terroristes

Nous désignons ici les individus qui se réclament d’organisations islamistes et qui , au nom de celles-ci, commettent des actes de terrorisme. Pour les islamistes, l’existence de non islamistes est une forme d’agression contre eux et ils s’appuient sur le Coran pour justifier ces attaques terroristes.

« Quiconque vous attaque, alors attaquez le de la même manière qu’il vous a attaqué ».
Sourate 8, Al Baquarah, la Génisse, verset 194

Les organisations islamistes appellent leurs sympathisants à utiliser tous les moyens pour s’attaquer à leurs ennemis. Avant tout, il s’agit de porter les fer dans le dar al-harb.

Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH) a envoyé en France le commando du Bataclan. Mais il s’est rendu compte que ce type d’action était assez compliqué à mener et qu’il était beaucoup plus simple de s’en remettre à l’action d’individus qui s’auto-organisaient ou même à l’action d’individus isolés ce qui rend évidemment beaucoup plus compliquée la tâche des services de sécurité d’autant plus que l’action de celles-ci est entravée par toute une série de règles dont les politiciens qui crient à l’envie « Nous sommes en guerre » refusent de s’affranchir. Le service Action de la DGSE dont on ose espérer qu’il mène des opérations de liquidation de djihâdistes en Irak et en Syrie3 serait à même de faire la même chose sur notre territoire.

| Troisième cercle : les prédicateurs

L’influence des prédicateurs a été démultipliée par les moyens de communication modernes. Certains ne sont pas connus au-delà de la mosquée dans laquelle ils prêchent ce qui ne les empêche pas d’avoir une grande influence qui a amené de petits groupes à partir faire le djihad au Moyen-Orient ( cas de la mosquée de Lunel ou de la Mosquée Omar rue Jean Pierre Timbaud à Paris, 11e arrondissement) ou à passer à l’action en France par exemple. D’autres voient leur prêches diffusés par internet et certains se sont vu accorder la stature d’intellectuels comme Tariq Ramadan (que certains surnomment Tariq Rentre dedans au vu de ses dernières péripéties) le petit fils deHassan el-Banna, le fondateur de la Jamiat al-Ikhwan al-Muslimin4.

Certains de ces prédicateurs peuvent être très virulents, mais la plupart se contentent d’une action beaucoup plus insidieuse mais pas moins pernicieuse ce qui les rend difficile à combattre.

| Quatrième cercle : la nébuleuse

Nous aurions pu reprendre ici un titre du Canard enchaîné : « Les islamistes s’avancent mosquées ».

Partout les islamistes tentent d’imposer l’application la plus rigoureuse de l’Islam : le voile et même la burqa et nous voyons le millionnaire algérien Rachid Nekkaz (bi-national, il a renoncé à sa nationalité française) payer les amendes des femmes qui portent le niqab, en mai 2017, il organise une baignade en burkini à Cannes, c’est lui aussi qui soutien les Ouighours musulmans de Chine et qui en octobre dernier a organisé une manifestation de soutien aux musulmans de Birmanie devant l’ambassade de Birmanie à Paris.

Pour cette nébuleuse, il s’agit de tester en permanence la capacité de résistance des sociétés occidentales : on réclame des horaires spéciaux pour les femmes musulmanes dans les piscines (on peu ici remarquer la tartuferie de ces individus qui ne sont pas choqués de se retrouver avec des non-musulmanes dénudées).

On organise aussi des prières dans les rues sous le prétexte de l’absence de lieux de culte ce que faisait la Mosquée Omar, ce qui se faisait à Clichy et ailleurs.

Il faut bien sûr citer le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) fondé en 2003 par Samy Debah (ancien prédicateur du Tabligh5). en 2011 il a été reconnu d’intérêt général par les autorités françaises.

Sur ce terme, Salman Rushdie a écrit : « L’islamophobie est un mot qui a été inventé pour que les aveugles redeviennent aveugles ».

Le CCIF qui en 2012 a reçu 35 000$ de Georges Soros, s’est désolidarisé d’un appel à la mobilisation contre l’État Islamique lancé par des musulmans de France.

Le CCIF cherche à faire abolir les lois de 2004 sur les signes ostentatoires de religion à l’école, de 2010 sur la visibilité du visage dans l’espace public, il s’est opposé à la loi El-Khomri qui permet aux employeurs d’imposer une « neutralité idéologique et religieuse à leurs salariés », en 2016 il s’est opposé aux arrêtés anti-burkini. Par ces actions, il est très clair que le CCIF se situe dans la mouvance islamiste en cherchant à imposer les règles islamiques, il s’efforce aussi d’alimenter le sentiment de persécution des musulmans par les non-musulmans ce qui est la tactique favorite des islamistes.

Lors des cérémonies de levée de fonds du CCIF on a vu participer des gens comme Hani Ramadan (qui depuis le 17 avril 2017 fait l’objet d’une interdiction administrative du territoire en France) ou bien les imams salafistes Rachid Abou Houdeyfa et Nader Abou Anas.

Pour le CCIF, être laïc c’est être islamophobe, nous avons bien là une conception anti-républicaine.

| Cinquième cercle : les crypto-islamistes

Il s’agit de ceux que l’on peut appeler les compagnons de route ou les idiots utiles que l’on désigne aussi comme islamo-gauchistes, c’est à dire des gens qui par toutes leurs actions font le jeu de l’islamisme. Leur antienne est que toute dénonciation de l’islamisme est une attaque contre l’Islam et les musulmans.

Parmi ce gens, il y a bien sûr une bonne partie des media : prenons l’exemple de Libération dans sa désintox consacrée aux prières de rue de Clichy, faisant référence à l’utilisation par le prêcheur de la Sourate 9, 36e verset, le journal nous explique que « si ce verset a été utilisé par DA’ECH, cela ne signifie pas que cette lecture radicale a été celle de l’imam de Clichy » on minimise donc.

Plus loin le journaliste se prend les pieds dans le plat : « le choix du vendredi n’est pas dénué de signification, c’est le jour traditionnellement choisi par les musulmans pour associer à la prière une revendication POLITIQUE » (souligné par nous). Après avoir tenté de minimiser il nous dit que la religion n’a pas grand chose à faire dans cette histoire !

Il y a aussi des gens comme Pascal Boniface et Alain Gresh qui en 2015 ont participé à la cérémonie de la 4e levée de fonds du CCIF.

Il importe de revenir sur le cas Alain Gresh. Il est le fils naturel d’Henri Curiel ; ancien permanent de l’UEC et du PC, il a ensuite travaillé au Monde diplomatique pendant une vingtaine d’année. C’est lui qui a introduit Tariq Ramadan dans la gauche française, en 2000 il a cosigné avec lui un ouvrage L’Islam en questions, il participe aussi avec lui à des conférences diffusées par cassettes. Dans l’une de ces conférences intitulée Y a-t-il un péril islamiste ?, il affirme que c’est une invention des Américains ce qui permet ensuite à Ramadan de dire que le danger présupposé de l’islamisme est un fantasme purement occidental.

Dans la même veine nous retrouvons les gens de Médiapart avec à sa tête Edwy Plenel qui dans les récentes polémiques a dénoncé les gens qui veulent faire « la guerre aux musulmans » nous retrouvons la technique de l’amalgame : critiquer Ramadan, l’islamisme c’est s’attaquer à tous les musulmans c’est typiquement la rhétorique islamiste. Quelques jours plus tard pour bien enfoncer le clou la journaliste de Médiapart Jade Lingaard affirmait « L’islamisme n’est pas en soi une chose grave » !!!! Les victimes apprécieront.

Pour se défendre, Plenel cite des extraits du livre Contre la haine de Carolin Emke, retenons le passage suivant : « La ségrégation des musulmans dans une Europe plurielle, ouverte et laïque est le but explicite de l’État islamique ». Or que font nos crypto-islamistes : ils ne cessent de présenter les musulmans comme persécutés, victimes d’un racisme d’État, ils reprennent donc la stratégie islamiste.

Face à cela, que le Premier ministre Édouard Philippe qui doit passer sur Médiapart le 22 novembre ne se soit pas décommandé est une faute grave pour ne pas dire un signal positif donné aux crypto-islamistes.

Les combattants armés ne représentent donc que la partie émergée de l’iceberg protéiforme de l’islamisme, se contenter de lutter contre eux au Moyen Orient ou en Afrique sans combattre les autres formes de l’islamisme c’est se condamner à la défaite.

Notes

1 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant..
2 Jean Cuny se réfère ici aux travaux de les travaux de Harlan K. Ullman & James P. Wade. Leur doctrine Shock & Awe: Achieving Rapid Dominance est basée sur l’écrasement de l’adversaire par l’emploi d’une très grande puissance de feu, la domination du champ de bataille, et des démonstrations de force spectaculaires destinées à paralyser la perception du champ de bataille par l’adversaire et annihiler sa volonté de combattre.
3 Quatre actions de liquidation auraient été ordonnées par le président Hollande en 2016. Remarquons la différence par rapport aux États-Unis : ces derniers revendiquent haut et fort les liquidations qu’ils mènent alors que la France les cache honteusement alors que nous menons une bellvm ivstvm pivmque (une guerre conforme au droit et à la religion) la France a été attaquée, elle se défend , la France étant un pays laïc et les islamistes voulant y imposer la domination d’une religion, la défense de la laïcité est la religion de la France.
4 Ou Association de la Confrérie des musulmans, autrement dit les Frères musulmans (FM).
5 Le Tabligh (ou Tablighi Jamaat, en français Association pour la prédication) est un mouvement de prédication né en Inde en 1927, il prône une interprétation strictement littérale du Coran. À Lunel dont de nombreux jeunes sont partis faire le djihâd, la mosquée avait été infiltrée par les Tablighis, l’homme qui en mai 2013 a attaqué des militaires à la Défense était passé par les réseaux tablighis.

A Propos Jean Cuny

Consulter aussi

Avec sa gamme ALTV, Renault garde la main

| MILIPOL 2017 | Jacques Borde | La commande sur étagères auprès de l’américain Ford …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer