Ventes d’armes : Le Bon & le moins bon !…

| France | Défense & Armements | Questions à Jacques Borde |

Moins commentée que celle nous promettant la vente de 60 Rafale F4 aux Émiratis, l’intention de Nouvelle-Delhi d’acheter à la France deux douzaines de ses Mirage 2000 d’occasion mérite, toutefois qu’on s’y attarde quelque peu. Voici pourquoi.

| Q. Les bonnes nouvelles d’abord : les Émiratis séduits par le Rafale F4 ?

Jacques Borde. Oui, Après des signatures avec :

-la Grèce (18 appareils) destinés à sa Polemikí Aeroporía1.
-la Croatie (12), sa Hrvatsko ratno zrakoplovstvo i protuzračna obrana (HRZ i PZO)2.
-l’Égypte (30), sa Qūwāt al-Gawwīyä al-Misrīya3.

Et en attendant celles avec :

-l’Inde (110 appareils), sa Bhāratīya Vayu Sēnā (IAF)4.
-la Finlande (64), sa Suomen ilmavoimat5.
-l’Indonésie (36), sa Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara (TNI-AU)6.

Les discussions menées avec les Émirats Arabes Unis pour l’Al-Quwwāt al-Jawwīyä al-Imārātiyya (UAEF)7 pourraient aboutir plus vite qu’on ne l’attendait.

En effet, selon plusieurs sources interrogées par Challenges, un contrat pour 60 appareils pourrait être signé début décembre 2021, lors d’un voyage d’Emmanuel Macron à Abu Dhabi. L’appel d’offre initial portant sur 63 appareils, avait confié Dassault Aviation à BFM Business.

À noter que les appareils commandés seraient tous au standard F4.

| Q. Et, de leur côté, que veulent exactement les Indiens ?

Jacques Borde. En fait, Nouvelle-Delhi8, comme il convient de la nommer lorsqu’on s’exprime en français et non en sabir journalistique approximatif, a fait part de son intérêt pour sa Bhāratīya Vayu Sēnā (IAF), de 24 Mirage 2000, tous de seconde main. Les appareils seront cannibalisés pour les 2 squadrons dont dispose l’IAF. Un contrat estimé à 24 M€.

| Q. Tous les appareils seront de seconde main, vous dites ?

Jacques Borde. Par la force des chose, oui. Les lignes de montage du 2000 étant fermées depuis belle lurette.

On voit là l’erreur majeure tant de Dassault que de Paris…

| Q. Et, en quoi est-ce une erreur ?

Jacques Borde. Parce que nous parlons-là d’appareils non-obsolètes, parfaitement opérationnels et tout à fait vendables qui ont pourtant disparu de nos catalogues.

D’ailleurs, si nos ventes de Rafale à l’Inde ont été aussi longues à venir c’est aussi (mais pas seulement) parce que les pilotes de la Bhāratīya Vayu Sēnā nous réclamaient à cors et à cris des appareils monomoteurs, de la classe du Mirage type 2000-9 plus ou moins, et qu’à ses demandes répétées notre réponse était méprisamment et dogmatiquement : Rafale only. Ce qui, à l’époque, ne correspondait en rien aux demandes des Indiens.

Ni à celles de l’Al-Qūwāt al-Malakiyyah al-Jawwīyä al-Maghribiya9. D’où le succès des Américains auprès des Marocains avec leurs F-16 C/D Block 52+, commandés en 2008 pour un montant de 2,4 Md$US.

Sur les 24 avions reçus, un appareil a été abattu au Yémen, portant ainsi la flotte à 23 F-16 C/D. Depuis, il y a eu accord pour l’acquisition de 25 F-16V Viper et la modification de l’ensemble du parc de F-16 marocains à ce standard Viper. Voilà pourquoi il convient d’y réfléchir à deux fois avant de mettre la clé d’une chaîne de montage sous la porte.

| Q. Apparemment, ça nous le faisons souvent, non ?

Jacques Borde. Hélas, oui ;

En fait, nous commettons une autre erreur. Lorsque nous avons des machines qui marchent et se vendent plutôt bien – là, pensons notamment à l’Alphajet, placé à près de 600 exemplaires, pour lequel aucun successeur n’a été prévu, et qui va nous contraindre à nous rabattre sur l’Alenia Aermacchi M-346 Master, excellent au demeurant – rarement nous préparons  leur suite :

Atlantique 2, construit en 115 exemplaires en deux génération d’appareils et mis en service par cinq pays. Ça n’est que trop récemment qu’un PATMAR basé sur l’Airbus A320 a été mis à l’étude.
Dassault Mirage F1, monoplace d’une robustesse rarement égale et qui a fait merveille au Sahel, notamment.
Mirage 2000.
-l’Alphajet, donc.

Tout ceci avec des conséquences non-négligeables.

| Q. Lesquelles, selon vous ?

Jacques Borde. Oh, c’est simple :

Zéro PATMAR à opposer au Boeing P-8A Poseidon (ou P-8 MMA pour Multimission Maritime Aircraft). Cet appareil de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine est entré en service fin 2013. Il est dérivé de l’avion de ligne Boeing 737 et, excusez du peu, a été casé à :

-12 exemplaires à la Royal Australian Air Force (RAAF) afin de remplacer ses AP-3C Orion.
-9 exemplaires à la Royal Air Force (RAF).
-8 exemplaires (P-8I) à l’Inde.
-6 exemplaires à la Daehan Minguk Gonggun (ROKAF)10.
-5 exemplaires à la Marineflieger (Allemagne).
-5 exemplaires à la Luftforsvaret/Royal Norvegian Air Force (RnoAF)11.
-4 exemplaires à la Royal New Zealand Air Force (RNZAF)12.

Également Zéro appareil de combat monomoteur. Alors que même les Russes semblent vouloir renouveler leur offre avec le Su-75 Checkmate. À ce stade, comment ne pas rappeler la sucess story du F-16 étasunien, appareil apparu entre le Mirage F1 (qui vient d’entamer un seconde vie aux États-Unis comme Agressor et avion-plastron) et le Mirage 2000.

Le F-16, lui, qui équipe encore en première ligne les (liste non-limitative) les aviations de combat suivantes :

Zroa Ha’Avir Ve’Hahalal, plus communément résumé en Heyl Ha’Avir Ha’Israeli (HHA)13.
Türk Hava Kuvvetleri (THK)14.
Al-Qūwāt al-Gawwīyä al-Misrīya.
Polemikí Aeroporía, etc. !

À ces concurrents, viennent s’ajouter les appareils apparus récemment.

Washington vient ainsi d’annonce la livraison prochaine de 50 F-35 Lightning II à l’Al-Quwwāt al-Jawwīyä al-Imārātiyya (UAEF). Selon une source sécuritaire mentionnée par AFP, le montant la vente s’élèverait à à 33 Md$US.

Last but not least, à faire ainsi les Kakous, Dassault et Paris, ont, très certainement, perdu toute chance de jouer le moindre rôle dans le programme du futur AMCA indien.

Notes

1 Ou armée de l’Air grecque.
2 Ou Aviation militaire & Défense aérienne croates.
3 Ou armée de l’Air égyptienne.
4 Ou armée de l’Air indienne.
5 Ou armée de l’Air finlandaise.
6 Ou Force aérienne indonésienne.
7 Ou United Arab Emirates Air Force, Force aérienne des Émirats Arabes Unis, en français.
8 En hindi, Naī Dillī, la capitale de l’Inde.
9 Ou armée de l’Air marocaine.
10 Ou Force aérienne de la République de Corée.
11 Ou armée de l’Air norvégienne.
12 Ou armée de l’Air néo-zélandaise.
13 Ou armée de l’Air israélienne, anciennement dénommée Sherut’Avir.
14 Ou armée de l’Air turque.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Ensemble contre la Terreur takfirî… [1]

| France / Algérie | Géostratégie | Jacques Borde | Comme nous l’a confirmé François …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer