Qui est responsable ?

| Occident | Traite négrière 2021 | Véronique Brun |

Excellent petite note parue sur la Toile. Nous la reprenons in extenso. Le titre (raccourci) est de la Rédaction.

Qui est responsable de la mort de migrants en mer… ?

J’entends toujours ces mêmes discours culpabilisants qui tentent de nous faire croire que nous sommes inhumains de “laisser des migrants se noyer“.

Là où nous sommes responsables, c’est de les avoir laissé entrer en France ! Pour le reste, qu’on m’explique pourquoi ces migrants continuent de venir alors qu’ils savent pertinemment quelle sera leur situation ? Pourquoi les ONG et passeurs peuvent-ils encore continuer leur trafic d’humains ?

Hier, à Dunkerque, ce sont bien des passeurs qui ont incité ces hommes à embarquer… Ce sont donc eux les responsables, même si nous n’aurions jamais dû laisser entrer ces migrants sur notre sol.

Des propositions pour être hébergés dans d’autres villes de France leur sont faites mais la plupart des migrants refusent de s’éloigner de la côte « parce qu’ils continuent de vouloir rejoindre l’Angleterre »…

Soit. Je veux bien entendre que les ONG et les passeurs sont des monstres (ce qui est indéniable) mais les migrants persistent dans leur exode alors qu’ils savent qu’ils vont se retrouver coincés en France.

Pourquoi ?

Leur place est dans leur pays, d’autant qu’ils n’ont pas les “codes” pour s’intégrer en Europe, soyons réalistes. Nous sommes une fois de plus à côté de la plaque.

Fermer nos frontières serait la solution la plus sage, pour les migrants comme pour nous. À chacun son pays et son avenir à construire, point.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Baerbock répond à l’international

| Allemagne | Géostratégie | Questions de DPA à Annalena Baerbock | Entretien accordé à …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer